10 hits auxquels les radios commerciales devraient enfin dire adieu

On peut-tu passer à autre chose ?

Nous avons un douzième de 2020 derrière nous. Le sablier continue de couler, et pourtant certaines radios s’accrochent encore à des succès du passé.

Saviez-vous qu’il est possible de consulter ce qui a joué récemment sur ÉNERGIE, CKOI, Rythme FM et autres radios commerciales? En me basant sur leurs sites, j’ai compilé 10 chansons qu’il est grand temps de laisser aller pour faire de la place à de nouveaux morceaux, de vieilles tounes qu’on n’entend pas assez souvent… ou juste du silence.

10— Con Calma

Sorti il y a environ un an, Con Calma est arrivée comme une mise à jour d’Informer de Snow que personne sur la Terre ne demandait. Expulsée rapidement des palmarès, je crois que nous en sortirions tous mieux si on pouvait tous faire semblant qu’elle n’a jamais existé.

9 — Shape of You

Shape Of You a été la chanson de l’heure en 2017. Ensuite, on l’a tellement entendue qu’elle est devenue la chanson du mois, puis de l’année. Je ne la trouve pas mauvaise, mais je crois que ça ne nous ferait pas de mal de prendre une pause et s’en ennuyer un peu.

Au pire, ils pourraient-tu faire jouer le mash-up avec Down With The Sickness de Disturbed?

8— Gangnam Style

Ce puissant one-hit wonder ne doit être servi qu’avec parcimonie. Encore plus populaire que l’entrée précédente, Gangnam Style nous a amené à un point d’écœurantite aiguë. La seule façon d’apprécier ce hit planétaire est d’être ultra pacté dans un bar. Malheureusement, elle joue toujours lorsqu’on fait la ligne à l’épicerie en arrière d’un vieux monsieur qui cherche son portefeuille.

7— Hotel California

J’ai l’impression que depuis sa sortie en 1977, Hotel California joue chaque jour à la radio. Chaque. Jour. L’opus de 6 minutes 30 est loin d’être irritant, mais je crois que ça ne ferait pas de mal de ressortir d’autres hits de 1977 de temps à autre.

6 — Despacito

Parfois, une chanson est trop populaire pour son propre bien et c’est encore le cas pour Despacito. L’hymne de l’été 2017 rappelle le soleil, la plage et la Zumba, mais aussi toutes les fois où on l’a eu dans la tête.

5- I Gotta Feeling

Nous fêterons le 11e anniversaire de I Gotta Feeling cette année, et ça parait. La chanson des Black Eyed Peas a mal vieilli. Elle est rendue acceptable uniquement dans des DJ-set de mariage, aux côtés du YMCA de Village People.

4- Blurred Lines

Reste-t-il des qualités à Blurred Lines après avoir été condamné en cour pour plagiat, blâmé pour ses paroles misogynes et critiqué pour son utilisation de femmes-objets?

Après tout, le commentaire le plus populaire sur la vidéo, avec plus de 16 000 pouces en l’air, est « Si vous regardez comme il faut, vous pouvez voir que Robin Thicke, Pharrel et T.I. sont dans la vidéo. »

3— Cœur de Loup

Cœur De Loup de Philippe Lafontaine ne passe simplement plus dans une ère post-#moiaussi. Les paroles « Je n’ai qu’une seule envie / me laisser tenter / la victime est si belle / le crime est si gai » mériteraient une période d’emprisonnement si elles étaient prononcées devant un juge.

2— Coton Ouaté

Le vidéoclip de Coton Ouaté est rendu à plus de 8 millions de visionnements sur YouTube. Alors que la chanson de Bleu Jeans Bleu a su divertir les Québécois de tous les âges en 2019, on approche dangereusement un point de saturation.

Il faudrait slacker sur sa diffusion pendant au moins quelques mois. Ça serait vraiment plate que Coton Ouaté finisse par passer d’adulée à détestée à force de nous l’enfoncer dans les oreilles.

1— Dégénération

Cette chanson nostalgique d’une époque qu’aucun membre de Mes Aieux n’a connue soutient qu’aujourd’hui, « les jeunes l’ont trop facile dans la vie ». Avec son ton grincheux de personne qui se plaint des générations suivantes, Dégénération revient périodiquement nous hanter dans le temps de la Saint-Jean ou des fêtes.

Sauf que :

Ton arrière-arrière-grand-mère, elle a eu quatorze enfants
Ton arrière-grand-mère en a eu quasiment autant
Et pis ta grand-mère en a eu trois c’tait suffisant
Pis ta mère en voulait pas; toi t’étais un accident

Et pis toi, ma p’tite fille, tu changes de partenaire tout l’temps
Quand tu fais des conneries, tu t’en sauves en avortant
Mais y’a des matins, tu te réveilles en pleurant
Quand tu rêves la nuit d’une grande table entourée d’enfants

C’est simplement terrible. Cette chanson rappelle les curés qui venaient dire aux femmes d’enfanter à chaque mois. Et le message antiavortement que contient la chanson ne me donne plus envie de la réentendre de toute mon existence.

Mais ne perdons pas espoir! La bonne nouvelle, c’est qu’il se fait d’excellentes nouvelles chansons chaque jour. Concentrons-nous sur ce que l’avenir nous réserve.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Le nouvel album de Louis-Jean Cormier en direct de son studio

C’était un mardi gris et pluvieux. On était convié dans un bâtiment qui ne ressemble à rien de l’extérieur, entre un viaduc et […]

Dans le même esprit