7 chansons à chanter pour impressionner vos amis en boisson

Au karaoké, autour du feu de camp ou dans un party bien arrosé.

Ça nous est tous déjà arrivé.

Vous êtes dans un party, tout va bien et là, une guitare acoustique se matérialise dans le salon et un gars pas rapport se met à chanter Wonderwall, d’Oasis. Pas moyen de maintenir une conversation. Si vous osez lever le ton, il se met à chanter plus fort. Sa voix bien ordinaire résonne dans toute la maison comme un moteur de bateau défectueux. Vous devez soit chanter en chœur avec lui (mais pas trop fort, parce que vous faussez) ou juste attendre qu’il ait fini sa toune en priant qu’il n’en commence pas une autre après. 

Ceci dit, j’aime bien Wonderwall. C’est un classique du rock des années 90. C’est juste que je l’aime mieux quand c’est Liam Gallagher qui la chante. 

Disons qu’il a un timbre de voix particulier. 

C’est peut-être au karaoké que ça vous est arrivé. Vous cherchiez le courage de donner votre nom et choix de chanson (Step by Step, de New Kids on the Block) lorsqu’une fille monte sur la scène et chante Hello, d’Adele tellement fort et avec tellement de passion, que vous partez vous cacher aux toilettes. 

Chanter en public — quand on n’a pas une voix belle ou juste — c’est tout un défi. Surtout lorsqu’on est chaud raide. Mais il existe plusieurs tactiques pour se démarquer, l’une étant le choix de chansons. Car oui, il existe des chansons qui se chantent mieux en état d’ébriété et dans une pièce bondée de monde qui porte plus au moins attention.

Ça dépend toujours de votre registre, mais voici quelques règles qui vous aideront à trouver LA toune qui fera de vous une star d’un soir, comme le disait si bien Pierre Lalonde. 

1) La chanson doit être facile à interpréter, donc : avoir un débit stable, un rythme avec lequel vous êtes confortable et ne pas exiger d’acrobaties verbales. Par exemple, Bombs Over Bagdad, d’Outkast c’est une criss de bonne chanson, mais aussi un désastre performatif annoncé.

2) Votre voix n’a pas nécessairement à faire honneur à la chanson, mais elle ne doit par la rendre désagréable. Eh oui, ça veut dire que ce n’est pas recommandé de chanter Bohemian Rhapsody.

3) Il faut que les paroles soient quand même profondes. Si vous décidez de chanter Barbie Girl, vous allez vous faire juger sur votre voix seule.

4) Interdis de chanter une chanson que tout le monde chante au karaoké/autour d’un feu. La dernière chose que vous souhaitez entendre c’est « ouin… mon cousin la fait mieux. »

Avant que vous me le disiez dans les commentaires : oui, vous avez le droit de chanter ce que vous voulez. Mais ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas des chansons plus propices que d’autres à vous faire bien paraître. En voici sept :

…et j’ai couché dans mon char, de Richard Desjardins

Tout le monde (ou presque) peut chanter du Richard Desjardins. Personne (ou presque) N’ÉCRIT aussi bien que lui, mais le légendaire auteur-compositeur-interprète est quelqu’un qui a maîtrisé l’art de travailler avec les outils que le Bon Dieu lui a donnés.

…et j’ai couché dans mon char, c’est l’odyssée d’un gars qui revient dans sa ville natale. Elle contient des perles telles que : Revenir d’exil comporte des risques/Comme planter une aiguille dans un vieux disque et des passages inexplicables tels que : Y’a personne qui m’encule/J’ai gardé mes bons nerfs/Comment ça vaut ça, calcule!/J’suis déjà millionnaire. C’est une toune de six minutes sans refrain et avec plusieurs rebondissements, ça va beaucoup impressionner vos amis de vous entendre la rocker en entier.

Like It Doesn’t Hurt, de Charlotte Cardin & Nate Husser

Si vous allez au karaoké, vous allez définitivement entendre du Charlotte Cardin. Probablement Main Girl, Dirty Dirty ou une de ses nouvelles tounes dont les gens ne se rappellent pas du titre *. Mais vous allez rarement entendre Like It Doesn’t Hurt pour une raison simple : c’est un duo avec un rappeur. 

Mais si vous êtes un gars et que vous montez sur scène interpréter du Charlotte Cardin, who cares s’il n’y a pas de rappeur? Les spectateurs vont avoir la gueule pendante ET ne vont pas vous comparer vos voix donc vous pouvez chanter comme vous voulez et être 100 % golden.

* C’est une BLA-GUE, j’adore Double Shifts… c’est l’autre toune dont je me rappelle plus du nom.

 

Strutter, de Kiss

Celle-là est valide pour le karaoké seulement, parce que c’est juste impossible de faire justice à cet immortel hymne aux fanfaronnades ailleurs. 

Si ça vous tente de faire les rockstars, rappelez-vous que personne ne veut entendre Rock n’ Roll All Night ou Rock You Like a Hurricane pour la énième fois. Strutter, c’est sortir des sentiers battus sans trop se casser la tête. Ah oui, pis c’est extrêmement le fun à chanter. 

Power, de Kanye West

Je sais ce que vous allez me dire : « Ben, es-tu gelé, criss? Cette toune-là va à 300 milles à l’heure. » Oui, mais c’est pas si pire que ça. Power a un rythme quand même assez prévisible, ça va vous prendre quelques coups de pratique tout seul devant le miroir avec votre iPhone pour vous servir de micro et de télésouffleur à la fois, mais c’est définitivement à la portée de n’importe qui avec un peu de bon vouloir.

Ce qui est bien avec le rap, c’est que vous n’avez pas besoin de chanter juste pour impressionner le monde. Faut juste copier le flow du rappeur, avoir beaucoup d’énergie et une bonne mémoire. Ça dérange pas non plus si vous marmonnez quelques passages parce que ça va trop vite. L’auditoire sera trop occupé à danser et à triper sur votre choix de toune audacieux pour s’en rendre compte. J’ai choisi Power en particulier parce que c’est une bonne toune et qu’elle vous donne peu de chance de vous tromper et dire le mot qui faut pas dire.

I’m into you, de Chet Faker

À mon avis, une des chansons les plus sexy composées au 21e siècle. I’m into you a une aura naturelle. Que votre interprétation soit bonne ou non, les amoureux dans la pièce vont commencer à se regarder dans les yeux et les célibataires vont regarder par terre et fredonner les paroles en pensant à leur kick. C’est comme lancer un sort à un auditoire.

En plus, lorsque vous êtes fourrés dans les paroles, vous pouvez toujours revenir sur le refrain qui finit avec un très éloquent do do do do do do doooooo

Gros Bill, d’Yvon Krevé

Quand on pense à rap queb et karaoké, le premier nom qui vient en tête c’est Sans Pression. L’Étage Souterrain c’est super bon, mais faut genre 24 personnes pour la chanter et y a un verse en créole. Fait que rabattez-vous sur l’excellent Yvon Krevé, peut-être le meilleur parolier de l’histoire du rap queb. 

J’affectionne particulièrement sa toune Gros Bill, parce qu’elle est pleine de perles de sagesse comme : Illégal ou légal, fait bien ta job/Pis si une journée tu d’viens riche, évite de faire le snob ; la vie c’est court, mais c’t’encore plus court quand qui faut qu’tu cours et ma préférée À cause du système/j’ai de la haine dans mes veines/comme du sperme dans ma graine après une semaine. Des allégories aussi profondes qu’inattendues.

Mes blues passent pu dans’ porte, d’Offenbach

Peut-être LA toune par excellence à chanter en boisson au karaoké, autour du feu ou là où y a du monde pour écouter. Ça se chante même tout seul, bâtard. Ça fait du bien de crier Mes blues passent pu dans’ porte peu importe la raison pour laquelle vous feelez comme d’la marde.

La beauté de la chanson dans un contexte performatif, c’est que personne va vous en vouloir si vous faussez votre vie, tant que vous y mettez tout votre cœur. Ils vont peut-être vous demander si tout va bien dans votre vie après, par exemple.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up