John Londono

Hubert Lenoir présentera son nouveau spectacle « Night School »

Un concert « all-ages » pour la rentrée au Red Bull Music Festival

Quand Hubert Lenoir était un jeune flo du secondaire, il regardait la cafeteria comme une « fucking jungle » avec « du chaos de la peur, mais de l’inspiration et du sens aussi. » Maintenant, du haut de ses 25 ans tout neufs, avec un album à succès dans sa petite poche d’en arrière et un avenir qui s’annonce prometteur, Lenoir retourne sur les bancs d’école. Pour un soir seulement. Le 23 septembre prochain, il présentera son « Night School » pendant le Red Bull Music Festival. 

Le concept est encore un peu flou, même dans la tête du principal intéressé, mais chose certaine, ce ne sera pas des cours du soir traditionnels. Au bout du fil, il nous explique qu’il a toujours été fasciné par l’esthétique particulière des écoles secondaires. « Ça remonte à quand j’étais jeune, avec ma cousine on écoutait MusiquePlus (NDLR: RIP) et il y avait tout le temps des vidéoclips tournés dans des gymnases ou des écoles secondaires. Ce genre d’images là, je trouvais ça cool. » Avec septembre qui arrive et la rentrée des classes, c’était le bon moment pour créer un spectacle autour de cette idée. 

On ne peut pas confirmer que le concert aura bel et bien lieu dans un gymnase, mais si on se fie à l’adresse fournie par le festival, ça n’aura pas lieu dans une salle de spectacle connue non plus. Hubert de son côté, nous assure que le concept est plutôt lousse et qu’on ne devrait pas s’attendre à assister à une comédie musicale ou une pièce de théâtre, mais à un show où il va essayer des affaires. « Le côté spectacle “concept” va surtout aller avec le décor, je veux pas tomber dans l’art contemporain (rires), je veux faire un show le fun et redonner quelque chose au public. » Il profitera de l’occasion pour faire tout le nouveau matériel qu’il a accumulé jusqu’à présent. 

Le concert sera ouvert à tous, donc même les personnes mineures pourront y assister, ce qui n’avait pas été le cas pour ses concerts précédents aux Foufounes Électriques. Ça devrait faire plaisir aux fans de « Darlène » qui n’ont pas tous encore l’âge de s’acheter une bière. Et ils sont nombreux, les ados qui tripent sur Hubert et sa musique, nombreux qui y voient un modèle d’émancipation et de liberté. C’est un lien spécial que le musicien entretient avec ces jeunes, un peu comme ce que Jean Leloup a pu faire pour une autre génération. Après ses concerts, il rencontre des dizaines de fans de tout âge qui lui racontent comment sa musique les touche et comment elle les a aidés à s’affirmer. 

« J’ai l’impression que je parle à quelqu’un. Pas que d’habitude j’ai l’impression de me parler tout seul (rires), mais j’ai l’impression que ça fait un changement, pour vrai. » Même si sa musique a un impact sur la vie des gens depuis ses débuts, il n’a pas toujours eu le même discours. « Il y a un an j’étais plus dans l’optique de faire ce que je veux, de faire ma musique et c’est tout. Mais là, j’ai rencontré tellement de monde, j’ai reçu tellement de témoignages… C’est difficile de faire comme si ça ne me faisait rien. » On est loin du « teenage dirtbag » qu’il disait être il y a quelques années. 

Le Red Bull Music Festival aura lieu  du 18 au 23 septembre prochain et mettra aussi en vedette Marie Davidson, le collectif électro Moonshine et les talents à surveiller sur la scène hip-hop : DARY, Isabella Lovestory, Kgoon, Kris the $pirit et Zeina. Pour en savoir plus sur la « Night School » d’Hubert Lenoir, c’est ici.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up