FRÉDÉRIQUE VERNILLET

« Girls Rock », la nouvelle bible du rock au féminin

L'auteure Sophie Rosemont a documenté la carrière de 150 musiciennes.

Quand on parle des légendes du rock, c’est souvent un synonyme pour les « grands du rock », et malheureusement c’est assez rare qu’on inclue les « grandes »du rock là-dedans. Parfois, on va mentionner une Patti Smith ou une Joan Jett au passage, à la fin d’un paragraphe, pour faire bonne mesure.

La journaliste et auteure Sophie Rosemont nous offre un ouvrage qui met finalement en lumière toutes ces musiciennes qui ont marqué l’histoire. Avec l’étoffe d’une encyclopédie, Girls Rock nous présente près de 150 musiciennes en 352 pages à travers de courtes biographies qui retracent leurs (énormes) carrières. PJ Harvey, Tina Turner, Kim Gordon, Nico, St. Vincent, Poly Styrene, et plusieurs autres, y sont immortalisées.

Sophie, journaliste notamment chez Les InRocks et Rolling Stone Magazine, est particulièrement bien placée pour parler de ces femmes. Après plus d’une dizaine d’années dans le milieu, elle a eu la chance de rencontrer et d’interviewer un grand nombre d’artistes. En discussion avec le magazine Cheek, elle raconte que c’est en préparant un texte à saveur féministe qu’elle a réalisé que les infos qu’elle cherchait sur certaines femmes n’étaient tout simplement pas trouvables. C’est comme ça qu’a germé l’idée de Girls Rock.

On le sait très bien, lorsqu’on parle de rock, il y a toujours des adeptes pour le définir, le mettre dans une case précise ou pour s’époumoner à dire que ce qu’on fait plusieurs de ces femmes, ce n’est pas du rock. Comment l’auteure a-t-elle décidé de ce qui allait être inclus ou pas dans son livre ? C’était une question d’attitude oui, mais pas que. « La guitare, et plus généralement l’électrique, était un critère au départ. (…) Amy Winehouse, qui a un côté très soul, même reggae, a quand même une approche rock, notamment dans la production de certaines chansons ou dans son amour pour la guitare », a-t-elle expliqué à Cheek. À l’inverse, nous dit-elle, une Charlotte Gainsbourg, qui a un côté rock, mais qui brille beaucoup plus en électro-pop, n’a pas été incluse dans le livre.  

En plus des petites biographies, le livre contient des témoignages de jeunes artistes françaises qui parlent de l’impact qu’ont eu ces musiciennes dans leurs vies. « Ces chanteuses françaises, j’ai eu l’idée de les intégrer parce qu’à chaque fois que je les interrogeais, elles me parlaient de leurs références, et que ces dernières étaient souvent rock, comme Patti Smith et PJ Harvey qui reviennent très souvent. » On pourra y lire des noms qui nous sont familiers comme Fishbach ou Jain, qui ne donne pas dans le rock, mais qui a été fortement inspirée par Janis Joplin.

Girls Rock est paru chez les éditions Robert Laffont et sera disponible au Québec en avril pour ceux et celles qui aimeraient s’y plonger ce printemps.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up