Cinq artistes qui ont rendu hommage à Woody Guthrie

La regrettée légende du folk aura droit à sa propre rue à New York.

Les nouvelles générations le connaissent peut-être moins, mais Woody Guthrie a été une véritable légende de la musique folk au milieu du siècle dernier. C’est justement pour cette raison que la ville de New York a décidé de nommer une rue en son honneur. Plus précisément, une partie de la Mermaid Avenue sera rebaptisée « Woody Guthrie Way », dans l’extrémité sud de Brooklyn.

Né en 1912, Woody Guthrie est d’abord et avant tout reconnu pour avoir été un pionnier de la chanson engagée. C’est en effet l’un des premiers artistes à utiliser la musique folk pour véhiculer des messages politiques clairs, voire incisifs.  Il n’avait pas froid aux yeux quand venait le temps de prendre position, si bien que sa guitare affichait le slogan This machine kills fascists

Durant la grande dépression, Guthrie a voyagé un peu partout aux États-Unis. Parfois, il faisait du pouce, parfois il prenait le train. Il dormait à même le sol et chantait pour les itinérants et les migrants. Il mangeait aussi quelques volées occasionelles, gracieuseté des policiers. Ces expériences vont l’aider à bâtir son répertoire. Il aimait chanter ses expériences personnelles et ne cachait pas ses tendances communistes. En 1940, il entrait enfin en studio pour enregistrer un premier album, Dust Bowl Ballads. Le reste de son répertoire existe par des compilations ou des reprises faites par d’autres artistes.

C’est donc grâce à son activisme social et sa prose rassembleuse que Woody Guthrie a fait sa marque. On la reconnait tant chez les artistes folk qui menaient la vague hippie que chez ceux qui ont fait passer leurs idéaux par de lourdes guitares électriques. C’est pourquoi New York n’est pas seule à rendre hommage au défunt musicien. De nombreux artistes ont tenu, durant leur carrière, à faire de même. En voici cinq qui ont su montrer en grand leur admiration pour Guthrie.

Bob Dylan

Bob Dylan est probablement l’un des grands artistes qui ont été le plus influencés par Woody Guthrie. Si bien qu’en début de carrière, Dylan avoue calquer en partie son style de chanson folk politique sur celui de Guthrie. En 1961, le jeune Bob, obsédé par son idole, se rend à New York pour lui rendre visite à l’hôpital. Sur place, il en profitera pour lui interpréter la pièce Song to Woody. Celle-ci sera l’une de deux compositions originales sur son premier album, qui paraîtra l’année suivante.

C’est d’ailleurs lors d’un concert en janvier 1968 en l’honneur de Woody Guthrie, quelques mois après son décès, que Bob Dylan fait sa première apparition publique en près d’un an et demi. Dylan se remet alors d’un accident de moto et ne fera que quelques autres apparitions avant de reprendre la route pour de bon au milieu des années 1970.

Lady Gaga

La performance de Lady Gaga à la mi-temps du Superbowl est passée à l’histoire pour plusieurs raisons. Mais durant sa courte domination de treize minutes, Gaga a su s’inspirer de Woody Guthrie pour un message inclusif. Il faut se souvenir que ce Superbowl avait lieu à peine quelques semaines après l’entrée au pouvoir de Donald Trump : l’Amérique entrait dans une ère de division et de méfiance par rapport à l’immigration clandestine.

C’est dans ce contexte que Lady Gaga a commencé son spectacle avec un passage de God Bless America, qui se transforme rapidement en This Land Is Your Land. Aussi courte soit-elle, l’interprétation de la pièce a fait réagir dans plusieurs médias et a même obtenu de bons commentaires de la part d’Arlo Guthrie, fils de Woody. Ce n’était toutefois pas la première fois que Lady Gaga interprétait la chanson en concert. Il est d’ailleurs facile de trouver quelques vidéos sur YouTube où elle performe la chanson dans une version beaucoup plus longue.

Bruce Springsteen

The Boss est un fan avoué de Woody Guthrie. On peut en effet sentir son influence à travers ses nombreuses chansons engagées et ses hymnes à la classe ouvrière. Il fait d’ailleurs partie des nombreux artistes qui ont repris This Land Is Your Land. Toutefois, le musicien du New Jersey est allé encore plus loin en 1995 en écrivant la pièce The Ghost of Tom Joad. En écrivant la chanson, Springsteen a voulu canaliser l’énergie des activistes des années 30.

Le personnage de Tom Joad est tiré d’un roman de 1939 : la chanson est inspirée à la fois du roman, de son adaptation cinématographique et de la pièce The Ballad of Tom Joad de Guthrie. La chanson est constamment interprétée en spectacle, même à ce jour. Bruce Springsteen l’a entre autres jouée aux Grammys et durant un concert bénéfice pour l’élection de Barack Obama.

Rage Against the Machine

Les guitares du groupe californien sont peut-être plus saturées et lourdes que celle de Guthrie, mais la formation a plusieurs fois montré son amour du musicien folk. Déjà, RATM a lancé en 1997 sa propre version de The Ghost of Tom Joan. Tom Morello a d’ailleurs performé la pièce à de nombreuses reprises sur scène avec Springsteen.

Au-delà de ces reprises, le groupe a su composer durant sa carrière de nombreuses chansons dans la lignée antifasciste de celles de Woody Guthrie. La relation du groupe avec le chanteur est décrite plus en détails dans le documentaire Rage Against the Machine : The Art of Protest.

Anti-Flag

Un autre groupe ouvertement antifasciste, le quatuor punk de Pittsburgh a souvent trouvé de l’inspiration directement dans les textes de Woody Guthrie. Ainsi, les paroles de la pièce Post-War Breakout de leur album The Terror State proviennent de textes du musicien folk.

Dans le même état d’esprit, leur chanson The Gre(A)t Depression reprend une citation célèbre de Woody Guthrie. Pour l’occasion, les chanteurs de Rise Against, Bouncing Souls, Alexisonfire et Big D and the Kids Table sont invités à chanter une partie de la citation. « I hate a song that makes you think you are no good/I hate a song that makes you think you are just born to lose/Bound to lose, no good to nobody/Too young and too fat, too this or too that. »

Enfin, le groupe empruntera le slogan « This Machine Kills Fascists », inscrit sur la guitare de Woody Guthrie, pour le titre d’une chanson de leur album Underground Network.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Entrevue : L’Amalgame – Une visite aux frontières du concret

Le groupe sort aujourd'hui son nouvel album.

Dans le même esprit