Primeur : Découvrez « L’au-delà » mystique de Double Date With Death

Le groupe montréalais présente un premier projet entièrement francophone .

Le groupe montréalais Double Date With Death tire son inspiration du punk et du garage californien; légèrement psychédélique, juste assez pop, et toujours accrocheur. Passant sans problème de la langue de Shakespeare à celle de Molière d’une chanson à l’autre, le groupe fera paraître ce vendredi L’au-delà, un premier album exclusivement francophone. Heureusement pour vous, vous pouvez l’écouter en exclusivité sur Urbania Musique.  

Après « Kodak », premier extrait de ce nouvel album, on a aussi eu droit au vidéoclip pour la chanson « Fluorescent ». Les gars de Double Date With Death ont fait appel aux talents d’Arturo Baston pour créer un magnifique clip animé, qui brille de mille couleurs, et dont les visuels sont inspirés de ceux créés par le dessinateur Elzo Durt spécifiquement pour L’au-delà. On y suit l’histoire d’un astronaute qui parcourt un univers psychédélique et déjanté.

Le thème de l’univers et de l’espace-temps est au coeur de ce nouvel album du quatuor montréalais. Enregistré au mythique Pantoum, à Québec, c’est Guillaume Chiasson (Ponctuation, Jesuslesfilles) qui signe l’enregistrement, le mixage et la réalisation de L’au-delà. DDWD a également fait appel à Laurence Gauthier Brown, du groupe VICTIME, pour une collaboration sur le morceau « La princesse de l’au-delà ». Malgré le fait qu’il ne comporte que huit chansons, ce nouveau projet de Double Date With Death démontre réellement l’habileté du groupe à mixer les genres, les tempos et les émotions afin de créer un opus cohésif qui nous transporte. 

L’au-delà sort ce vendredi chez Resurrection Records et Howlin Banana Records.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Primeur vidéoclip : Donzelle est en mode multitâche

«Check dans mon vaginda, il est ben booké».

Dans le même esprit