Percer en musique : mode d’emploi

Il faut bien commencer quelque part, mais par où ? Trois artistes se confient sur leurs stratégies.

URBANIA et la Banque Nationale s’unissent pour vous inspirer à réaliser vos projets.

Lancer sa carrière d’artiste musical indépendant peut être un vrai casse-tête. Comment s’y prendre pour qu’on parle de vous et qu’on écoute votre musique? Quelles tactiques de promotion sont les plus efficaces?

Parce qu’avoir une idée et de la créativité, c’est bien. Mais savoir s’entourer des bonnes ressources et des bonnes personnes pour réaliser cette idée, c’est une tout autre aventure.

Le chroniqueur et youtubeur, Fred Bastien, avait à cœur d’aider les artistes émergents à se faire connaître. C’est pourquoi il a récemment lancé MTXL, une radio de diffusion en simultané sur YouTube mettant en vedette des artistes d’ici, grâce au support offert par la Banque Nationale.

Nous nous sommes entretenus avec trois artistes émergents qui font de plus en plus jaser et dont la musique est diffusée sur MTXL afin de comprendre comment ils s’y sont pris pour percer dans l’industrie.

S’aider soi-même

Notre série de rencontres a commencé avec Claudia Laurin, alias La Carotte Polaire, dont les chansons ont été diffusées sur des radios jusqu’au Manitoba.

« Il faudrait apprendre aux artistes à avoir une distance par rapport à leur œuvre et apprendre à se “définir”. Moi, par exemple, j’ai fait un plan de communication. J’ai travaillé une douzaine d’heures pour parler de mon album, envoyer des courriels aux bons endroits, faire des appels et des suivis. »

« Quand j’ai lancé mon premier album en 2016, c’était bon, mais ça ne levait pas tant que ça. Ce n’est pas juste de créer du bon matériel, mais c’est de trouver comment percer pour avoir une couverture médiatique qui devient complexe. »

Claudia savait que cette étape serait difficile et c’est pourquoi elle est allée chercher de l’aide.

« J’ai suivi un cours en gestion de la musique à l’Institut Trebas pour aller chercher des outils. En tant qu’artiste indépendant ou en tant que musicien, tu apprends la musique et à être créatif, mais tu n’apprends pas à devenir l’administrateur de ta carrière! »

Selon elle, ce côté « entrepreneur » manque aux formations musicales : « Il faudrait apprendre aux artistes à avoir une distance par rapport à leur œuvre et apprendre à se “définir”. Moi, par exemple, j’ai fait un plan de communication. J’ai travaillé une douzaine d’heures pour parler de mon album, envoyer des courriels aux bons endroits, faire des appels et des suivis. Sur le moment, tu as l’impression que ça ne se rend pas, mais des fois ça fonctionne! »

Bref, l’étape de la mise en marché est importante même si « c’est sûr que c’est difficile de se vendre soi-même. Mais, à un moment donné, quand tu es en début de carrière, il faut que quelqu’un fasse cette job-là, et ça va être toi. Je pense que ça prend une grande gueule pour être artiste! »

Se faire voir dans les festivals

Pour les gars de 99 Wolves, la stratégie est plus organique, c’est un mélange de ressources technologiques et de relations publiques.

« On a surtout commencé avec les réseaux sociaux et en mettant de l’argent sur la promotion. Mais, ce qui nous aide beaucoup, ce sont les shows et les festivals : on se fait découvrir parce que les gens entendent ce qu’on fait. On fait aussi du réseautage : on se déplace dans beaucoup d’évènements qui nous ressemblent et qu’on aime, et on va parler avec les artistes, le public. »

Le band s’accorde sur le sujet : tout dépend de la cible qu’on veut rejoindre.

« Si on veut rejoindre le grand public, les réseaux sociaux comme Soundcloud et Facebook sont vraiment efficaces, les spectacles aussi. Quand on se rend en personne à des évènements, c’est surtout pour rejoindre les gens de l’industrie. »

« Si on veut rejoindre le grand public, les réseaux sociaux comme Soundcloud et Facebook sont vraiment efficaces, les spectacles aussi. Quand on se rend en personne à des évènements, c’est surtout pour rejoindre les gens de l’industrie. »

Et bien que plusieurs groupes aient tendance à compter sur les réseaux sociaux, les gars, eux, privilégient surtout le bouche-à-oreille.

« Le mieux, c’est toujours de se déplacer, d’aller parler de notre musique. Aller voir des musiciens et leur dire “Hey c’est cool ce que tu fais, moi aussi je fais de la musique, on a un Soundcloud, etc.” Ça fait toujours un effet boule de neige! »

Se glisser dans une playlist

Finalement, la dernière personne à qui nous avons parlé est Jordan Hébert, dont la carrière a fait un bond phénoménal dans les derniers mois, et ce pour une raison bien précise.

« Ce qui m’a le plus aidé, dans mon cas, c’est le “curated content” de Spotify. Se faire playlister est le moyen le plus efficace et rapide pour se faire découvrir. C’est facile parce que les gens sont déjà dans un mode d’écoute ou de découverte. On parle de carrément mettre ta musique en évidence. »

« Se faire playlister est le moyen le plus efficace et rapide pour se faire découvrir. C’est facile parce que les gens sont déjà dans un mode d’écoute ou de découverte. On parle de carrément mettre ta musique en évidence. »

Pour Jordan, la présence dans les playlists est beaucoup plus efficace que les réseaux sociaux, et de loin.

« Ce n’est pas parce que tu as beaucoup d’abonnés sur les réseaux sociaux qu’ils écoutent nécessairement ta musique. Les gens sont bombardés de tellement de contenu qu’il n’y en a pas beaucoup qui finissent par créer une vraie interaction. C’est pour ça que les playlists sont intéressantes, parce que les gens sont déjà en train d’écouter la musique, donc ça les touche directement. »

*********

En effet, bien qu’il n’existe pas de bonnes ou moins bonnes tactiques de promotion, certaines semblent plutôt efficaces, comme les playlists ou les radios en ligne visant à promouvoir des artistes émergents comme MTXL.

La Banque Nationale est fière d’avoir aidé Fred Bastien à réaliser son projet. Vous pouvez d’ailleurs écouter sa radio gratuitement en ligne :

Pour découvrir comment la Banque Nationale peut vous donner un coup de main dans la réalisation de vos idées et de vos projets, cliquez ici.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up