La querelle des frères Gallagher vue par des psychothérapeutes

La chicane de famille sous la loupe de la psychothérapie.

Confession : ça fait maintenant de nombreuses années que je m’informe sur la querelle entre Liam et Noel Gallagher, les deux frères fondateurs du regretté groupe Oasis. Je suis même trop jeune pour avoir apprécié le band réuni vu qu’ils se sont séparé en 2009, lorsqu’ils faisaient partie des têtes d’affiche du V Festival au Royaume-Uni. 

Il existe à ce jour une MULTITUDE d’articles et de segments d’interviews qui présentent les raisons de la séparation du groupe, mais l’une des certitudes que l’on a, c’est que la relation entre les deux frères Gallagher n’est pas un long fleuve tranquille. 

Leur plus récente querelle a éclaté lorsque Noel a traité Liam de « fat man in an anorak », tout en martelant qu’il n’avait pas l’intention de réunir Oasis avec lui. Même s’ils avaient affirmé être en bons termes en 2017, les insultes ressurgissent régulièrement dans les médias entre les deux musiciens qui ont maintenant des carrières solos prometteuses. 

Les problèmes entre les Gallagher remontent toutefois bien avant la séparation d’Oasis. Si certains avancent que leur relation s’est vraiment dégradée à partir de 2002, leurs conflits sont médiatisés depuis le début des années 90. Pour comprendre la genèse de leur mauvaise relation, je vous conseille d’aller lire cet article qui dresse une ligne du temps des insultes entre les deux frères. 

Coup de pub, ou réel conflit familial? Dans le doute, je me suis entretenue avec des professionnels de la thérapie familiale et conjugale. Voici donc quelques hypothèses sur l’origine d’un des conflits familiaux les plus médiatisés sur la planète! 

Une enfance difficile

Le psychothérapeute familial et conjugal, Edy-Claude Okalla a analysé plusieurs articles et entrevues au sujet de Liam et Noel.

« Pour que ça atteigne cette intensité et surtout cette vulgarité, je pense que ça date de leur enfance, sans crainte de me tromper », indique-t-il. Il faut dire que les frères Gallagher ont tous les deux parlé de leur père violent en entrevue. Un modèle paternel qui peut avoir induit de l’animosité dans les rapports entre les deux frères. 

Edy-Claude Okalla avance aussi que, selon une étude publiée par l’Université de Toronto, la dépression ou un passé instable chez la mère peut mener à un traitement inégal des différents enfants. « Chacun des enfants va se mettre à se battre pour avoir les petites fenêtres de bonne humeur de la mère dans ce contexte des parents fatigués », explique-t-il. 

De gros égos

Le psychothérapeute remarque aussi une forte différence de tempérament entre les deux frères. Selon lui, ceci est une question de personnalité, mais ça peut aussi avoir un lien avec leur enfance et leur ordre de naissance. 

« Selon le contexte, l’aîné peut être quelqu’un de plus responsable, de plus raisonné parce que les parents l’auront très vite responsabilisé, explique-t-il. Le cadet, lui, aura toujours l’impression que l’aîné aura davantage de privilèges que lui et il aura tendance à le provoquer et à l’humilier pour lui montrer qu’il méritait cette place-là ». 

C’est vrai qu’on peut remarquer que Noel, l’aîné, semble plus tempéré que son frère qui a une grosse personnalité et qui est très provocateur. Un bon exemple de Liam qui tente d’humilier son frère est cette série de tweets où il appelle Noel « potato » en 2016. 

Bon, il faut dire que Noel ne laisse pas sa place quand il est venu le temps d’insulter son frère, mais on remarque l’arrogance de Liam dans le conflit. 

Bien entendu, M. Okalla explique qu’il devrait les rencontrer dans son bureau pour dresser un portrait plus exact du tempérament des deux frères, mais il a l’impression que Noel emmagasine les affronts de Liam depuis de nombreuses années et que c’est pour cette raison qu’il est aussi en colère. Une sorte de trop plein. 

Qui aime bien châtie bien 

Le psychothérapeute et conseiller en orientation maintenant retraité de l’UQAM, René-André Hervieux, croit qu’il y a un conflit de rôles entre les deux frères. « Ceci est amplifié par le fait qu’on se permet en général, beaucoup plus d’agressivité avec un membre de sa famille qu’avec des amis ou un employeur », indique-t-il. 

Par contre, la vulgarité entre les deux  atteint des sommets assez surréalistes, surtout sur le compte Twitter de Liam

Ce phénomène expliquerait pourquoi ils  n’ont pas été en mesure de travailler ensemble, car leur rôle «frères-collègues» était trop conflictuel. 

Des petits conseils pour aller mieux

Bon, on ne connaît pas toute l’histoire des frères Gallagher et eux seuls connaissent la nature de leur relation problématique. N’empêche qu’on leur souhaite d’aller mieux et pour ça, Eddy-Claude Okalla conseille fortement la thérapie familiale. « Il y a une partie de leur conflit qui relève de l’irrationnel. Ça veut dire qu’on a beau leur donner des conseils sur comment s’accepter, se comprendre, ça ne servira à rien. Ce qu’il faut c’est les accompagner pour qu’ils pointent le moment où ils ont perçu la rivalité chez l’autre », explique-t-il. 

Pour régler nos bibittes, il faut parfois les confronter. Ça ferait sans doute du bien aux deux frères.

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up