Entendu à Santa Teresa

19 citations cultes de festivaliers.

Pour la longue fin de semaine de la Reine-Patriote-Dollard, quelque 20 000 personnes ont envahi le centre-ville de Sainte-Thérèse, trop heureuses d’inaugurer la saison des festivals. Malgré la grosse pluie, le mariage princier et la non-coopération des douanes canadiennes, la petite gang d’URBANIA a tout de même quitté Santa Teresa le coeur et les oreilles ravies, avec des coups de soleil et un beau lendemain de veille en préparation. (On n’a plus notre corps d’adolescent, contrairement à la moyenne du public du festival…)

Pour ceux qui n’y étaient pas, vous avez sûrement eu vent des principaux potins du festival : Feist en duo avec Safia Nolin le vendredi, tornade et annulations en série le samedi, Klo Pelgag feat. Marc Hervieux à la messe et grabuge suite à l’annulation de Lil Uzi Vert le dimanche. Mais pour vous permettre de vraiment vivre Santa Teresa comme si vous y étiez, on vous a rapporté les meilleures citations entendues dans la foule en fin de semaine, en direct de la rue Blainville à Sainte-Thérèse. Une expérience de réalité virtuelle encore plus hot que l’Oculus Rift.

«C’est ma première fois à Sainte-Thérèse, mais je me sens déjà assez à l’aise pour grinder des chars comme Hubert Lenoir!»

-Des touristes montréalais

« Papaaaaaaa, papaaaaaa, laisse-moi entrer »

-Dans l’interminable file pour Wolf Parade, une jeune femme hurlant son désespoir au gérant du Montecristo.

«T’es la maman de qui, toi?»

-Une petite fille de 5-6 ans candide mais assassine dans ses répliques.

«Marc Hervieux qui fait un featuring sur du Ghostemane, moi j’écouterais ça.»

-Un auditeur pas difficile.

 

«On est tous sur le mush!»

-Le chanteur de Mon Doux Saigneur à une foule en sueur

« Est-ce qu’on est à Laval?

– Je pense qu’on est aux limites de l’île Jésus.

– Attends, j’vais checker sur Google Maps. »

-Deux Montréalaises très montréalo-centrées

«C’est donc ben pas genré comme festival, icitte.»

-Une vendeuse du Couche-Tard local

« Est-ce que t’es un des artistes du festival? »

-Une célibataire aux pick-up lines de série B, flattant le chest d’un sosie de Johnny Hallyday

«Si vous êtes des influenceurs, là c’est le moment de filmer.»

-Loud à la foule en délire

« TEAM FANNY PACK! »

-Deux trentenaires enthousiastes s’échangeant un high five humide dans la file pour Rone

«ABRA, c’est les Suédois-disco, ça?»

-Un jeune homme armé d’un verre de Slosh rempli de bière

« Madame, c’est à votre tour. Vous pouvez y aller! »

-Un homme de 25 ans à une JEUNE femme de 30 ans, dans la file des toilettes. Fuck son vouvoiement. [N.D.L.R. La jeune femme en question est rédactrice en chef du magazine URBANIA…]

«On n’est pas tous sur la MD. Juste lui.»

-Un homme pointant un ami dansant frénétiquement sur du Lydia Képinski

«Attention, il y a une saucisse dans ta poche.»

-Un collègue attentionné stoolant une gang de personnes saoules cachant des saucisses à hot-dog dans la section VIP. 

«Viens-tu vraiment de mettre la saucisse sur la tête de la fille?»

-Une dame incrédule à son chum pas mal à bout du jeu de la saucisse

«Il pleure dans mon coeur comme il pleut sur la ville.»

-Paul Verlaine, suite aux annulations météorologiques de samedi.

«Mets la monnaie dans ma main! Mets la monnaie dans ma main!»
-Un couple de Térésiens en triporteur

«Est-ce que je peux te prendre un peu de chips all-dressed?»

-Une inconnue à un membre de notre équipe, à 1h du matin, dans la rue post-grabuge

«Pis, as-tu réussi à voir un show?»

-Un homme n’ayant pas été à Sainte-Thérèse et n’ayant lu que quelques statuts de gens fâchés. 

Conclusion de notre fin de semaine hors du Plateau : on s’est senti vieux et on a retrouvé des saucisses à hot-dog en vidant nos fanny packs.

Présenté par URBANIA Musique. Venez suivre notre page Facebook, il se passe des choses très cool, là-bas!

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Une playlist pour faire la fête d’un océan à l’autre

N'ayez pas peur, on n'a pas mis de Barenaked Ladies.