Kanye Watch 2018 : Les révélations de « Ye »

Qu'on l'aime ou qu'on le déteste, Kanye West nous a monté un bateau digne de Gerry Boulet.

Bon, c’est officiel. Kanye West est de retour.

Celui qu’on surnomme Yeezy a lancé son huitième album solo Ye vendredi dernier et, force est d’admettre, c’est pas pire pentoute. C’est pas dans la même ligue que My Beautiful Dark Twisted Fantasy ou Yeezus, mais c’est sans contredit un de ses bons albums.

Comme c’est souvent le cas avec Kanye, il faut prendre son album en contexte.

Et ce contexte est quand même assez compliqué : en novembre 2016, Kanye pète une coche en spectacle pendant sa tournée Saint Pablo *. Il fera un court séjour en hôpital psychiatrique par la suite avant de quitter la vie publique pendant plus d’un an. Il réapparaîtra en avril 2018 pour annoncer la sortie de cinq nouveaux albums : un album solo, un projet avec Kid Cudi (qui sort ce vendredi! Wooooop!) et les albums de Pusha T, Nas et Teyana Taylor (la fille qui danse en cache-noune dans le clip de Fade) pour lesquels il agira en tant que producteur.

Vous connaissez probablement la suite : Kanye s’est mis à faire des déclarations ahurissantes comme quoi Donald Trump et lui avaient de l’énergie de dragon, que l’esclavage était un choix, qu’il était bon au ping-pong et j’en passe. C’était hostile et un peu surréaliste (comme à chaque fois que Kanye lance un album), mais je savais qu’on n’aurait pas le bigger picture avant d’entendre l’album. Et bigger picture on a eu avec Ye. Les éclaircissements sont sur trois grands sujets :

Kanye West est bipolaire

Duh, c’est écrit sur la pochette de l’album. N’importe quel fan de Kanye ayant suivi sa carrière au cours des cinq dernières années s’en doutait. Yeezy ne s’arrête cependant pas là. Il nous plonge au cœur de ses réflexions les plus sombres dès la première chanson I Though About Killing YouToday I seriously thought about killing you/I contemplated, premeditated murder/And I think about killing myself/And I love myself way more than I love you, so…

Juger quelqu’un sur des tweets, c’est refuser l’idée même qu’ils auraient pu naître d’un contexte particulier.

Il n’arrête pas là. Les choses deviennent beaucoup plus dark et intenses sur les pièces Yikes et Ghost Town, qui sont mes préférées sur l’album. Kanye ne s’est jamais ouvert comme ça sur un album, auparavant. Il a toujours masqué ses sentiments avec des métaphores sophistiquées. À une époque où la confrontation est à la mode et où il est plus important d’avoir raison que de s’entendre avec les autres, y’a quelque chose de profondément désarmant à voir quelqu’un mettre le genou par terre et, sans chercher d’excuses, faire preuve d’une vulnérabilité déchirante. Ça nous faire sentir fucking cheap aussi. Juger quelqu’un sur des tweets, c’est refuser l’idée même qu’ils auraient pu naître d’un contexte particulier.

Kim Kardashian est un meilleur être humain qu’on ne l’aurait tous cru

Si vous voulez mon avis, la plus belle surprise de l’album est la chanson Wouldn’t Leave, qui a clairement été écrite après ledit épisode TMZ. Kanye y raconte la crise de panique que sa femme Kim Kardashian lui a faite au téléphone pendant que ses commentaires sur l’esclavage faisaient le tour du web. Selon ses dires, il lui aurait offert de le quitter, ce qu’elle aurait refusé: My wife callin’, screamin’, say we ’bout to lose it all/Had to calm her down ’cause she couldn’t breathe/Told her she could leave me now, but she wouldn’t leave.

Non, mais est-ce qu’on peut prendre cinq minutes pour apprécier la belle Kim? On lui a jamais donné de chance parce qu’elle s’est fait connaître à cause d’un sex tape **, mais rester aux côtés d’une personne souffrant de problèmes mentaux à son plus bas, c’est courageux. Y’a bien du monde qui écrivent des p’tits posts Instagram inspirants sur la santé mentale mais qui se seraient sauvés en courant. Je dis pas qu’elle est mère Theresa, mais elle n’est peut-être pas la potiche sans âme qu’on aime vilipender sur les réseaux sociaux parce que nous, on est donc au-dessus de la game.

Props à Kim.

Here’s to Kim! ***

Et si on avait tous contribué à l’écriture de cet album?

Y’a beaucoup, beaucoup de paroles sur cet album qui ont été écrites APRÈS l’annonce de l’album. Kanye West ne s’en cache d’ailleurs pas du tout. Mais a-t-il réécrit Ye au complet à la lumière de l’affreuse bourde qui aurait pu lui coûter sa carrière ou l’a-t-il tout simplement écrit après? À l’annonce de l’album, le 19 avril dernier, avait-il sept chansons de prêtes ou juste 7 beats?

Avons-nous vraiment passé les six dernières semaines à juger les propos d’un homme malade sur Twitter?

Parce qu’avec Kanye West, il ne faut rien prendre au pied de la lettre. Il ne fait jamais les choses sans raisons ultérieures. A-t-il déclenché ce cirque médiatique en quête d’inspiration afin d’écrire un album pluggé au maximum sur l’ère du temps? Ce serait vraiment un coup de maître et pas la première fois que Kanye se sert des médias afin de 1) faire parler de lui et 2) chercher de l’inspiration.

Quoiqu’on en pense, je crois qu’on se doit d’apprécier la démarche d’une artiste comme Kanye West. Il est l’une des dernières grandes superstars subversives, qui agit délibérément d’une certaine façon, en public, afin de confronter les gens à leurs propres comportements. Avons-nous vraiment passé les six dernières semaines à juger les propos d’un homme malade sur Twitter? Sommes-nous de moins bonnes personnes de Kim Kardashian? Avons-nous passé les six dernières semaines à chier sur Kanye et à lui donner les munitions nécessaires pour enregistrer un album de feu?

Moi j’pense que ouiii….

* J’étais allé voir ce show à Montréal et bien que la mise en scène était spectaculaire, Kanye ne feelait pas du tout. Il était impatient, chialait après le gars de l’éclairage, arrêtait des tounes avant la fi… Il n’était pas du tout dans son assiette.

** Sex tape dont j’ai absolument rien appris à part que Ray J avait la graine croche.

*** S’cusez la joke nichée, mais j’me trouve drôle. Si vous l’avez compris, j’vous aime!

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Entrevue : L’Amalgame – Une visite aux frontières du concret

Le groupe sort aujourd'hui son nouvel album.

Dans le même esprit