5 choses auxquelles on a pensé en découvrant Darlène

Hubert Lenoir présente un premier album surprenant.

Nos premières impressions, à chaud, sur la petite bombe musicale inattendue et chatoyante que nous offre le “petit” de The Seasons aujourd’hui:

1. Ah shit… c’est catchy à plus finir cette affaire-là. Merci gang, je vais avoir Recommencer dans la tête pendant au moins deux semaines.

2. Sans rien enlever aux qualités indéniables du projet principal d’Hubert Chiasson, mautadit que c’est plaisant de l’entendre chanter en français. Hors de toutes considérations politiques, là. Fouille-moi si ce « personnage » est plus près de lui que l’autre ; ça sonne juste franchement habité.

3. Deux ans après qu’on ait découvert l’alter ego androgyne du chanteur de Mauves, Anatole (qui a participé à la réalisation de Darlène, le monde est petit) voici qu’un autre frontman d’un groupe indie en vue de Québec nous refait le coup du personnage glamour et nonchalant jouant de sa féminité assumée. Décidément, il se passe des choses insoupçonnées dans la Vieille Capitale… un besoin plus pressant d’affirmer sa différence peut-être ? D’afficher un peu d’excentricité en espérant que ça devienne contagieux ? C’est beau à voir aller toute cette liberté-là, en tout cas.

4. Faisait un bout qu’on n’avait pas entendu quelque chose d’aussi ambitieux. Une douzaine de musiciens, principalement issus du jazz, dont le pianiste Vincent Gagnon et le saxophoniste André Larue participent aux arrangements impressionnants des pièces de ce presque opéra rock éclectique mixé par Philippe Brault. On y passe de la pop dansante au jazz, au funk, à la ballade ou au rock progressif de brillante manière. Darlène est aussi le titre d’un roman publié par l’amoureuse de Lenoir et complice du projet Noémie D. Leclerc, qui se veut complémentaire à l’album. Devrait s’y rattacher en plus un film expérimental et une série d’illustrations de Gabriel Lapointe.

Dans la forme autant que pour le contenu, ça commence à ressembler à de l’art tout ça.

5. Hubert Lenoir a juste 23 ans. Imagine ce que ce sera t’à l’heure…

Darlène, une œuvre d’amour et d’émancipation sur le destin de deux âmes perdues, sera lancée le 6 février à L’Esco. L’entrée est gratuite, détails ici.

En attendant, vous pouvez entendre l’album sur le Bandcamp de l’artiste.

Présenté par URBANIA Musique. Allez suivre notre page Facebook, il se passe plein de choses cool là-bas!

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up