5 questions, 5 chansons avec Monia Chokri

Entrevue avec l'actrice à l'aube de la sortie du film « Nous sommes Gold ».

Éric Morin, le réalisateur de Nous sommes Gold, propose une histoire de retour aux sources dans son dernier film: 10 ans après que sa ville natale ait été secouée par un drame minier, Marianne (interprétée par Monia Chokri) retourne au bercail pour la commémoration de ce triste événement. Son retour est l’occasion de ressusciter GOLD, un groupe rock qu’elle a formé avec ses amis de l’époque, Kristoff et Kevin, ce qui la lancera dans une quête identitaire.

Évidemment, un récit relatant l’histoire d’un groupe de musique se devait d’avoir une trame sonore originale, et celle-ci est signée par nul autre que Philippe B.

Interprété par les acteurs du film, le mini-album sortira justement vendredi prochain, en même temps que l’entrée en salle du film.

Pour l’occasion, nous avons discuté avec Monia Chokri afin de comprendre la place qu’occupe la musique dans sa vie.

5 questions

Depuis quelques années tu œuvres aussi derrière la caméra, est-ce que ç’a changé ta perception de ton métier de comédienne?

Oui beaucoup. Je savais que le métier de réalisateur était exigeant, mais jamais à ce point. Ça m’a permis d’acquérir une certaine détente et une liberté dans mon jeu. Je ne joue plus dans une angoisse permanente d’être désirée, je joue pour le plaisir de jouer, de créer. Ça me permet aussi de choisir un peu plus mes projets, donc je défends de plus en plus des rôles et des histoires auxquelles je crois. J’ai un énorme respect pour les metteurs en scène qui sont minutieux et travaillent à créer la meilleure œuvre possible. Avec eux, être actrice devient des vacances. Aussi, par contre, je peux remarquer en deux secondes sur un plateau si un metteur en scène est perdu ou s’il n’a pas travaillé assez et ça c’est stressant parce que tu sais que le résultat risque d’être médiocre. Le cinéma, c’est avant tout l’art du réalisateur, comme acteur tu es tributaire de son regard et de sa mise en scène. Ce n’est que par lui qu’on finit par être bon.

Quelle place occupe la musique dans ton travail d’artiste?

Une très grande place. J’écris avec de la musique. La musique m’inspire des scènes, des dialogues, des émotions. J’en ai fait un métier en étant DJj pendant quelques années. J’en écoute tout le temps. C’est essentiel à mon écosystème interne.

Comment tu transposes ton interprétation de « Marianne » dans l’interprétation d’une chanson?

Marianne, malgré qu’elle soit musicienne, est un être de silence. C’est probablement un nocturne de Chopin joué très timidement. Un truc délicat, mystérieux et mélancolique.

Te serais-tu vu être une « musicienne », comme ton personnage?

Comme je n’ai pas de talent mathématique, je n’en ai pas non plus tellement pour la musique. J’ai fait du piano un peu, mais vraiment, ça me prend un temps ridiculement trop long pour apprendre la logique d’un instrument. J’admire les musiciens, j’adore la musique, mais je laisse cela aux autres.

Quel est l’apport d’une trame sonore originale chantée par les acteurs au film Nous sommes Gold?

Comme c’est le cas dans Chasse au Godard, le premier film d’Éric, les acteurs chantent des chansons. Je pense que ça fait partie de son lexique et de son vocabulaire d’écriture cinématographique. Je trouve que Philippe B. a fait un travail magnifique. C’était plus que logique que dans un film de musiciens, les acteurs participent à a musique.

5 chansons

Quelles sont les 5 chansons « pépite d’or » que tu aimerais nous faire découvrir et pourquoi?

Petula Clark — La nuit n’en finit plus

C’est une reprise en français de Needles and Pins chantée par Jackie De Shannon. Peut-être une de mes chansons préférées. Elle me donne envie de vivre, cette chanson.

Los Mirlos — Sonido amazónico

Un groupe de musique péruvien des années 70. De la cumbia un peu psychédélique.

Danielle Licari — La trame sonore de Mais ne nous délivrez pas du mal

J’ai une grande passion pour Danielle Licari. Elle a commencé par être dans l’ombre en étant la voix chantée de Catherine Deneuve dans tous les films de Demy. Après elle a fait une carrière ENTIÈRE de « da da da, ba ba ba, wa wa wa, aaaa, la la, ouaaaa. » C’est pas mêlant, c’est du génie.

Johan Papaconstantino — J’sais pas

C’est un artiste franco-grec. Il mélange l’électro français aux accents flegmatiques et la musique chargée traditionnelle grecque. Il est merveilleux.

Chantal Goya — La trame sonore de Masculin Féminin de Godard

Un bijou de naïveté et de nostalgie.

Nous sommes Gold prendra l’affiche le 29 mars prochain.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Beatfaiseur du mois : Mike Shabb

L'artiste veut changer le son de la métropole.

Dans le même esprit