5 autres choses à faire avec son Félix

Les trophées de l'ADISQ ne sont pas juste fait pour être mis sur une tablette ou dans la bouche.

Si une petite partie du Québec regardait hier le 40e gala de l’ADISQ, semblerait aujourd’hui que c’est genre 75 % de la province qui est pas contente. En effet, difficile de faire abstraction de la nouvelle la plus scandaleuse de la soirée (et non on ne parle pas du fait qu’on a entendu Dégénération de Mes Aieux) : Hubert Lenoir s’est mis un trophée ben profond dans’ gorge.

Créant l’émoi et la consternation, le jeune artiste s’est enfoncé une bonne partie de son trophée remporté pour la chanson pop de l’année assez creux pour se taquiner l’oesophage, prouvant ainsi au passage qu’il avait une grande gueule et que le Québec, lui, avale encore de travers la moindre incartade au protocole.

Évidemment, s’en est suivi ce matin une série de Tweet des Marcel et Diane de ce monde condamnant le geste d’Hubert Lenoir, disant que ç’avait pas d’allure de faire un « deepthroat » avec un trophée. Le tout sans que personne ne se questionne à savoir pourquoi tout le monde a le référent du « deepthroat » d’ailleurs…

À la rédaction, on avait plutôt envie de saluer la créativité en offrant quelques activités de plus à faire avec son trophée pour tous les gagnants de la soirée d’hier. Parce que parfois, suffit de s’ouvrir l’esprit pour découvrir un monde de possibilité, et de germes…

Pointer des affaires

Vous êtes chanceux puisqu’un Félix, c’est fait sur le haut et c’est quand même long, vous pouvez donc l’utiliser pour pointer des affaires avec. Par exemple : pointer des choses sur le menu au Subway ou bien encore une personne que vous reconnaissez au loin en disant « Heille check c’est Steve! »

Vous pouvez aussi l’utiliser pour pointer la liste des gagnants en faisant remarquer qu’il n’y a qu’une seule femme — Klô Pelgag — qui a remporté un trophée hier soir, et que c’était dans la catégorie interprète féminine.

Bref, ce trophée est pratique pour pointer ben des affaires.

Se gratter avec

De par sa forme (longue, fine, mais avec des courbes offrant plusieurs possibilités), un Félix est l’objet idéal pour se gratter à des endroits inaccessibles. Utilisez-le lorsque le dos vous démange, ou pour vous gratter la tête lorsque vous vous demandez de questions du genre : pourquoi les messages d’environnement ont plus de portée quand c’est Émile Bilodeau qui les dit? Pourquoi le band était incapable de jouer l’instrumental de la toune de Loud?

Ou bien encore : le tartan de Valérie Robert est-il enregistré au registre du Scottish Register of Tartans?

Retenir des papiers pour éviter qu’ils partent au vent

Un Félix c’est pas juste beau, c’est pesant aussi. L’objet idéal à mettre sur un paquet de feuilles pour éviter qu’elles partent au vent. Surtout quand un courant d’air froid arrive comme quand François Pérusse chante une parodie plutôt discriminatoire de L’Aigle Noir impliquant Normand Brathwaite.

Même si on aime François Pérusse, cet extrait est la preuve que l’humour vieillit parfois mal.

Fumer avec

Même si la SQDC ne sera ouverte que 4 jours semaine, les Québécois continueront de fumer dans les prochains mois. On vous propose donc d’utiliser votre prix Félix comme pipe, comme l’a fait Souldia dans le clip d’Alaclair Ensemble :

T’sais des fois, fallait juste y penser…

Le vendre

On se fera pas de cachette : être un artisan de la musique au Québec, c’est rare que ça paie votre yacht. C’est pourquoi garder votre Félix pour les années de vache maigre c’est pas une mauvaise idée. Parce que c’est ben cool gagner un prix, mais c’pas ça qui paye le loyer à la fin du mois quand le proprio cogne à la porte avec son cousin qui travaille en construction.

C’est dans des moments comme ceux-ci où vous serez heureux d’avoir une statuette sous la main à échanger contre de l’argent. Puisque comme le dit le vieux proverbe : « Quand la dernière rivière aura été empoisonnée, quand le dernier poisson aura été péché, alors on saura que les trophées de l’ADISQ ne se mangent pas ».

Et ce, même si ça rentre dans la bouche.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

L’histoire du rap québécois en 10 chansons

Le rap québécois vit présentement une percée historique auprès du grand public, percée très attendue et possible entre autres grâce aux sites de […]

Dans le même esprit