C’est quoi le boeuf ? : A $AP Rocky vs la Suède

Le rappeur pourrait passer les deux prochaines années dans le pays scandinave.

Ah, le beef entre rappeurs. Ces conflits si éloquents et poétiques, sont les symboles d’une culture basée en partie sur l’égocentrisme et le machisme, mais pas que. Le rap possède cette particularité d’être autant un sport qu’un art, où s’entremêlent la créativité et le désir de surpasser la compétition. Vous me direz que c’est normal pour un.e artiste de vouloir être plus populaire que les autres. Par contre, c’est unique au rap d’en faire le sujet de chansons entières, voire d’albums complets. Avec C’est quoi le bœuf?, on se penche sur certains des conflits les plus marquants de l’histoire du rap.

La genèse

Cette semaine, pour la première fois, on aborde un conflit en cours, et pas n’importe lequel : A$AP Rocky vs la Suède. Depuis environ un mois, cette histoire fait parler le monde du rap, de la politique et tout ce qui se trouve entre les deux. Certains avancent que Rocky est pris en otage par le gouvernement suédois. D’autres affirment qu’il est bien que la Suède, au contraire des États-Unis, n’offre pas de sympathie au rappeur simplement parce qu’il est connu. Qu’en est-il réellement? On s’est penché sur la question pour en savoir un peu plus.

D’abord, les faits : le 30 juin dernier, A$AP Rocky, de son vrai nom Rakim Mayers, se trouve à Stockholm en prévision de sa participation au Smash Festival qui se tient dans la même ville le 2 juillet. Rocky et son crew profitent de la capitale suédoise et se promènent dans la ville alors que deux individus les suivent. C’est là que l’histoire devient floue. 

Ce qu’on sait, c’est que le rappeur et ses amis ont fini par passer les deux hommes à tabac. Cependant, l’incident en reste là jusqu’au concert du rappeur au Smash Fest le 2 juillet. La journée du show, les rumeurs sur l’incident se répandent et la police cherche à questionner A$AP Rocky et son entourage après la publication d’une vidéo où on voit Rocky propulser un des deux hommes par terre avant que ses amis et lui le rouent de coups. 

De son côté, Rocky publie une vidéo sur Instagram où on voit les deux jeunes suivre le crew pendant plusieurs minutes, alors qu’un des deux hommes en particulier semble chercher des problèmes. Le garde de sécurité du rappeur tente de calmer les esprits alors que l’homme ne veut rien savoir. C’est là que la marde pogne réellement, alors qu’un des deux hommes tente de frapper le garde de sécurité avec ses écouteurs. Si la vidéo ne permet pas de savoir si le garde a été touché, on entend clairement un bruit de plastique qui brise, et on voit un bout d’écouteur prendre le champ. Le garde de sécurité continue à avertir les hommes d’arrêter de les suivre, et de ne pas tester sa patience.

L’explosion

Rocky prend même le temps d’expliquer aux deux hommes qu’il ne veut pas aller en prison, que personne n’a à se battre et qu’il ne demande aux deux hommes que d’arrêter de le suivre. L’homme aux écouteurs semble vouloir qu’on lui rembourse lesdits écouteurs qu’il a cassés sur le garde du corps alors que le rappeur tente de lui expliquer qu’il les a cassés en… frappant son garde du corps. Être riche comme Rocky, je lui aurais pitché une liasse de billets et je serais parti, mais chacun ses réflexes. 

Il semble réellement que Rocky et son entourage ont tenté par tous les moyens de se débarrasser des deux hommes de façon pacifique. Malheureusement, la vidéo du rappeur ne montre pas le début de l’altercation physique, mais on peut imaginer, après les nombreux avertissements, qu’ils se sont tannés d’être suivis par les deux jeunes dont les intentions n’ont jamais été claires.

Le lendemain de la publication de ces vidéos et de son show au Smash Fest, A$AP Rocky se rend volontairement dans un commissariat de Stockholm pour répondre aux questions de la police. C’est le geste qui privera le rappeur de sa liberté, et ce, potentiellement pour les deux années à venir. 

Le flou

Parce que si les vidéos publiées semblent montrer une situation où Rocky et son entourage ont tout essayé pour éviter d’en venir aux coups, le gouvernement suédois décide que seul le rappeur est responsable d’un crime. Son garde du corps, ainsi que les deux hommes ne sont pas détenus alors que Rocky est envoyé dans une prison de la ville de Kronoberg pour deux semaines, le temps que l’enquête soit menée. Le rappeur fait appel, mais celui-ci est rejeté.

Le 5 juillet, de nouvelles informations sortent quant à la détention du rappeur à Kronoberg. Les conditions y seraient inhumaines, alors qu’on parle de co-détenus qui lancent des matières fécales sur les murs, d’eau impropre à la consommation et de repas immangeables; Rocky se contenterait d’une pomme par jour. Certains médias rapportent qu’un employé du consulat américain aurait dit de son passage à la prison de Kronoberg que c’était comme « entrer dans une toilette ».

On parle même d’un possible viol de la Convention de Vienne, car Rocky n’aurait pas eu le droit de contacter un avocat lors de son arrestation. Le gouvernement suédois répond à ces accusations en expliquant son système de justice et en publiant des photos d’une cellule de la prison, qui semble plutôt confortable. 

La dérape

Les semaines passent et le rappeur ne retrouve pas la liberté même s’il n’est toujours pas formellement accusé d’un crime, parce que le gouvernement suédois juge qu’il risque de prendre la fuite s’il est libéré. C’est alors que Donald Trump décide de s’en mêler, après un appel de Kanye West. Le problème, c’est que la diplomatie n’est pas la plus grande qualité du président américain, et encore moins la connaissance des lois d’autres pays : il propose au premier ministre suédois Stefan Löfven de garantir le paiement de la caution de Rocky. Le problème, c’est qu’un tel système n’existe pas en Suède…

Plusieurs artistes appellent au boycott de la Suède et certains comme G-Eazy avance même qu’il s’agit d’une preuve de racisme de la part du gouvernement suédois qui désire indiquer que la richesse et la célébrité d’artistes étrangers ne leur offrent pas d’immunité face au système criminel du pays. Une pétition pour la libération du rappeur compte présentement plus de 630 000 signatures

Le 25 juillet, Rakim Mayers (ainsi que deux membres de son entourage) est formellement accusé d’assaut et pourrait faire face à une peine de 2 ans dans une prison suédoise. Le procureur Daniel Suneson a fixé la date de début du procès au 30 juillet et avance que ses preuves contiennent des vidéos qui n’ont pas encore été révélées au public, ainsi que des témoignages de gens présents au moment de l’altercation. L’homme aux écouteurs n’a pas été accusé d’un crime. 

En attendant, A$AP Rocky est toujours détenu à la prison de Kronoberg. Au moins, comme le dit le proverbe : « one apple a day keeps the doctor away ».

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up