Germain Barre

Langue Sale : Busy Nasa, inspiré par la famille

Une analyse des nouveaux verses de la semaine.

Cette semaine, on se rappelle l’importance de la famille avec Busy Nasa, on célèbre la capacité de Clay and Friends de faire du commerce avec une toilette et on se questionne sur le nouveau single de Damso

Busy Nasa — IWRRN

« My daddy a G and my mommy a queen

That’s the only ingredients for being the shit »

Busy Nasa est de retour avec IWRRN — pour « I Wanna Rock Right Now » — et on ressent clairement l’envie du rappeur de NDG de rock le rap jeu sur ce nouveau single qu’il a également produit. Son énergie est contagieuse, et le MC membre du LIT GANG continue à tracer son chemin parmi les rappeurs anglophones les plus talentueux de la province.

Ce que j’apprécie chez Busy, c’est sa capacité de combiner flows agressifs et lyrics dans une formule qui fait briller son intensité sans être too much. C’est un genre de compromis plutôt agréable entre les flows saccadés de ses compères Mike Shabb ou Kevin Na $ h et les débits plus traditionnels du rap et à mon humble avis, on a droit à un mix très dope.

Puis, j’ai toujours apprécié les rappeurs qui expliquent leur pertinence et talent à travers les personnalités de leurs parents. Busy Nasa est peut-être entouré de G’s, mais c’est grâce à papa et maman s’il est ce qu’il est. Comme Alaclair nous l’a si bien rentré en tête, tout ce qui compte, c’est la famille. Dans un monde du street rap dont les acteurs se définissent souvent par leur capacité à vendre, tirer, frauder… moi j’aime bien ça, du bon rap familial. Par contre, Busy Nasa est surement aussi doué dans certaines de ces activités illicites, mais on n’est pas ici pour parler de ça. 

Busy Nasa nous a offert plusieurs singles dans les derniers mois, et la suite logique serait d’arriver avec un projet plus complet, EP, mixtape ou album. Lui qui n’a rien sorti depuis le EP Stay Off the Internet en avril dernier, on commence trouver le temps long. Awaye, c’est le temps de get… busy.

Clay and Friends – Romeo

« Si la nuit est une panthère

La journée est une gazelle

Je vends de l’herbe au jardinier

Je vends du shit à une toilette »

Full disclosure : j’ai réalisé une magnifique entrevue avec les gars de Clay and Friends que vous pourrez lire sur URBANIA d’ici quelques jours. D’ici là, je devais me pencher sur Romeo, deuxième single du EP Grouillades qui verra le jour ce vendredi. Le groupe semble au sommet de son art, alors qu’il a raffiné le son qui l’avait fait connaître sur La Musica Popular de Verdun, sorti il y a tout juste un an. 

Sur Romeo, on retrouve un Mike Clay au flow habile et léger, à mi-chemin entre le rap et la chanson française. C’est tout à fait actuel, alors que des rappeurs européens bien connus comme Lomepal, Damso ou Roméo Elvis effectuent des virages clairs vers un retour aux œuvres des grands chanteurs français comme Georges Brassens ou Léo Ferré. Dans cette formule plus accessible que jamais, Clay and Friends se démarque par la légèreté de Clay qui se mélange à merveille avec la musique. 

Ce qui est remarquable, c’est que cette facilité d’accès ne se traduit pas en faiblesse des paroles. Mike Clay est en forme, lui qui a fait briller sa plume pour plusieurs artistes du Québec et d’ailleurs dans la dernière année. Si on a déjà vu le concept qui tourne autour de « je suis tellement convaincant que je pourrais vendre quelque chose à quelqu’un qui n’en a pas besoin », les phrases citées plus haut m’ont bien fait réagir. Surtout la bar « vendre du shit à une toilette » qui est si niaiseuse et géniale en même temps. Parce que du shit, c’est du hachich, mais c’est aussi évidemment… de la merde. Avec en plus un clin d’œil au classique La nuit est une panthère de Les Louanges, tout est parfait. J’adore. 

Les gars arrivent fort avec un style de musique pop qui manque cruellement dans le paysage québécois. Une mention spéciale à Xavier MC pour la réalisation de ce clip aussi drôle que pertinent. À suivre pour la consécration !

Damso — Oeveillé

« Mais l’amour, c’est quoi quand le mariage est la cause principale du divorce ?

Si mes sentiments s’trouvaient en dessous de la ceinture, j’aurais été puceau voire éjaculateur précoce »

Damso proposait vendredi dernier Oeveillé, premier single de son prochain album, le très attendu QALF. Je vous avoue que je suis un peu perplexe. Le morceau, que le rappeur belge a enregistré sur un live Instagram, combine trois beats différents, des flows hors du commun et un feeling un peu décousu.

S’il tente de pousser son débit vers des propositions qu’il n’a jamais explorées auparavant, le résultat est un peu approximatif et n’aide pas vraiment à entrevoir quelle direction prendra QALF. En même temps, on peut percevoir Oeveillé comme un mélange des propositions de ses trois derniers projets, Lithopédion, Ipséïté et Batterie Faible. Salutations tout de même à Damso pour ses bars sexu toujours aussi satisfaisantes.

Fidèle à lui-même, Damso ne dévoile que le strict minimum et les curieux devront attendre la sortie de l’album pour voir ce que le rappeur aux nombreux hits prépare cette année.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Le petit guide d’étiquette des demandes spéciales aux DJs

Avec la saison des mariages qui tire à sa fin et le début de celle des partys de Noël, les DJs se préparent […]

Dans le même esprit