Entrevue : Ja Big, le DJ qui s’est lancé dans un tour du monde… à vélo

Un cadeau qu'il s'offre pour ses 40 ans.

Ja Big est un DJ d’origine rwandaise au parcours singulier et inspirant. Adepte du deep house et créateur d’une chaine YouTube extrêmement populaire, il a décidé subitement de quitter la scène pour entreprendre un défi invraisemblable : battre le record Guinness de la plus longue distance parcourue à vélo dans un pays. On l’a rencontré, pour comprendre l’impact qu’a eu cette prouesse sur sa vision de la musique, son mode de vie de DJ et on voulait en apprendre plus sur son prochain projet : une tournée mondiale à vélo!

« J’ai vraiment cherché à déconnecter et je crois que le timing était bon. » En janvier 2016, Ja cherchait à prendre ses distances d’une scène qui ne lui plaisait plus. « Les bookers et les clubs étaient devenus très élitistes, les fans de deep house [NDLR : style musical du DJ] étaient plus vieux et sortaient moins souvent et avec les longues nuits et les rouages de la scène j’ai voulu prendre une sorte d’année sabbatique ».

Toutefois, le DJ voulait vraiment relever un défi et profiter au maximum de son temps libre. « Je commençais à faire de plus en plus de vélo à engrenage fixe et je me suis dit : pourquoi pas essayer de battre un record du monde? » Le type de bicyclette et le parcours (souvent glacial) qu’il avait choisis laissaient plusieurs cyclistes sceptiques sur ses chances de réussite, mais Ja était déterminé à se rendre jusqu’au bout. « Puisque mon parcours dépendait beaucoup de mes arrêts et des gîtes disponibles, j’ai décidé d’intégrer ma musique et mes fans à mon voyage. »

La démarche a porté fruit : 15 mois plus tard, Ja Big avait traversé le Canada d’un océan à l’autre.

Le rôle de la musique sur la route

Outre sa distance et le terrain ardu, un des aspects les plus surprenants de l’ambitieux parcours de Ja Big est qu’il n’écoutait pas de musique à vélo. « Je ne portais jamais d’écouteurs. À la place, je retrouvais de vieilles chansons qui me revenaient en tête. C’était comme un poste de radio mental. » Dès son arrivée à bon port, il s’installait pour enregistrer un de ses fameux mix pour sa chaine YouTube qui frôle les 400 000 abonnés. 

« La chaîne a commencé par pur hasard. Ma sœur voulait entendre un de mes mix et il était trop long pour uploader sur les plateformes de l’époque. YouTube en était à ses débuts et j’ai mis le mix là.» La réponse des internautes a été presque instantanée et rapidement Ja Big a découvert le potentiel de la plateforme pour connecter avec des fans aux quatre coins du globe. « YouTube donnait une seconde vie à mes mixes de club que j’enregistrais en live et mettais en ligne. En plus, il y a tellement d’informations disponibles sur les abonnés, que je me rendais compte que j’avais des fans partout. »

Leçons du voyageur

En identifiant les régions où il était populaire et en contactant ses fans par les réseaux sociaux, Ja Big a pu trouver plusieurs âmes généreuses prêtes à l’héberger durant son parcours. C’est en demandant du soutien qu’il a appris de précieuses leçons sur la vie et le monde du DJing.

« C’était une des premières fois où je demandais réellement de l’aide dans ma vie et ça m’a permis d’apprendre l’humilité et la simplicité. » Selon lui, une des plus grandes leçons qui a changé sa vision sur sa réalité de DJ est d’avoir appris à ne pas avoir peur de demander pour des gigs et de mieux accepter le rejet. « Auparavant, j’attendais qu’on me contacte, je me frustrais durant les périodes creuses ou je cherchais à justifier pourquoi on m’avait refusé un booking. Ce voyage à vélo m’a appris à être beaucoup plus zen avec tout ça. »

Après avoir tenté le record du monde et avoir été filmé pour un documentaire par MEC, le périple de Ja Big a amené beaucoup de crédibilité à sa bio de DJ et attiré une autre sorte de following sur les réseaux sociaux. « J’ai de nouveaux fans qui s’intéressent plus au vélo qu’à la musique, mais j’ai vraiment réussi à présenter de nouvelles facettes de ma personnalité à ceux qui me suivaient pour la musique et leur support m’a grandement aidé pendant cette épopée. »

La nouvelle épopée

Cette nouvelle façon de voir son rôle de DJ et les apprentissages qu’il a faits à vélo ont inspiré un projet encore plus grandiose que Ja Big s’offre à l’aube de ses 40 ans : un tour du monde!

« Depuis que j’ai lu Jules Vernes dans mon enfance, j’ai toujours été fasciné par un tel projet. Et je voulais me donner un défi épique pour le début de la quarantaine ». Pendant que certains s’achètent une nouvelle Corvette, Ja Big lui entreprend un voyage qui se déroulera sur 5 ans en traversant plus de 100 pays et 100 000 km. Cette ultime tournée du monde sera réalisée sous forme de petits house parties dans les régions où se trouvent ses fans, dans le but d’amasser des fonds pour deux organismes qui lui tiennent à cœur : le World Food Program et le World Bicycle Relief.

« Je veux donner plus d’attention à ces causes et générer un mouvement en arrêtant un peu partout et canaliser l’énergie des foules. » Cette façon de faire une tournée mondiale est à la fois unique, et pratique. Avec sa démarche, Ja élimine plusieurs des embuches qu’ont les DJs traditionnels sur la route. Il fait sa propre promotion via son projet de voyage, n’a pas besoin de transporter d’équipement lourd (que quelques clés USB ou un laptop) et suit naturellement les zones où il a des fans. De plus, la logistique de tournée en Asie et en Afrique est facilitée par l’accès à vélo. Ironiquement, ce sont les États-Unis qui lui causeront surement le plus de difficultés. « Je garde les États-Unis pour la fin, car c’est très difficile pour les visas. »

Une chose est sûre, Ja Big a trouvé une façon unique de relancer son amour de la musique en intégrant les principes du sport à sa démarche de DJing. Une décision qui a fait passer sa carrière en quatrième vitesse.

Si vous voulez suivre Ja Big, c’est ici.

Pour contribuer à son projet, c’est ici.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up