Ce soir, personne ne va chanter

Une lettre ouverte de Pierre Perreault au premier ministre François Legault.

Salut, je me présente rapidement, je m’appelle Pierre Perreault et depuis plus de 25 ans je suis travailleur autonome en tant que sonorisateur pour divers types de spectacles, et je travaille partout au Québec, de Montréal à Gaspé en passant par l’Abitibi et la Côte-Nord.

Il y a quelques jours, j’ai écrit un statut sur ma page Facebook pour exprimer la réalité d’être un travailleur autonome dans le monde du spectacle après que le Gouvernement du Québec nous ordonnait d’arrêter de travailler immédiatement, sans aucun préavis ni aucune compensation prévue.

Ce texte, je l’ai partagé en début de soirée le 12 mars dernier. À ce moment-là, j’étais dans une chambre d’hôtel à Val-d’Or en Abitibi, notre spectacle de la journée avait été annulé quelques heures plus tôt et surtout, je réalisais que je venais de perdre toutes mes journées de travail pour les 30 prochains jours.

Ce soir, personne ne va chanter


Aujourd’hui, le monde du spectacle prend la plus grosse débarque de son histoire…

Ce soir, personne ne va chanter, jouer d’un instrument, réciter un poème, ou raconter une histoire sur scène. Ce soir, dans la majorité des salles de spectacles du Québec, il fait noir…

Et il fera noir pour plusieurs semaines malheureusement…

Et question d’être bien clair, même si la décision du gouvernement me frappe personnellement de plein fouet, ainsi que des centaines de collègues et amis, je suis quand même d’accord avec cette décision du gouvernement, car la santé des gens, et particulièrement de nos ainés, est plus importante que mon portefeuille et que l’impact sur l’économie à court terme.

Cela étant dit, j’espère que notre premier ministre François Legault et les gens du gouvernement sont au courant que la grande majorité des artisans de la scène sont des travailleurs autonomes et que nous n’avons pas le droit au chômage. Oui, être travailleur autonome, ça veut dire que je suis prêt à vivre avec des périodes de l’année où il y a moins de contrats et aussi avec des périodes de rush intense où je peux travailler plus de 20 jours en ligne sans journée de congé. C’est un risque que j’accepte et que je gère depuis plus de 25 ans !

Mais aujourd’hui, cette décision du gouvernement nous empêche, nous les travailleurs autonomes, de travailler et de gagner notre vie. Et Monsieur Legault, je vous le dis, c’est brutal, ça nous inquiète tous, et ça fait mal à nos finances.

Monsieur Legault, il y a des gens qui veulent travailler, mais qui n’ont plus le droit depuis aujourd’hui, qui auront de la misère à manger d’ici quelques jours.

Parce que justement, ils commençaient une grosse période de « rush » après une période tranquille. Donc malheureusement, leurs réserves sont déjà épuisées.

Personnellement, je suis chanceux, ce n’est pas mon cas, j’ai encore des réserves, car j’avais un bon début d’année. Mais je sais que des gens vont avoir de la difficulté à manger avant longtemps et aussi à payer leur loyer du mois d’avril.

Donc, si ça devait se prolonger, soyez certain, Monsieur Legault, que des milliers de travailleurs autonomes du monde du spectacle iront vous voir à Québec pour discuter avec vous et pour revendiquer notre droit au travail. Et si vous nous empêchez de travailler pendant encore longtemps, il va falloir nous compenser d’une façon ou d’une autre.

En terminant, chers amis et amies qui êtes de fiers et valeureux travailleurs/travailleuses autonomes dans le monde du spectacle et que vous êtes troublés et inquiets par ce qui se passe aujourd’hui, eh bien, c’est à chacun d’entre vous que je m’adresse. C’est à toi que je m’adresse.

Si tu trouves que c’est une grosse pilule à avaler, que tu ne vois pas comment tu vas passer au travers et que tu commences à trouver la vie difficile. Je t’en supplie, demande de l’aide autour de toi. Appelle des amis, de la famille, des collègues et si tu vois tout en noir, signale ce numéro :

Ligne québécoise de prévention du suicide : 1-866-APPELLE (1-866-277-3553)

Note concernant l’assurance-emploi :

Depuis quelques années, il est maintenant possible pour un travailleur autonome de cotiser et donc d’être couvert par le régime d’assurance-emploi du Canada. Mais malheureusement, ça donne uniquement droit à des prestations pour la maladie, ainsi que des prestations de compassion ou de proches aidants. Et comme toute prestation d’assurance-emploi, c’est seulement pour un nombre limité de semaines. Mais surtout, ça ne couvre aucunement les pertes de contrats ou le manque de travail pendant une certaine période. C’est pour ça que plusieurs travailleurs autonomes préfèrent souscrire eux-mêmes à une assurance qui elle, serait valide pour des années, ou même toute la vie, si par exemple le travailleur se blessait gravement.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Les 6 meilleurs drummers metal de tous les temps

Jouer de la musique la pédale au plancher!

Dans le même esprit