La carrière de Daniel Desnoyers en 4 souvenirs nostalgiques

Bonne fête D-NOY !

Si vous aviez oublié le nom de Daniel Desnoyers quelques minutes après le passage à l’an 2000, personne ne vous en voudra (à part D-NOY, peut-être). Ça veut dire que:

1) Vous n’avez aucun intérêt pour la musique de club.

et

2) Vous avez obtenu votre diplôme de secondaire 5,  ce qui veut dire que vous avez arrêté d’acheter de la musique pour impressionner vos amis et/ou un membre du sexe opposé.

Bref, Daniel Desnoyers était destiné à devenir une personnalité dans un milieu ultra-niché, mais… dans un Québec des années 90 qui vibrait au rythme de Bouge de Là! et Dance Mix 96, c’bon vieux Dan a été élevé au rang de superstar nationale, quelque part entre 1994 et 1998. Alors que la plupart d’entre-nous pensaient qu’il avait pris sa retraite après une glorieuse carrière pour devenir fonctionnaire à Magog, c’est avec une certaine surprise qu’on a découvert qu’il était toujours dans la game… et plus populaire que jamais. Mais à quoi a bien pu s’occuper D-NOY depuis la démocratisation de l’internet?

Rétrospective d’une superstar québécoise en 4 souvenirs qui vous feront sentir vieux ou qui vous en apprendront plus sur le personnage:

La tournée DanseXpress

Les compilations DanseXpress, était parfaite pour le monde écoeuré des Dance Mix annuels. Tout le monde avait ces albums. TOUT LE MONDE. Fait que la tournée DanseXpress, c’était aussi cutting edge que la musique : les meilleurs vidéos de l’heure, un concept d’éclairage robotisé et 8000 watts de son. C’était l’an 2000 en 1994.

L’association avec DONALD K. DONALD

En 1999, notre boy D-NOY s’associe à DONALD K. DONALD (à dire toujours très fort et avec un accent anglophone), pour fonder sa propre étiquette de disques D-NOY Muzik. Personne ne savait qui était Donald dans le temps, mais on entendait son nom à la fin de chaque annonce de spectacle (“une production DONALD K. DONALD”) fait qu’on se doutait tous qu’il était important. Bien qu’il se séparera du big shot en 2003, D NOY produira plus une soixantaine de disques sous son étiquette, encore active à ce jour.

Les années Le Beat, sur Énergie

Daniel Desnoyers, c’était aussi Le Beat, sur Énergie alias le show que tout le monde écoutait dans l’char en allant au bar pour essayer de ne pas tomber en endormi en revenant d’un road trip, le vendredi soir. Ça pouvait être agressant pour ceux qui n’aimaient pas la musique dance, parce que Daniel y allait fort en ostie sur le boum boum, mais l’émission a franchi le cap du million d’auditeurs et engendré 6 compilations. Donc, c’est pas juste le crowd du Bal en Blanc qui écoutait ça, hein?

D-NOY devient une vedette internationale sur la scène des clubs

On ne niaise pas. C’est même pas une hyperbole. Après un passage au réputé Pacha Club d’Ibiza en 2007 (la place où tu veux faire le party), il a été invité à se produire dans les Pacha Clubs un peu partout dans le monde: en Égypte, au Brésil et en Russie, entre autres. Si nul n’est prophète en son pays, ça n’a pas empêché Dan de devenir prophète du beat et des soirées chaudes ailleurs!

Bonne fête, D-NOY! On t’aime!

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up