GRAMMY

Les 4 nouvelles chansons de Chance the Rapper en 4 gifs

Un survol des nouveaux singles du rappeur de Chicago.

Voilà maintenant deux ans que Chance the Rapper n’avait pas eu de grosses sorties musicales. La dernière remontait à 2016, alors que le rappeur de Chicago avait dévoilé Coloring Book, sa mixtape de rap chrétien où il parle de positivisme et de Dieu pendant 13 chansons, plus une chanson avec Young Thug.

Ceci dit, on doit le dire, le rapgame avait besoin d’un rappeur qui amène un peu de bonne humeur et de vibes positives. Mettons qu’on ne peut pas vraiment compter sur Future ou Migos pour amener un sourire sur le visage de leurs auditeurs avec leurs histoires de lean pis de fusils.

Bref, deux ans après son album jesus-friendly, Chance nous a dévoilé hier quatre nouveaux singles qui annoncent probablement la sortie imminente d’un projet! Quatre singles qui méritent qu’on s’y attarde un à la fois.

Voici donc un petit survol de ces nouvelles chansons, et de ma réaction à celles-ci.

65TH & INGLESIDE

via GIPHY

En entendant les premiers accords d’orgue sur la chanson, j’ai un petit peu levé les yeux au ciel. Qu’on s’entende, j’adore Chance the Rapper mais ses productions plus religieuses me touchent vraiment pas. Par contre j’avais tort puisque la chanson va rapidement ailleurs! Le beat évolue plutôt en une chanson sur sa fiancée dans laquelle il la remercie de sa patience. Parce que le jeune rappeur est aussi parent d’une petite fille et il sait très bien que la vie de tournée est difficilement compatible avec la vie familiale.

Mention spéciale à la dernière ligne de la chanson : « Truth is I just really need your finger size / So I can make sure they make the ring so tight »

C’est cheezy, mais bon, ça donne le goût de se faire demander en mariage!

WALA CAM

via GIPHY

Une série de singles ne seraient pas une série de single sans une chanson un peu dumb. Wala Cam remplit ce rôle parfaitement. Une chanson au refrain extrêmement répétitif et simple. Ceci dit, en faisant un peu de recherche on se rend compte que c’est moins niaiseux qu’on pense puisque Wala Cam, avant d’être un refrain dummy, est aussi une plateforme de promotion d’artistes de Chicago. La démarche derrière le projet est de mettre de l’avant l’art urbain avec une approche intellectuelle, histoire de crédibiliser cette branche artistique.

Fak c’est chill Chance, t’es pardonné. Même si Supa Bwe, le gars en featuring sur la chanson, sonne comme un mélange entre Young Thug et toi, mais avec 30% de batterie.

WORK OUT

via GIPHY

La troisième chanson est à mon avis celle avec les meilleures paroles! J’adore le refrain qui oscille entre cornyness et intelligence.

« Today I missed my workout, but it worked out / Now I’m missing work now, but it worked out / Had to buy a crib, ‘fore I bought my first house / Had my first kid, I love how she turned out »

Difficile de rester de glace devant des paroles aussi positives et qui font du bien à l’âme. Le rap à ce don de nous faire aimer la réussite individuelle des artistes hip-hop. Et qui voudrait voir Chance échouer? Je le connais même pas et je serais quand même game de lui donner le NIP de ma carte débit!

I MIGHT NEED SECURITY

via GIPHY

La série de chansons se termine par I Might Need Security, la moins bonne des quatre. En fait, le problème c’est le beat nul à chier : un sample d’une fille qui chante « Fuck You » en boucle. Ça pogne dans la tête, mais pour les mauvaises raisons. Mêmes raisons pour lesquelles on se souvient encore de « 12 pouces, 5 dollars ». Est-ce que c’est vraiment parce qu’on aime la campagne, ou juste parce qu’on nous l’a martelé pendant des mois?

Tout ça pour dire que d’échapper une seule chanson sur 4 est loin d’être dramatique. Et que je deviens de plus en plus excité pour la suite des choses! Vivement un album complet à se mettre sous la dent!

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Pourquoi apprend-on encore la flûte à bec ?

Lettre ouverte d'une enseignante de musique au primaire.

Dans le même esprit