5 façons de patienter en attendant la saison des festivals

On. A. Hâte.

La programmation des premiers festivals de l’été est tombée. On entrevoyait déjà le soleil, la musique et la Four Loko les bons moments entre amis! Et puis, c’est une bordée de neige qui nous est tombée dessus, comme un petit message de Colette Provencher qui disait : « Mangez de la marde, l’hiver est pas fini! »

J’ai donc le malheur de vous annoncer qu’il reste  90 jours avant les Francos, 118 avant le Festival d’Été de Québec et 146 avant Osheaga

Que faire en attendant les Foo Fighters? Voici 5 idées pour ceux qui ne savent plus comment patienter.

  1. Écouter Neil Young pour connaître d’autres chansons que Rockin » in the Free World rendu au show

L’annonce de la venue de Neil Young au FEQ a été applaudie par la critique, saluant un festival toujours capable d’attirer des légendes internationales sur les plaines d’Abraham. Cela dit, bien sincèrement, la moitié des gens n’a pas écouté un album de Neil Young depuis les années 70, et l’autre moitié est trop jeune pour connaître autre chose que ses deux hits qui jouent en boucle sur les radios rock anglophones. Utilisez donc les mois qui vous restent avant l’été pour faire le tour de sa discographie.

  1. Ouvrir sa petite boîte à souvenirs

Vous savez, celle où vous gardez précieusement tous vos billets de shows depuis que vous avez 16 ans. Pour une fois, soulevez le couvercle poussiéreux de votre boîte à souvenirs et revisitez votre évolution musicale. Oui, parfois, ça fait mal de se souvenir qu’on a été au show de Marie-Chantal Toupin en 2002 (on a gagné une paire de billets gratuits, bon!) Mais bien souvent, ça permet de se réchauffer le cœur à la fin de l’hiver, toutes ces petites anecdotes de concert.

  1. Fabriquer des gifs rigolos des Foo Fighters

Le band à Dave Grohl ne fait pas que de la bonne musique, il fait aussi de bons gifs. Laissez parler l’artiste-photoshopeur-influenceur en vous. Les Foo Fighters le valent bien.

  1. Économiser

Chaque printemps, on se dit qu’on irait bien faire un tour à Coachella, on rêve de Glastonbury, on brûle d’envie de s’acheter de la merch » du Festival des Vieilles Charrues pour le LOL. Mais évidemment, on est trop pauvre pour parcourir la moitié du globe simplement par amour pour Beyoncé. Même en voyant plus petit, au nombre de bons festivals qu’on a dans la province, il faut se rendre à l’évidence que ça va être dur de ne rien manquer. En attendant l’été, réfléchissez à des moyens de satisfaire votre appétit musical, que ce soit en prenant une troisième job, en lançant une campagne Gofundme ou en commençant dès maintenant à téter les festivals pour une passe média (« vous saurez que mon blog attire 200 lecteurs par an. Une visibilité non négligeable pour un festival comme le vôtre, Osheaga! »)

  1. Apprendre à prononcer les noms de bands comme du monde

Chaune Mendaisse, Jette Rotule, Matt… Ulobovski? Bien prononcer les noms des interprètes de la musique qu’on aime, ce n’est pas toujours facile. Profitez du printemps pour étudier la phonétique, écouter 2-3 entrevues avec les bands en questions, ou encore vous payer un petit cours d’anglais. Ça ne fait pas de mal, et ça vous permettra de reprendre vos amis fautifs, cet été, afin de vous sentir meilleur que tout le monde.

Bonne chance à tous! On se retrouve après l’hibernation pour un été comme nous seuls savons les faire au Québec.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up