Entrevue : Pone vient de créer le premier album complètement composé et réalisé avec les yeux

Créer au-delà de la paralysie.

Vous connaissez probablement déjà Pone, le producteur de la Fonky Family, ce groupe marseillais devenu culte. Je vous ai parlé de lui ici, parce que depuis 2015, il est cloué au lit, sans voix, tétraplégique et trachéotomisé. Mais surtout parce que malgré la maladie de Charcot (SLA), il n’a jamais renoncé à son statut d’homme libre.

Preuve? Pone vient tout juste de lancer le premier album de l’histoire composé, réalisé et mixé uniquement avec les yeux, Kate & Me.

Le pouvoir de l’amitié

De son propre aveu, il n’avait jamais cru pouvoir se remettre à la musique. C’est que Pone ne peut bouger que ses yeux, et les supports de création ne sont pas nécessairement adaptés aux personnes qui présentent de telles restrictions de mobilité. « En décembre dernier, j’ai téléchargé le démo d’un logiciel de musique, mais sans vraiment y croire », me raconte-t-il. En utilisant le mouvement de ses yeux, petit à petit, il a commencé à composer. Rien qui n’irait sur un album, juste pour le plaisir, évidemment. Puis, en juin dernier, des amis sont intervenus et ce sont leurs encouragements qui ont insufflé à Pone l’élan nécessaire pour y croire, pour vrai.

Le pouvoir de Kate Bush

L’artiste a mis environ deux mois pour créer les onze pistes (dont une de 29 minutes!) de ce premier album, toutes inspirées par l’œuvre de Kate Bush, ici remaniée avec intelligence et sensibilité. « J’avais un long chemin d’apprentissage technique et artistique devant moi et je voulais le faire en compagnie de grands artistes, écrit-il. Je pratique la production musicale depuis bientôt 30 ans, mais privé de mes mains et du reste, il fallait tout réapprendre. J’ai donc commencé par Kate Bush, pour qui j’avais déjà une profonde admiration. Je dois dire qu’en redécouvrant sa discographie, j’ai pu mesurer l’ampleur de son œuvre, tout simplement indescriptible. C’est pour moi la plus grande artiste de ces 40 dernières années. »

Loin de tout ça est la piste que Pone nomme, lorsque je le somme de me révéler sa préférée : « Mais parce que je l’ai fait en dernier, donc c’est plus frais dans mes oreilles. »

Au final, Kate & Me est une œuvre planante. Elle pousse à l’introspection, et ce, même si on ignore que son créateur y est physiquement confiné. D’ailleurs, voici ce qu’il m’a répondu quand je lui ai demandé de définir le contexte d’écoute idéal pour savourer pleinement son album : « Avec un bon casque, n’importe où, mais en immersion. ».

Voilà, parfois, il faut prendre le temps de plonger en soi.

Kate & Me est disponible gratuitement. Laissez le résultat vous inspirer. Et pour plus de renseignements sur la maladie de Charcot, vous pouvez vous tourner vers La SLA pour les nuls, une autre création du prolifique Pone. 

Respect, Monsieur l’artiste.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up