Cinq moments grandioses tirés de l’entrevue de Jean Leloup à Gravel le matin

Ah confusion, quand tu nous tiens.

On vous l’a dit en début de semaine : Jean Leloup sortira enfin un nouvel album. Enregistré par lui-même sur différents balcons à travers le monde, L’étrange pays sera disponible dès le 24 mai.

Comme certains d’entre vous l’ont peut-être entendu, le Roi Ponpon s’est présenté ce matin à Gravel le matin pour nous jaser de son nouveau projet. D’un côté, un animateur déstabilisé avec un sens de l’humour à géométrie variable. De l’autre, un invité pour qui finir une phrase relève de la fantaisie.

Bref, ça ne pouvait que bien finir.

En 14 minutes, le sympathique duo se promène entre le réel et la fiction, passant par la fable, le tout sur un fond de malaise. Et comme la vie va tellement vite, on vous a récolté ici 5 verbatims des moments les plus « croustillants » de cette rencontre entre ces deux colosses du silence lourd.

ON PART.

Jean Leloup teste la SQDC

L’entrevue commence sur les chapeaux de roues alors qu’Alain explique que le nouvel album de Jean Leloup est enregistré d’une manière bien particulière : seulement avec une guitare et sa voix. Quand Alain lui en parle, ça donne ça :

Alain : « Un album seulement à la voix et à la guitare »

Jean : « C’est ça que je fais en général… HAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA.  »

Leloup s’enfile alors un fou rire, en disant que ça le surprend qu’on soit estomaqué qu’un album puisse se faire seulement avec un instrument et une voix. De notre côté, on est surtout surpris que Jean Leloup soit invité à la radio aussi tôt le matin.

Jean Leloup parle technique

Expliquant sa technique d’enregistrement pour l’album, Jean Leloup raconte qu’il s’est permis d’ajouter un peu de reverb sur ses chansons pour pouvoir mieux capter l’ambiance sonore autour. Leloup explique alors que le reverb, bien qu’ajouté artificiellement, rend le son plus naturel. Son explication : 

Jean : « C’est qu’on a une réverbation dans la tête aussi. Mais en tout cas, c’est ben technique… »

Jean Leloup parle de Pavarotti

La discussion se poursuit sur les talents de guitaristes de Jean Leloup. Alain lui fait un compliment sur sa technique que le chanteur n’accepte pas. Tanné qu’on lui parle toujours de sa guitare, et non de sa voix, il se lance dans une tirade obscure :

Jean : « On dirait que je joue du bongo quand je joue la guitare. Bong bong bong bong bong. Moi j’attends que quelqu’un dise que j’ai une belle voix. Les gens parlent toujours de ma guitare, mais pas de ma voix. Pavarotti on lui parle de sa voix, pas de sa guitare. Comment ça se fait? »

Alain : « Parce qu’il ne jouait pas de guitare. »

« Pavarotti joue pas de guitare??? Penses-tu qu’il est pas capable de jouer? Ou bien il joue du piano, ou de la harpe. Les gens remarquent plus sa voix, et sous-estiment sa harpe. »

À partir de ce moment, Leloup reviendra plusieurs fois sur la harpe de Pavarotti. Et Alain soupirera chaque fois.

Jean Leloup fait des proverbes

Les deux lurons poursuivent leur discussion en parlant d’un moment où Jean Leloup s’est retrouvé en Amérique du Sud à enregistrer près d’un volcan qui s’est soudainement réveillé. C’est à ce moment que… Ah, mais attendez. Je vais plutôt laisser Jean Leloup raconter lui-même cette histoire. Vous allez voir, tout sera beaucoup plus clair :

« Y a eu le volcan une fois. J’enregistrais pas, mais à un moment donné j’entends un gigantesque coup de tonnerre. (petit silence) Non c’pas ça! (petit silence) Non c’pas ça… (long silence) À un moment donné, je vois un gigantesque éclair. Non c’pas ça qui s’est passé… (silence moyen) J’ai entendu un gros boom, et je cherchais l’éclair. Pis là, à un moment donné, la terre se met à trembler, je suis sorti, avec ma guitare, parce que je voulais pas mourir sans ma guitare. Et là je me suis dit : c’est drôle, l’éclair arrive toujours avant le tonnerre. Faut jamais se tromper. Si on a entendu un boom, sans éclair, c’est un tremblement de terre. C’est un proverbe. »

C’est un proverbe la gang.

Alain ne sait pas le nom de l’album

L’entrevue se termine sur une discussion touchante sur la relation entre Leloup et ses parents. Il raconte avoir composé sa chanson Au jardin de ma mère à la suite du décès de son père, en regardant sa mère jardiner. Alain lui pose alors la question qui tue, avant de clore l’entretien sur un autre malaise de qualité AAA, en oubliant le nom de l’album.

Alain : « Est-ce que votre mère l’a aimé »

(long silence)

Jean : « J’pense qu’elle aime ça, mais je sais pas. »

Alain : « Donc Jean Leloup, nouvel album. Attendez… ça s’appelle… c’est un nouvel album. L’étrange pays, voilà! Merci d’être venu avec nous. »

Et c’est ainsi que s’arrête ce moment d’anthologie radiophonique. Vous pouvez écouter l’entrevue en intégrale ici, ou au Bye Bye 2019.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

C’est quoi le bœuf ? : Jay-Z vs Nas

Retour sur un beef historique du hip-hop.