J’ai regardé le clip de « Sicko Mode » de Travis Scott… et j’ai des questions

C'pas Travis qui est étrange, c'est Drake. Ah oui, pis les éclipses donnent envie de baiser.

Je suis fan du rappeur américain Travis Scott.

J’adore sa vision créative et ses beats psychédéliques. C’est un gars qui ne fait pas dans le compromis. Ça sonne comme il veut que ça sonne.

Maiiiis… y’est fucking weird.

Si vous en doutiez toujours, regardez son nouveau clip SICKO MODE, mettant en vedette Drake. Je l’ai regardé plusieurs fois depuis une semaine pis y a toujours pas mal d’affaires que je comprends pas. Alors, j’ai des questions.

0:03 – Jusqu’ici tout va bien. Écouter le dernier album de Travis Astroworld, ça évoque des images un peu comme celle-ci.

0:13 – Bon, de qui est-ce que ces jeunes-là ont peur? De la police? Le profilage racial n’a malheureusement pas d’âge aux États-Unis, mais c’est un peu stéréotypé comme approche, non?

0:25 – Ouh, intéressant. C’est pas la police. Serait-ce là une allusion au personnage légendaire de la série The Wire Omar Little? Très slick, Travis Scott. Sauf qu’Omar ne cause pas d’éclipse solaire dans l’émission.

0:29 – BEN VOYONS! QUESSÉ ÇA? Je retire ce que j’ai dit. Personne a peur de Drake. À part peut-être Meek Mill. Les enfants lui sautent dans les bras, d’habitude et non le contraire. C’est clairement pas real, ce truc.

0:41 – Bon qu’est-ce que tu fais là, Drake? Une main sur le paquet et l’autre qui tient un fumigène rouge. T’as l’air d’un bon délinquant sexuel. Les jeunes ont peut-être raison de se sauver, finalement.

0:47 – Encore une alerte à l’imagerie cool. On a ici une allusion aux Rodney King riots à Los Angeles en 1992.  Maintenant, pourquoi est-ce dans un clip psychotronique? Drake enfume clairement le voisinage avec ses niaiseries ici. C’PAS BON POUR LES JEUNES, PAPI.

1:00 – Bro, lâche-toi le paquet pis range ton fumigène. Y a 50 jeunes qui font des crises d’asthme derrière toi depuis tantôt.

1:06 – Criss, le soleil est caché pendant une couple de minutes. Faites juste ne pas regarder l’ciel pis rangez les chevaux, gang. On n’est pas de retour au Moyen-Âge. Gros beat, par exemple.

1:26 – S’tu moi ou Travis est devant un green screen? Y est là, mais y est pas vraiment là. C’est comme une métaphore pour sa créativité.

1:34 – Troisième référence cool du clip: Smooth Criminal, de Michael Jackson. Sauf que y a visiblement juste Travis qui est assez wild pour comprendre qu’il vit dans un univers fictionnel où les lois de la physique s’appliquent pas, parce que tout le monde en arrière ne sont pas capable de gérer le fait que la planète penche.

1:42 – Ça, c’est pas du symbolisme. C’est des fesses. Ben des fesses. Si y’a quelqu’un qui a une théorie à savoir si ça représente d’autres choses que des fesses, écrivez à la page Facebook d’URBANIA Musique.

2:13 – Quatrième allusion. Fait intéressant, Travis verse pour la première fois à la culture blanche avec un p’tit move de danse à la Elvis Presley. À moins que ce soit juste un clin d’oeil au Motown des vieilles années. C’est dur à dire avec Travis Scott. Yca pas mal juste lui qui comprend ce qui se passe dans sa tête.

2:38 – AAAAH QUESSÉ ÇA? LA P’TITE FILLE DANS THE RING EST DEVENUE ADULTE ET JOUE DANS DES CLIPS DE TRAVIS SCOTT.

2:56 – Coquin de Drake. C’était du gaz aphrodisiaque que tu tenais, hein?

3:09 – Ah que c’est bien fait. Un flashback de Drake qui planifie son coup.

3:22 – Encore des fesses. Avec une pupille vue de beaucoup trop près. Cette fois-ci y a définitivement un message. Drake parle de Xanax et de dodos lorsque ces images jouent à l’écran. La fille est une allégorie pour la drogue? Ou quand il est buzzé, il rêve à des culs?

3:53 – Bon, c’tait peut-être pas le gaz de Drake, le coupable. Est-ce que les éclipses rendent horny?

4:03 – Un gros CHOOOOU à Drake pour oser porter les couleurs des Rockets de Houston. LES RAPTORS TE PAYENT POUR ÊTRE LEUR AMBASSADEUR DE MARQUE, LE GROS.

4:23 – La deuxième fois où Drake dit : out like a light, Travis Scott se fait effouarer par un météorite. Ouin… heeeu, peut-être qu’il est juste mort et que le gros party sans dessus dessous auquel j’assiste depuis 4 minutes se passe dans sa tête. Ça expliquerait bien des choses.

4:46 – C’est tu juste moi ou c’est drôle que les filles se soient tannées de faire les greluches et se sont mis à encercler Travis avec des bécycles comme un gang de rue fruité de West Side Story?

5:07 – Je vous laisse avec d’autres fesses, parce que c’est ce que Travis aurait voulu. Pis on sait pas si y’est mort en tournant le clip ou non.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up