Kārlis Dambrāns

Il était passé où MIKA ?

La question se pose.

Lorsqu’on a annoncé cette semaine que la prochaine tournée de MIKA serait de passage à Montréal, on est une gang à s’être dit « Mais coudonc, y était passé où MIKA ? ». Bon, ses fans fidèles nous diront qu’il a sorti un album pas plus tard qu’en 2015 et qu’il a été juge à The Voice en France, mais pour le commun des mortels, il a un peu disparu depuis son hit « Grace Kelly » il y a une dizaine d’années. On a mis nos petits chapeaux de recherchistes et on s’est plongés dans le passé de MIKA pour savoir oussé donc qu’il était pendant les 12 dernières années. 

Toujours plus de hits

Quand on pense à MIKA, oui il y a Grace Kelly qui nous revient en tête spontanément, mais ses deux premiers albums ont eu une tralée de vers d’oreille. Après quelques secondes, vous reconnaîtrez sûrement Love Today, We Are Golden ou Blame It on the Girls. C’est à partir de son troisième album, The Origin of Love (2012), que les choses commencent à moins bien aller. Malgré des morceaux assez mémorables comme Elle me dit, le dicton « Jamais deux sans trois » n’a pas vraiment fonctionné pour MIKA

The Origin of Love ne s’est pas vendu autant que ses prédécesseurs et n’a pas réussi à atteindre le Top 20 au Royaume-Uni, d’où il est originaire. L’album a par contre fait bonne figure au Canada et en France et les critiques n’étaient pas mauvaises. C’est après cet album qu’on commence un peu à le perdre de vue. Son quatrième album, No Place in Heaven (2015) a quant à lui eu plus de succès commercial en Europe, surtout en Italie, qu’aux États-Unis. 

Le petit tour à la télé

Peu de temps après The Origin of Love, on commence à voir MIKA plus souvent à la télé. Il s’est notamment joint à l’équipe de The X Factor en Italie, ce qui pourrait expliquer la popularité de son quatrième album au pays. Quelques années plus tard, il a aussi été juge à The Voice en France, puis en 2016 il a lancé sa propre émission Stasera casa Mika à la télé italienne. On a aussi pu l’apercevoir dans le film Zoolander 2 (2016), dans lequel il jouait… un coiffeur. Ce fut son premier et dernier rôle au grand écran. 

L’écriture

MIKA écrit aussi pour d’autres artistes, parfois sous un pseudonyme, l’un d’entre eux serait « Alice ». Le site DigitalSpy, qui s’est aussi penché en 2016 sur ce qui pouvait bien se passer avec MIKA, souligne qu’il a notamment écrit pour Madonna, mais qu’il est l’une des seules personnes à vraiment savoir à quel point il a influencé le produit final. 

Après un peu de recherche, on se rend bien compte que MIKA n’était pas tombé dans l’oubli pendant toutes ces années. C’est juste que le gros de son succès a continué en Europe et qu’on a probablement manqué le bateau là-dessus. Le premier single, Ice Cream, de son album à venir semble assez prometteur ! On l’écoute en boucle en attendant la sortie de l’album My Name Is Michael Holbrook en octobre. Sa tournée Tiny Love Tiny Tour sera à Montréal les 15 et 16 septembre au Théâtre Corona. 

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up