Laura Harvey

Entrevue : Lykx, la DJ qui ira compétitionner pour le Canada à Moscou

Discussion avec la gagnante du Red Bull 3Style.

La DJ montréalaise Lykx sera la première femme noire québécoise à représenter le Canada au prestigieux tournoi de DJs international Red Bull 3style à Moscou où elle affrontera des artistes de partout autour du globe dans l’espoir de devenir championne du monde. 

Nous avons jasé avec Lykx quelques jours après sa victoire retentissante aux finales canadiennes à Vancouver pour savoir comment elle comptait ramener le trophée de la grande finale internationale.

Une compétition de DJs, ça mange quoi en hiver ?

« Je suis encore sous le choc. Je ne peux pas croire que j’ai gagné… tout ça me semble irréel. » Étonnée, mais confiante, Lykx nous partage comment s’est déroulée la prestation qui lui a mérité le titre de « meilleure DJ au Canada ».

Le Red Bull 3style World DJ Championship est une compétition mondiale à laquelle n’importe quel DJ peut s’inscrire. Des participants de chaque pays envoient donc des vidéos d’auditions qui sont révisés par le comité national qui invitera ensuite les 6 meilleurs à participer aux finales nationales. Les DJs ont droit à un set de 15 minutes pour impressionner le jury et se tailler une place à la finale mondiale.

Moins axée sur la technique, la compétition se penche plutôt sur la capacité du DJ à faire lever le party. Les points sont accordés selon les critères suivants : 40 % pour l’originalité, 25 % pour la technique, 20 % à la sélection musicale et 15 % pour la réaction du public.

« Ce sont des critères qui se rapprochent de ce que j’aime le plus dans le DJing : faire vivre des émotions aux gens et être originale dans ma sélection musicale. Je me considère vraiment comme une artiste, et mes toiles sont les tables tournantes. »

« J’étais tellement nerveuse que mes mains tremblaient, je me suis retroussé les manches et je me suis lancée dans ma routine. Ce fut le 15 minutes le plus rapide de ma vie ! »

Pourtant, durant sa performance elle était en train d’interagir avec la foule et mettait toute une ambiance. La qualité technique de son set vient certainement de sa préparation qui diffère de ses compétiteurs. « La plupart des DJs pratiquent des petites sections de leurs routines et combinent le tout pour faire une perfo de 15 minutes. Personnellement, j’ai pris le temps de préparer le squelette entier de mon set et j’ai pratiqué d’un bout à l’autre en améliorant des petits détails à chaque répétition. »

crédit photo : Laura Harvey

L’importance de la pratique

Habituée à mélanger les styles avec aisance et à faire danser la foule tout en incorporant une bonne dose de scratch à ses transitions, Lykx semble avoir trouvé son rythme de croisière. Après tout elle a quand même eu la victoire après seulement deux participations au tournoi. « C’est d’autant plus spécial parce que je suis la première femme de couleur à représenter le Canada sur la scène mondiale ».

« Un prix comme ça, ça valide les milliers d’heures que j’ai passées à me pratiquer et les centaines d’idées de routines que j’ai peaufinées pendant toutes ces années ».

Même si la compétition finale a été reportée à cause du coronavirus, Lykx est déjà en train de travailler sa routine pour affronter les meilleurs DJs du monde entier. « Je n’ai jamais suivi de formule. J’ai simplement joué ce que j’aimais entendre en l’enchaînant à ma sauce ». En plus de ses vidéos de routines époustouflantes qu’elle partage sur les réseaux sociaux et ses différents sets autour de la ville, Lykx espère que cette victoire importante saura attirer l’attention des bookers et des festivals.

« Le monde du booking DJ n’est pas facile. J’espère donc que mon titre de championne canadienne m’amènera plus de booking, mais surtout qu’on me laissera jouer ce que je veux et qu’on reconnaisse que je sais ce que je fais haha ! »

Une chose est certaine, s’étant hissée au sommet du DJing canadien, Lykx bénéficiera du soutien d’une large communauté de DJs pour les finales de Moscou. On suivra de près sa performance lors du prochain 3style.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Bharda le pirate, le métalleux des garderies

Simon Tremblay mène une double vie. La plupart du temps, il est Simon l’éducateur, en poste depuis un an à la garderie au […]

Dans le même esprit