URBANUIT : On a écouté l’album de Saint-Valentin de PornHub

Pour que vous n'ayez pas à le faire.

Vous pourrez dire ce que vous voudrez de Pornhub (pas littéralement, là, ne m’écrivez pas personnellement pour me donner votre avis sur la sélection de courts-métrages du site web), mais il faut admettre qu’ils sont quelque chose comme des génies du marketing. 

Comme c’est la St-Valentin, le site pornographique a eu la bonne idée de lancer un mini-album de cinq chansons pour vous mettre dans le mood pour la fête coquine. 

J’ai écouté cet album bien particulier, voici mes impressions, chanson par chanson. 

Pornhub Valentine (Intro Skit) – Blac Chyna

Ça commence drôlement. Blac Chyna n’est pas connue pour ses talents de rappeuse, mais bien pour… elle est connue pour quoi, donc? 

Sur un beat bien collant, l’instababe raconte qu’elle n’a pas été satisfaite sexuellement l’an dernier, et qu’elle aimerait se faire manger le derrière pendant des heures. 

C’est là que j’ai compris que quand Pornhub ont promis un album séducteur, ils parlaient d’un type de séduction ayant toute la subtilité d’une dominatrix dans une église. 

Right Now – PnB Rock

Je vais vous avouer, je ne connaissais pas PnB Rock avant cet album (Pornhub m’aura fait découvrir des artistes, incroyable). 

La chanson n’est pas nécessairement déroutant d’originalité, mais je dois avouer que Right Now est une toune absolument efficace, quelque part entre Fetty Wap et The Weeknd

C’est de la musique pour grinder, et ça me semble tout à fait à propos. 

Lanes – Lil Ak, 6ix9ine

La chanson est bonne. On a un bon beat se voulant « tropical », avec des percussions bien rythmées et un son très estival. 

Encore une fois, c’est une pièce sous le signe de la séduction, ce qui cadre bien avec le concept. À défaut d’être révolutionnaire, c’est une très bonne chanson. 

Ça me semble toutefois une drôle d’idée de la part de Pornhub d’inclure sur l’album 6ix9ine, qui a déjà été accusé de détournements de mineures et d’avoir filmé des actes sexuels avec une adolescente de 13 ans. C’est le genre de choses dont je m’éloignerais si j’étais Pornhub, mettons. 

Shake It – Lil Xan

Bon, enfin, on tombe dans le genre de vulgarités auxquelles on s’attend dans un album de Pornhub, avec des paroles comme : « She a bad ho / She a bad ho / Just slapped my dick/ and it go splat woah ». 

Un poète. 

Lil Xan est vraiment un soundcloud rapper, et pour être honnête, il représente tous les pires côtés de ce courant. Les paroles sont épouvantables et répétitives, le flow est inexistant, et le beat est oubliable. 

Non merci. 

Truth – Asian Doll

Malgré tous mes efforts pour être un bon allié féministe, je me rends compte que j’ai encore un petit bout de patriarcat en moi, parce que la vulgarité m’a beaucoup plus surpris en sortant de la bouche d’une rappeuse. 

Pourtant, le genre de choses qu’elle dit (« he gon’ hit it / he gon’ fall right up in love / even though he make my pussy water up / even though he make my pussy puddle up ») ne sont vraiment pas pires que ce que ces collègues masculins déballent sur cet album-là. 

Pas pire que les niaiseries à Lil Xan, en tout cas. 

Mais dans le fond, elle peut ben dire ce qu’elle veut. C’est une excellente chanson, et je vais suivre la carrière d’Asian Doll de plus près. 

In My Bag – 24hrs, MadeinTYO

Je ne sais pas si j’aurais fini avec ça, avoir été le directeur musical de Pornhub (c’est probablement pas un poste qui existe, pour être honnête). 

C’est de loin la chanson la plus quelconque de l’album. Au moins, Lil Xan me rendait activement en colère. 

Là, je ne ressens juste rien. 

Un peu comme le feeling que tu ressens quand tu as fini d’accomplir l’acte sur Pornhub, et que tu reprends soudainement connaissance en te demandant « Voyons, quessé je faisais donc? »

…Laissez-faire. 

Ç’a beaucoup de sens finalement. 

P.S. L’album dure 15 minutes, ce qui est environ le temps moyen une visite sur le site. Si vous êtes de ceux qui ont besoin de plus de temps pour vous masturbez, sachez qu’on a pensé à vous.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Les albums du mois : décembre 2018

Cinq albums à écouter (si ce n'est pas déjà fait).

Dans le même esprit