À la découverte du « super-groupe » L’Épée

Une formation à écouter sans plus tarder.

Cette semaine, je suis tombée sur le premier album de la formation L’Épée (Anton Newcombe, Emmanuelle Seigner, Marie et Lionel Limiñanas) et j’ai vraiment « pogné de quoi », comme on dit. Avec son petit côté rétro yé-yé et son énergie garage Diabolique, l’album est venu me chercher dès la première écoute.

Les mélomanes auront sûrement reconnu les noms mentionnés plus haut et réalisé que L’Épée est un véritable super-groupe. Le projet allie l’Américain Anton Newcombe de The Brian Jonestown Massacre, groupe culte de San Francisco populaire dans les années 1990, à la Française Emmanuelle Seigner, d’abord actrice, mais aussi chanteuse au sein des groupes Ultra Orange et Emmanuelle, ainsi qu’aux Limiñanas (Marie et Lionel Limiñana), duo français qui fait de la pop garage aux accents psych

Leur collaboration s’est cimentée lors d’un passage au studio d’Anton à Berlin. C’est là que The Limiñanas ont enregistré leur dernier album, Shadow People, album qui m’avait échappé lors de sa sortie en 2018 et que je me suis empressée d’ajouter à mes playlists. Réalisé par Newcombe, l’album du duo français mettait aussi en vedette la voix d’Emmanuelle Seigner sur le single éponyme du disque, Shadow People. Selon les dires des principaux intéressés, une « chimie naturelle » s’est tout de suite installée au sein du groupe pendant ces sessions d’enregistrement et l’idée de L’Épée y est née. 

Un an plus tard, l’enfant de cette bête à quatre têtes est né et promet de nous faire danser tout l’automne. D’une pièce à l’autre, l’album vogue du français à l’anglais et arrive à être catchy malgré une ambiance plutôt sombre. C’est le genre de projet qu’on verrait bien au prochain festival DISTORSION à Montréal, ou faire un set dans un entrepôt louche de Berlin. 

L’Épée sera en tournée en Europe tout l’automne, pour l’instant aucune date nord-américaine n’a été annoncée, mais vous pouvez suivre le groupe juste ici pour rester à l’affut des prochains concerts. Pour écouter Diabolique, c’est par ici. 

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up