Melissa Maya Falkenberg

Dans l’appartement de l’actrice Julianne Côté

« Mes amis m’appellent DJ No Ending »

Quand Melissa Maya déménage, deux choses doivent être aussitôt branchées en dépit des montagnes de boîtes : la machine à café et la table tournante. L’animatrice et auteure — qui vient de scénariser un documentaire sur le disque vinyle et qui a un studio d’enregistrement à la maison — a eu envie de rencontrer d’autres freaks dans leur habitat naturel.

Illustration : Marianne Tremblay

Cette semaine, on entre chez l’actrice (Sarah préfère la course, Tu dors Nicole, Le Chalet à VRAK) Julianne Côté. 

Julianne, tu es encore une petite jeunesse (!), mais ce serait quoi ton plus beau souvenir de jeunesse lié à la musique?

Je viens de Québec. Je m’en souviens comme si c’était hier : souvent, en famille, on allait prendre un cornet, puis on faisait des rides d’auto pour aller voir les maisons des plus riches! Dans l’auto, on écoutait de la musique. ☺

Je me rappelle plus de mon premier concert (payé avec mes sous), c’était important pour moi et j’avais hâte de le voir : Pierre Lapointe.

Ha, ha, ha! C’est donc bien cinématographique! Qu’est-ce que vous écoutiez?

C’est surtout de la chanson française qui jouait chez nous quand j’étais jeune. Charles Aznavour, Johnny Hallyday, Dalida… et des classiques comme The Box et Leonard Cohen. L’arrivée de ma belle-mère (allo Chantal!) a aussi marqué le début de la touche féminine dans tout ça. Tu te souviens du duo très bossa-nova Bet.e & Stef? Il ne faut pas non plus oublier la période Sarah Brightman et Enya… Mais ça, je n’aimais pas ça!

Le premier disque que tu t’es acheté avec tes sous, selon tes goûts?

Je me rappelle plus de mon premier concert (payé avec mes sous), c’était important pour moi et j’avais hâte de le voir : Pierre Lapointe. Sinon, je me souviens tellement de la journée pendant laquelle mes parents devaient m’acheter le disque compact des Spice Girls. Toute la journée ça m’obsédait. Comme presque tout le monde de mon âge, j’ai aussi aimé Britney Spears, N’Sync… Tellement une bonne époque pour la pop!

Et quelle est ta relation avec les vinyles?

Ça me fait penser à mon petit frère, qui est d’ailleurs aussi musicien. Le genre de personne qui ne veut pas qu’on le texte, mais qu’on l’appelle. «Je veux te PARLER», qu’il me dit. Je trouve ça beau. Je n’achète pas de vinyles pour moi, mais je lui en ai acheté un récemment pour sa fête. C’est un format qui incite à apprécier un album au complet, je trouve. Ça te donne plus accès à l’âme créative de l’artiste. Moi, avec mes MP3, mes amis m’appellent DJ No Ending.

J’ai toujours hâte de commencer une nouvelle toune. Je coupe toutes les tounes!

Han? DJ quoi?!

No Ending. J’ai toujours hâte de commencer une nouvelle toune. Je coupe toutes les tounes!

OK. Meilleur nom de DJ. Alors j’ai envie de te poser la question : quelle est LA chanson qu’on ne peut PAS couper en ta présence?

Good kid, m.A.A.d city, de Kendrick. (J’ai d’ailleurs acheté l’album au complet!) C’est une chanson de vagues. Tu ne peux juste pas la partir en plein milieu, tu comprends? Ou dans l’auto, tu ne peux pas parler par-dessus. Il faut que la personne avec toi comprenne que Eille! elle va attendre, son anecdote! (LOL)

Julianne, pour terminer, ta chanson d’amour préférée? Ou la plus belle chanson de tous les temps?

La première qui me vient en tête, c’est C’est beau la vie. Elle est super enivrante. C’est vrai que c’est beau, la vie. J’ai une image précise de mon frère et moi en train de chanter ça dans l’auto… Je me souviens de m’être trouvée chanceuse d’être là, à ce moment précis. J’aime aussi chanter fort avec mon père! Je sais que ça n’a rien à voir avec la musique, mais si j’ai un peu d’humour dans la vie, c’est grâce à mon père. Son humour chatouille toujours le «too much». Mes amis qui comprennent l’humour de mon père sont mes amis pour la vie!

Amélie, la chef de contenu web chez URBANIA, m’a demandé de toujours finir mon texte avec une conclusion. Mais sérieux, là, Amélie, que veux-tu que je dise après ça? Est-ce que c’est correct si on fait juste écouter les Spice Girls et Jean Ferrat en chantant tout le monde ensemble? Et après, on va chez Julianne pour jouer au Nintendo.

Pour lire un autre Coin musique : «Chez l’animatrice et fan de chansons de princesses Anne-Marie Withenshaw»

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Itinéraire pour un roadtrip 100% country

2019, c'est l'année du country!

Dans le même esprit