Eminem revient à la charge avec un album-surprise

Le rappeur américain dévoile également un clip traitant des lois sur les armes à feu aux États-Unis.

On ne s’attendait vraiment pas à un nouvel album d’Eminem. Le légendaire rappeur de Détroit est revenu dans la culture pop récemment, grâce à son beef avec Nick Cannon, mais rien ne laissait présager qu’il travaillait sur de nouveaux morceaux, surtout après que son dernier album, Kamikaze, ait déçu la critique et fut un échec au niveau des ventes.

Une chose est certaine, ce n’est pas avec Music to Be Murdered By, son nouvel album-surprise sorti cette nuit, qu’Eminem reviendra au sommet du jeu. En même temps, on devine bien que ce n’est (probablement) pas son but. Bien qu’il puisse être intéressant, ce projet ne sera pas considéré comme étant un des classiques d’Eminem, qui semble un peu se reposer sur ses lauriers. Cette offrande trouvera assurément des auditeurs, mais ne fera pas de grand remous dans le mainstream. 

Bien qu’il soit sorti depuis moins de 12 heures, Music to Be Murdered By fait déjà froncer quelques sourcils. Dans un couplet sur le morceau Unacommodating, alors que Marshall Mathers revient sur sa dispute avec le rappeur Machine Gun Kelly, il parle de lancer des bombes. En fin de phrase, il fait allusion au concert d’Ariana Grande à Manchester en 2017, où 23 personnes ont perdu la vie, après une attaque terroriste. Plusieurs auditeurs se sont dit choqués des propos d’Eminem, dont certains parents de victimes. 

De plus, le vidéo pour la chanson Darkness fait référence à la fusillade de Las Vegas en 2017, lors de laquelle un tireur campé dans sa chambre d’hôtel a ouvert le feu sur l’auditoire d’un concert country. Les paroles de la chanson voient Eminem se mettre à la place du tireur, décriant le manque de ressources disponibles pour les gens souffrant de graves problèmes de santé mentale. Il conclut également la vidéo en encourageant ses fans à voter lors des prochaines élections américaines et à militer pour des lois plus strictes sur l’encadrement des armes à feu aux États-Unis.

L’album, dont le titre et la pochette sont une référence à un album d’Alfred Hitchcock du même nom, dure un peu plus d’une heure. Côté collaborateurs, l’ancien Roi du rap a bien entendu fait appel à son fidèle accolite Dr. Dre, mais aussi à Anderson. Paak, Ed Sheeran, Young M.A. et le regretté JuiceWRLD. 

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Slayer : ce ne sera plus pareil sans eux

Les géants du thrash metal ont joué leurs dernières notes.

Dans le même esprit