As I Lay Dying : Relancer un groupe avec un membre au lourd passé criminel

Le pardon est difficile à obtenir.

Récemment, je vous parlais du groupe Killswitch Engage et du combat de ses chanteurs contre la dépression. Une histoire somme toute positive où beaucoup de choses auraient pu mal tourner, mais qui s’est bien terminée.

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un groupe qui a fait face à un autre type de combat, mais pour qui la bataille a été plus difficile.

D’entrée de jeu, je tiens à préciser que je ne veux en aucun cas faire la promotion de l’acte criminel qui va être raconté dans les prochaines lignes. L’histoire qui va suivre est tragique, mais je tenais à la raconter parce que c’est l’histoire unique d’un groupe de musique qui a fait face à de grandes difficultés et qui tente encore aujourd’hui de s’en sortir de la bonne façon.

Le début

As I Lay Dying, fondé en 2000, prend son envol en 2004 grâce à leur deuxième album : Frail Words Collapse. C’est du metalcore tirant sur le thrash metal qui ne fait aucun compromis. Le groupe bénéficie grandement du style précis et technique de Jordan Mancino, le drummer, et du cri du cœur de Tim Lambesis au micro.

L’album suivant, Shadows Are Security, est encore plus populaire, sortant #1 sur la liste des albums indépendants en plus de faire son entrée sur le Billboard 200 au 35e rang. Le suivant, An Ocean Between Us, sortira 8e au Billboard 200 et no 1 sur la liste rock. Le groupe est couronné de succès et sort finalement deux autres albums… jusqu’en 2013.

Tout s’effondre

Parce qu’en mai 2013, tout s’effondre. Le chanteur Tim Lambesis est arrêté en Californie pour trois charges fédérales de sollicitation à commettre un meurtre et conspiration à commettre un crime. Trois mois plus tôt, il avait approché une personne, qui était en fait un policier infiltré, afin de lui offrir 20 000$ pour l’assassinat de sa femme avec qui il avait des difficultés depuis un an.

Le groupe cesse toute activité, le temps que justice se fasse. Initialement, Lambesis plaide non coupable, mais son avocat mentionne publiquement que ses pensées étaient affectées de manière dévastatrice par l’utilisation de stéroïdes. Quand on regarde certaines photos, c’est pas trop difficile d’y croire :

Tim Lambesis avant et après l’utilisation de stéroïdes. Source photo: Metal Archives

En début 2014, Lambesis plaide coupable, se rendant ainsi admissible a une peine allant jusqu’à 9 ans d’emprisonnement. Il recevra finalement une sentence de 6 ans. Alors que le leader de la formation entre en prison, le groupe se dissout et se concentre sur un nouveau groupe avec un nouveau chanteur.

En décembre 2016, Tim sort de prison sous probation et tente aussitôt de réparer les pots cassés avec les autres membres de As I Lay Dying. Sans surprise, les 4 autres membres du groupe, Jordan Mancino (percussions), Phil Sgrosso (guitare), Nick Hipa (guitare) et Josh Gilbert (basse) avaient condamné publiquement les agissements de Tim, et ne sont pas très intéressés à renouer avec leur ancien chanteur.

Malgré tout, Tim Lambesis insiste pour rencontrer chaque membre du groupe en personne pour s’excuser. Ça prend des mois, certain des membres étant plus furieux que d’autres, mais avec le temps, la prise de responsabilité de Tim ainsi que des excuses publiques, le groupe recommence à communiquer avec Lambesis.

Le pardon

En juin 2018, ils publient une vidéo sur YouTube intitulée simplement Discussion, dans laquelle Tim et les autres membres du groupe parlent plutôt ouvertement de leurs sentiments et de comment ils approchent la situation. C’est quelque chose de très rare en musique, puisque les groupes préfèrent en général laver leur linge sale en privé, mais As I Lay Dying a choisi, au contraire, d’être transparent dans leur processus. On voit très bien dans la vidéo à quel point les membres du groupe ont été affectés par les agissements de Tim et les difficultés auxquelles ils font face dans leur réconciliation.

Peu de temps après, le groupe annonce publiquement la reprise de leurs activités avec une tournée débutant en novembre 2018. Bien que les fans répondent présents à l’appel, certaines salles de spectacles reçoivent aussi de nombreuses critiques puisqu’elle font la promotion d’un groupe ayant un membre avec un passé criminel grave. Le Ressurection Fest en Espagne retire d’ailleurs As I Lay Dying de leurs évènements. À Memphis, le Growlers décide aussi d’annuler la performance du groupe en avril dernier, préférant le remplacer par un spectacle de groupes locaux dont les bénéfices iraient aux victimes de violence conjugale.

Puis, en mai dernier, le groupe publie en collaboration avec l’organisme Heartsupport, une vidéo détaillant leur parcours des dernières années, laissant chaque membre s’exprimer en toute franchise. Tim dévoile entre autres qu’il a suivi en prison des cours lui permettant de devenir un conseiller en traitement contre les dépendances et qu’il a choisi d’utiliser son expérience pour aider les autres de manière concrète.

Avec la vidéo, ils publient une déclaration:

«  Avec cette vidéo, notre but est de partager nos expériences pour que d’autres qui traversent des temps difficiles puissent savoir que de l’aide existe autour d’eux, même quand ils se sentent désespérés et seuls. […] Nous espérons pouvoir mettre en lumière l’importance de chercher activement de l’aide, vous aidant ainsi à vous diriger vers une ressource appropriée, et d’encourager quiconque en ressent le besoin à faire le premier pas. »

Le groupe a depuis enregistré de la nouvelle musique et sorti un nouvel album, Shaped by Fire, le 20 septembre dernier.

Bien que la musique ait pu renaitre de ses cendres pour As I Lay Dying, leur route n’en demeure pas moins parsemée d’embuches. Mais c’est un groupe qui reconnait ses erreurs et tente de faire le bien dans sa communauté, acceptant la critique avec humilité. On peut demander le pardon, mais ce n’est pas aussi simple pour certains de l’obtenir. Seul le temps prouvera si Tim est sincère et arrivera à obtenir le pardon de ceux qui l’entourent, de près ou de loin.

Si tu crois vivre dans une situation de violence conjugale, n’hésite pas a demander de l’aide, que tu sois la victime ou l’agresseur.

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up