Chris Cornell en 5 chansons

Le chanteur n'est plus des nôtres, mais on ne l'oubliera jamais.

Ça fait un an aujourd’hui que le grand Chris Cornell nous a quittés. Le 18 mai 2017, ex-chanteur de Soundgarden et d’Audioslave s’enlevait la vie dans une chambre d’hôtel de Detroit après un concert au réputé Fox Theatre.

Normalement, je suis le premier à pogner les nerfs lorsqu’un artiste connu décède et que mon fil de nouvelles Facebook se transforme en hommage funèbre collectif pendant quelques jours. C’est pas tous les artistes qui ont défini la vie de tout le monde qui meurent systématiquement les uns après les autres. Y’a du monde qui trippait pas sur Prince, qui se sont découvert un lien spécial avec lui la journée de sa mort. C’est pour ça que j’ai rien dit, la journée où Cornell est mort.

J’ai dit à personne que j’écoutais son album Higher Truth tout juste avant d’apprendre la nouvelle.

J’ai dit à personne que Badmotorfinger, de Soundgarden a été l’un des trois ou quatre premiers albums que j’ai achetés dans ma vie, avec un 20 $ offert par ma grand-mère, pour mon anniversaire. Et j’ai jamais dit à personne non plus que j’ai écouté la cassette jusqu’à ce que le tape pète dans mon walkman en secondaire 3.

J’ai rien dit à personne. Parce que je ne savais pas quoi dire ou comment le formuler pour que ça ne se perde pas dans l’éther des réseaux sociaux comme tous les hommages qui pleuvaient ce jour-là. Chris Cornell, c’était pour moi la trame sonore de longues marches en solitaire et de sentiments que je n’arrivais pas… que j’ai jamais réussi à verbaliser. Fait que ce jour-là, j’ai mis mes écouteurs, j’ai écouté du Chris Cornell et j’ai parlé à personne.

Si j’en parle aujourd’hui, c’est que je veux pas qu’on l’oublie. Ça fait un an que Cornell est parti et c’est ma responsabilité en tant que fan de faire en sorte que sa musique continue d’être célébrée longtemps après sa mort. Sans plus tarder, voici cinq chansons qui ont fait de Chris Cornell un de mes chanteurs préférés.

Et non, Black Hole Sun n’y figure pas. Sue me.

Jesus Christ Pose

Une bonne chanson, tu trippes dessus pendant un certain temps et tu finis par t’en tanner. Un classique, ça t’accompagne toute ta vie et sa signification évolue. La première fois que j’ai écouté Jesus Christ Pose, j’avais huit ans et je trouvais ça badass à fond, un dude aux cheveux longs et en chest qui chante dans un désert mauve. En grandissant et en apprenant l’anglais, j’ai compris qu’il s’agissait d’une chanson sur les gens qui se victimisent et les hypocrites qui prétendent vouloir aider pour se faire dire qu’ils sont de bonnes personnes… encore plus badass!

Slaves & Bulldozers

Ma chanson préférée de Soundgarden et une des meilleures performances de Chris Cornell. Elle n’a d’ailleurs jamais sonné aussi bien en show. Slaves & Bulldozers, c’est un blues apocalyptique de six minutes et demi sur la dépression et la perte d’innocence qui me rentre dedans comme un truck à chaque fois que je l’écoute. Si je calcule bien, ça fait entre 2,000 et 3,000 collisions. J’suis fait solide, quand même.

Cochise

Faut vous mettre en contexte: Cornell avait quitté Soundgarden en 1997, lancé son album solo Euphoria Mornings en 1999 sans grand succès et disparu de la surface du globe pendant plus de deux ans et… il revient avec ça! Wow. Cochise me fournit toujours une décharge d’énergie plus de 15 ans après sa sortie et c’est encore plus le fun qu’un smoothie au kale ou qu’une canette de Red Bull.

Nearly Forgot My Broken Heart

Le dernier grand succès de Chris Cornell et un de mes préférés. Nearly Forgot My Broken Heart a été ma chanson la plus écoutée en 2016 sur Spotify et s’est classée 4e en 2017. C’est du folk qui sonnent comme rien d’autre, avec des paroles vous accrochent les entrailles et avec un refrain qui vous restera en tête pendant des semaines. J’ai déjà dit à ma blonde que je voulais que ça joue à mes funérailles.

Nothing Compares 2 U

Non, c’est pas sa toune, mais c’est pas la toune de Sinead O’Connor non plus, bon. Et c’était ça aussi, Chris Cornell. Un interprète plus grand que nature, capable de se réapproprier n’importe quelle oeuvre et de nous donner des frissons en lisant le dos d’une boîte de céréale.

Anyway,

Je n’ai pas oublié Chris Cornell et j’espère que vous n’écouterez pas juste sa musique aujourd’hui.

Présenté par URBANIA Musique. Venez suivre notre page Facebook, il se passe plein de choses cool, là-bas!

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Pourquoi apprend-on encore la flûte à bec ?

Lettre ouverte d'une enseignante de musique au primaire.

Dans le même esprit