Céline fait disparaître le genre de vos enfants (en échange de beaucoup de $)

La chanteuse a lancé une collection de vêtements non genrés pour enfants.

Ce matin, les fans de Céline Dion aux bureaux d’URBANIA Musique ont vécu une petite commotion en naviguant sur son compte Instagram. Sur celui-ci se trouvait une vidéo publicitaire qui annonce la nouvelle réalisation de Céline : la création d’une collection capsule de vêtements non genrés pour les enfants, en collaboration avec la marque Nununu.

Il n’en fallait pas plus pour que les fans de notre Céline nationale traversent le bureau en criant au génie, pendant que les détesteurs de la chanteuse levaient les yeux au ciel en soupirant.

Incapables de s’entendre pour savoir qui traiterait la nouvelle, ni comment, nous avons demandé au plus grand hater de Céline (Hugo Bastien) ainsi qu’à sa plus grande fan (Audrey PM) d’aborder la nouvelle à leur manière. Puisqu’une pluralité de point de vue, c’est ça qui fait du journalisme de qualité.

La collection de vêtements de Céline vue par… Hugo Bastien

SEIGNEUR DIEU.

Bon avant de parler des vêtements de Céline, j’aimerais juste m’attarder un peu plus longuement à la pub vidéo qui entoure la nouvelle. On parle ici d’une séquence dans laquelle Céline entre par effraction dans une pouponnière, en monologuant sur le fait que les enfants que nous faisons ne nous appartiennent pas vraiment. Que nous sommes uniquement de passage dans leur vie. Là-dessus, je peux lui donner ça.

Puis, en continuant de parler, Céline se dirige alors dans la salle où tous les bébés dorment : d’un côté, des filles habillées en rose, de l’autre, des gars habillés en bleu. Ambiance glauque de fin du monde dans une pièce séparée en deux par le port du pénis ou du vagin (et les couleurs de pyjamas qui y sont associés). Soudain, Céline souffle du glitter qui transforme par magie tous les pyjamas des bébés en collection Celinununu : des vêtements noir et blanc non genrés qui coûtent en moyenne 105 piasses.

PIS LÀ BAM

Voilà que des agents de sécurité la pognent en plein délit et qu’ils la plaquent par terre. Mais tsé, Céline à’ comprend pas trop : je veux dire, c’est CÉLINE!!! Depuis quand elle n’a pas le droit d’entrer par effraction dans un hôpital, pour donner des pyjamas à 100 piasses à des bébés??? Pendant qu’elle se fait passer les menottes, apparaît alors www.celinununu.com sur l’écran, tandis que se vide l’air dans mes poumons à grands coups de soupirs.

Bon, trêve de mauvaise foi et jasons du ridicule derrière cette nouvelle. Bien évidemment, ce qui m’a fait rire dans cette histoire ce n’est pas l’intention derrière. Que Céline ait voulu offrir une option non genrée pour des vêtements de bébé, j’ai aucun problème avec ça. En fait, c’est même très noble comme cause.

Ce qui m’a agacé là-dedans, c’est plutôt le traitement et le ton de la pub. Je comprends bien que le but est de s’autoparodier. Sauf que le fait que Céline descende sur Terre telle la messie de la mode, et qu’elle bénisse ces pauvres petits poupons roses et bleus de petits kits noir et blanc, bah moi ça m’a gossé.

Parce que la vraie cause là-dedans, c’est pas la neutralité de genre, ni de faire réfléchir. La cause ici c’est de faire grossir la bourse de Céline à coups de capital-sympathie. Surtout quand on va sur le site web et qu’on commence à regarder le prix des pièces de vêtements : 65 $ pour des leggings, 99 $ pour des pantalons, 139 balles pour un hoodie.

Décidément la fluidité de genre n’a jamais été aussi dispendieuse. Et même si « chaque geste compte » quand vient le temps de faire avancer des causes du genre, je me questionne à savoir à quel point Céline défonce les barrières ici. Ok, peut-être qu’une partie de son fan base va se retrouver confronté dans ses valeurs et entamera une réflexion sur les genres.

Mais ultimement, si ton objectif est vraiment de faire avancer la cause de la neutralité du genre, est-ce que vendre des pyjamas qui coûtent le tiers de mon loyer est le meilleur moyen?

« Ensemble, aidons les minorités sexuelles, une paire de leggings à 100 piasses à la fois. »

via GIPHY

La collection de vêtements de Céline vu par… Audrey PM

Bon euh, ok, calme ton hate, Hugo. Tssss. Après tout, c’est CÉLINE! Tout ce qu’elle fait est toujours plus grand que nature. Elle ressent tout x100 000. Elle exprime tout x1000. Céline en fée non binaire qui pitche du glitter, d’une certaine façon, c’est pas si anti-casting que ça, si on se souvient de comment elle a fait la promotion d’une de ses séries de shows au Ceasar’s Palace :

Ce que j’essaie de dire, c’est que pour aimer Céline, il faut payer une franchise sémantique : si on n’accepte pas à la base son caractère too much, on ne pourra jamais l’aimer pour vrai.

Un autre exemple : la chanson I Drove All Night. Pensez-vous que les fans de Céline se sont souciés du fait que Céline n’a probablement jamais conduit de sa vie (à part peut-être un golf cart)? On sait très bien que Céline a des chauffeurs. On sait très bien qu’imaginer Céline conduire toute la nuit pour aller entrer par effraction chez son amant et le regarder dormir, ça se peut autant qu’un Antoine Corriveau aux cheveux démêlés.

Ceci dit, cher Hugo, je t’accorde que du linge d’enfant à 100 $ la pièce, c’est pas accessible à tous. Au mieux ça peut inspirer les parents à habiller leurs enfants de façon moins genrée. Au pire, Céline va perdre 1/1000000e de l’accessibilité de sa persona.

Mais en fait, la raison pour laquelle c’est une bonne nouvelle, c’est qu’il s’agit d’une autre preuve que la VRAIE Céline est bel et bien là pour rester. Que la Céline-poupée de René Angelil, manufacturée pour plaire au plus grand nombre possible, pour être le moins controversée possible, est bel et bien morte et enterrée avec le feu gérant.

Voir « notre » Céline se porter à la défense de la différence, la voir en alliée aider à abolir la culture toxique de la binarité des genres, la voir encourager les gens à APPRENDRE et à AIMER toutes les nuances de l’identité humaine, c’est beau. Et n’oublions pas que c’est quand même un risque qu’elle prend, que de prêter sa voix à une lutte extrêmement polarisante ici comme aux États-Unis.

Certes, c’est certainement pas grâce à elle que les personnes trans et non binaires atteindront l’égalité, mais elles peuvent désormais compter sur la légendaire voix de Céline pour porter le message très, très loin.

via GIPHY

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Entrevue : Souldia en route vers la délivrance

Kevin St-Laurent n’avait que 15 ans lorsqu’il s’est mis à esquisser ses premières rhymes sous son alter ego Souldia. Inspiré par le franc-parler et […]

Dans le même esprit