L’album « Californication » des Red Hot Chili Peppers a 20 ans

Tout était plus simple, en 1999.

Il y a quelques années, j’ai assisté au show des Red Hot Chili Peppers à Osheaga, sans trop d’attentes. Je n’étais pas spécialement venue au festival pour les voir, mais ils étaient suffisamment mythiques pour que je sois curieuse. À ma grande surprise, j’ai réalisé ce jour là que je connaissais quasiment toutes leurs tounes par cœur.

C’est ça que ça fait, être une 90’s kid. MTV m’a brûlé de force dans le cerveau tous les morceaux des Californiens hyperactifs en chest. En particulier ceux de l’album Californication, le plus gros succès commercial du groupe. Cet album-là est paru le 8 juin 1999, il y a exactement 20 ans. Pour célébrer cet anniversaire, j’ai décidé de réécouter, en bonne et due forme, le CD d’un bout à l’autre. Voici tout ce que j’ai ressenti, à chaud :

Around the World: première toune, premières impressions

Tiens, c’est vraiment catchy pour du rap de Blancs.

Heu… Pardon? À 2 h 40, Anthony Kiedis est-il en train de singer un genre d’accent vaguement asiatique à coup de « bing bing bong bong bing bing bong bong »?

Après quelques recherches, il semblerait que je ne sois pas seule à avoir faire le saut. Cependant, dans son livre Scar Tissue, le chanteur précise que c’est juste sa façon de faire du scat. Circulez, il n’y a rien à voir.

Hit après hit, après hit

L’album défile et c’est fou le nombre de hits au pied carré qu’il y a sur cet album. Moi, j’avais 11 ans l’été où cet album-là est sorti. Otherside jouait probablement à la radio la première fois que j’ai embrassé un petit skater sur la bouche. J’ai des flashbacks de mon camp de vacances de l’été 99. Au party organisé le dernier soir, le DJ avait exclusivement joué 50 % de Red Hot Chili Peppers et 50 % de S Club 7. À l’époque, j’étais loin de me douter que tout ce monde-là avait des problèmes de drogue.

Il y a 20 ans, je parlais fuck all anglais.

C’est fou d’écouter toutes ces chansons 20 ans plus tard, à la lumière de mes nouvelles connaissances dans la langue de Shakespeare. Je découvre un peu la poésie d’Anthony Kiedis.

Combien de fois dans ma vie ai-je entendu le refrain de Scar Tissue : « With the birds I’ll share this lonely view », en croyant entendre « With the buds I shed, it’s a long way of you »? Dieu merci, il ne m’a pas pris l’idée de me faire tatouer des paroles du band. Parce que, rappelez-vous, ça a sérieusement été la mode, au tournant du millénaire. 

Toutes des paroles de chansons de l’album Californication

Je comprends pourquoi Flea revient toujours dans les classements des meilleurs bassistes de tous les temps

Il sautille partout, il slip slap sa basse, il funk et punk… Vous comprendrez que je ne suis pas une experte de cet instrument. N’empêche, je sais apprécier quelque chose qui sonne. Ça me donne envie de scatter la ligne de basse « bing bing bong bong bing bing bong bong ». Tout est dans tout.

Et vous, c’était comment, votre été Californication 1999?

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Dans le même esprit