Ces lutteurs qui ont tenté leur chance en musique

La musique, c'est fake !

Même si certains considèrent que la lutte est fake, la carrière de lutteur est dure sur le corps. Elle consiste en plusieurs heures de déplacements, d’entrainements et de chutes sur le dos à répétition.

Il faut donc un plan B pour une nouvelle carrière, une fois que l’enveloppe corporelle de l’athlète ne pourra plus subir autant de dommages quotidiennement. Comme on l’a vu ici au Québec, quelques lutteurs se sont servis de leur célébrité pour tenter leur chance en musique. J’ai donc compilé pour vous une liste de ces saltimbanques qui ont décidé d’utiliser leurs guitares pour jouer plutôt que de la sacrer sur la tête de quelqu’un d’autre.

Ici, je vais parler de ceux qui ont produit au moins un album. J’exclus donc les collaborations spéciales, les horribles chansons promotionnelles et ceux qui ont seulement prêté leurs voix sur leur chanson d’entrée, même s’ils en ont fait un vidéoclip. Alors Stand Back, on commence !

10 — Hulk Hogan

Je n’ai pas tant de bonnes choses à dire au sujet de Hulk Hogan. Surtout que son égo démesuré l’a poussé à créer un album complet où on peut l’entendre s’auto-louanger sur chaque chanson.

Le Hulkster affirme que tous les profits ont été versés à un enfant malade. Par contre, le Real American est tellement habitué de mentir que c’est difficile à croire. 

9 — R-Truth

R-Truth a toujours baigné dans le rap depuis le début du millénaire. Dans le ring, que ce soit à ses débuts sous le nom de K-Kwik ou plus tard sous le nom de R-Truth, son personnage de rappeur a toujours été divertissant.

Avec deux albums à son actif, Invinceable en 2003 et Killingit en 2016, c’est maintenant l’R de Vérité pour R-Truth alors que sa carrière musicale prend officiellement son envol avec Set If Off.

8 — Michael Hayes

L’ancien membre des Fabulous Freebirds, Michael Hayes, a sorti le single Badstreet USA en 1984 pour ensuite sortir un album complet en 1987.

Malheureusement pour lui, son album est autant tombé dans l’oubli que la fois où il était le gérant des Hardy Boyz.

7 — Jeff Hardy

Parlant des frères Hardy, Jeff Hardy est le chanteur de Peroxwhy?gen, ce qui ressemble plus à un mot de passe qu’à un nom de band. Toutefois, le groupe de Brother Nero roule sa bosse depuis un bon moment avec trois albums d’enregistrés depuis sa création.

Je me demande souvent comment il fait pour encore tenir debout et partir en tournée après toutes ses incroyables cascades.

 

6 — Terry Funk

L’homme le plus hardcore de l’époque des territoires, Terry Funk s’est aussi adonné à la chansonnette avec l’album Great Texan. Considérant que Jimmy Hart a contribué à ses paroles, on peut sûrement trouver la véritable inspiration quelque part (il a la mauvaise habitude de copier des hits.)

Avec un unique album enregistré, il n’a pris sa retraite de la musique qu’une seule fois, contrairement à sa carrière de lutte.

5 — Macho Man Randy Savage

En 2003, Macho Man Randy Savage a décidé que l’univers avait envie de l’entendre rapper. En 2003, il était pas mal le seul à dire Ooooh yeah en écoutant son album.

Les seules bonnes idées incluses dans ce CD étaient une chanson hommage à Mr Perfect et un diss track visant Hulk Hogan. Heureusement, cet album n’affecte pas nos souvenirs de son incroyable carrière.

4 — Lita

Après des années dans le ring, Lita est devenue la chanteuse de The Luchagors. Le succès a frappé à leur porte alors qu’ils ont fait de multiples tournées, notamment avec NOFX et Bad Religion.

Malheureusement, ce n’est pas clair ce qui s’est passé avec le deuxième album, qui semble avoir été enregistré, mais qui n’est jamais sorti. Le groupe a fait sa dernière apparition publique en 2014. Heureusement, nous avons pu la revoir à l’intérieur du cercle carré en 2018.

3 — Mickie James

Mickie James a sans doute été l’une des plus intelligentes de la business dans sa façon de produire de sa musique. Elle a sorti seule Hardcore Country, qu’elle utilise comme chanson d’entrée à la TNA.

Cette visibilité lui permettra de tripler l’objectif de son Kickstarter afin de produire son deuxième album. Affiliée aux Powhatans, Mickie James recevra le prix de la chanson de l’année 2017 pour Shooting Blanks, et le prix du meilleur single enregistré en 2018 pour Left Right Left aux Native American Music Awards, en plus d’y figurer au temple de la renommée.

2— Chris Jericho

L’Ayatollah of Rock N Rolla, Chris Jericho, a toujours été très ouvert sur sa carrière musicale et sur son groupe Fozzy. Bien que la formation de Y2J sonne parfois comme un groupe rock de papas, son succès fait paraître ses détracteurs comme des stupid idiots.

Le Champion a réussi à optimiser son groupe en faisant jouer ses chansons partout il passe. Du Japon à la New Japan Pro-Wrestling ou plus récemment à la All Elite Wrestling, on peut l’entendre lorsqu’il marche vers le ring et repart vers le vestiaire pour célébrer ses victoires avec a little bit of the bubbly.

1— John Cena

Après avoir développé son personnage de Prototype, John Cena est apparu sur nos écrans de télé comme un personnage semi-générique. Rapidement, il a reçu son doctorat en rap et est devenu le Doctor Of Thuganomics.

Entrant sous sa propre chanson, Basic Thuganomics de l’album WWE Originals paru en 2004, l’impact fut tel que son album You Can’t See Me paru l’année suivante a débuté en 15e position du Billboard !

Même s’il est officiellement un one-hit wonder, sa chanson The Time Is Now a son propre culte sur le web. Utilisée dans des mash-up, on peut l’entendre dans le meme Unexpected John Cena.

Heureusement pour The Champ, sa carrière au cinéma se porte très bien !

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Le petit guide d’étiquette des demandes spéciales aux DJs

Avec la saison des mariages qui tire à sa fin et le début de celle des partys de Noël, les DJs se préparent […]

Dans le même esprit