J’ai regardé le nouveau clip d’Émile Bilodeau et j’ai des questions

Je suis pas sûr de tout comprendre.

J’suis fan d’Émile Bilodeau.

Peut-être pas un méga fan, mais je l’aime autant qu’on puisse aimer un artiste qui n’a qu’un seul album à son actif.

Ma chanson préférée et, semble-t-il, la chanson préférée de tout son auditoire, c’est Ça va, une balade parlant du mal de vivre. Ce sujet me touche, tout comme le langage simple et imagé qu’utilise Émile pour l’aborder. Pour tout dire, ça me rappelle beaucoup Dédé Fortin, un autre artiste que j’aimais particulière et qui souffrait, lui aussi, d’un spleen assez « important » (si vous me permettez l’euphémisme).

Chaque fois que j’ai une chanson préférée, j’essaie de ne pas regarder le clip : ça ruine toujours un peu l’image mentale que j’ai de la chanson, donc mon appréciation aussi. À part peut-être Cochise, d’Audioslave. Ça, c’était sua’ coche en esti.

Toujours est-il que mes angoisses audiovisuelles n’ont pas empêché Émile de tourner un clip pour Ça va et ça ne m’a pas empêché non plus de le regarder.

Pis… je suis pas sûr si j’ai haï ça. Par contre, j’ai des questions…

[0:05] Est-ce qu’il se fait expulser de son chalet ou est-ce qu’il s’enfuit? Y’a une fille penchée au-dessus du lavabo qui a l’air franchement écoeurée de lui (ce qui fitte avec la chanson) et deux autres filles avec des bas de nylon sur la tête… Je suis confus.

[0:25] Super touchant la scène du gars qui enregistre tout seul, dans sa p’tite machine.. mais, pourquoi y’a une saucisse en bois qui pend en arrière? Quesséça? [0:33] Le marteau… y’est-tu en or? Si oui, c’est-tu symbolique?

[0:57] Ou Émile est l’homme le plus fort du monde… ou cette masse est en styrofoam. Le gibier, le sirop d’érable et le mode de vie nomade donnent-ils des pouvoirs magiques?

[1:14] Ah ok, finalement les affaires qui pendent c’est pour faire comme d’la viande qui sèche. Mais c’est un peu dégueu, non? Bâtis-toi plutôt un séchoir à côté de la maison, mon Émile. Y’aura moins de danger que la vermine pogne et/ou tu te mettras pas à saigner du nez la nuit parce qu’il fait trop sec en dedans.

[1:36] C’est qui elle? Sa mère? Sa soeur? Parce que j’ai vérifié et c’est pas la fille écoeurée penchée au-dessus de l’évier de la cuisine du début. Fait que, qu’est-ce qu’elle veut, elle? FAIS ATTENTION À MON ÉMILE. MADAME.

[1:54] ELLE EST DÉFINITIVEMENT PAS NETTE, ELLE. QU’EST-CE QU’ELLE VEUT? C’EST UNE AGENTE DU GOUVERNEMENT? UNE FAN OBSÉDÉE?

[2:25] OK, y a du vaudou quelque part dans cette histoire. J’trouve ça presque trop palpitant pour une chanson douce et mélancolique de même. [2:31] Le tire-roches comme symbole d’innocence. Props. C’est legit touchant, le gars qui se défend contre ses problèmes d’adultes avec des armes d’enfants.

[2:33] Euh? Ça, c’tu du symbolisme aussi?

[3:23] Rendu là, votre guess est aussi bon que le mieux.

Bah j’ai quand même trouvé le clip divertissant. Émile Bilodeau y incarne le gars pourchassé par ses démons (du moins, j’imagine que c’est ce que la madame représente) avec l’honnêteté et l’énergie d’un gars qui a déjà vécu ça. Je dois avouer avoir trouvé ça triste de le voir brûler sa demeure avec autant de conviction après avoir passé la moitié du clip à la bâtir. Sérieux, chapeau Émile. C’est un clip un peu foufou, mais entièrement à la hauteur de ta magnifique chanson.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Beatfaiseur du mois : Mike Shabb

L'artiste veut changer le son de la métropole.

Dans le même esprit