Germain Barre

Langue Sale : En pensées avec Mike Shabb

Une analyse des meilleurs et pires verses de la semaine.

Cette semaine à Langue Sale, on parle d’amour, de la force d’une équipe, et de la façon de faire des vers d’oreille. Let’s go

Alkpote feat Philippe Katherine — Amour

« J’me régale avec du Chivas, je m’évade avec une liasse, j’dévore ta carcasse

J’suis vegan qu’avec mon niaks mais que veux-tu que j’y fasse ? (Fume) »

On espérait ce featuring sans trop l’attendre depuis une émission de Planète Rap en 2017Lomepal avait convié Alkpote et Philippe Katherine pour un freestyle légendaire qui avait surpris tout le monde. Il y avait quelque chose de drôlement poétique dans le mélange entre la pop absurde de Katherine et les adlibs « pu-pu-pu-pute » d’Alk.

Eh ben, deux ans plus tard, les deux compères improbables sont réunis sur Amour, un hymne au grand coeur des mamans sorti spécialement pour la fête des Mères françaises (qui est bizarrement deux semaines après la nôtre) et qui annonce un nouvel album pour Alkpote d’ici la fin de l’année. Bon, avis aux âmes sensibles, le rappeur vétéran de la région parisienne ne fait pas dans la dentelle. Au premier (et deuxième, troisième, etc.) regard, on pourrait croire qu’il ne s’agit que d’un autre rappeur misogyne sans substance. Sauf qu’on retrouve souvent le génie créatif dans l’exagération caricaturale et c’est exactement ce qui fait d’Alk un rappeur respecté et écouté.

Il a cette capacité à sortir des séries de rimes multisyllabiques impressionnantes, qui, si elles portent souvent sur ses capacités sexuelles, n’en sont pas moins garantes d’un réel talent d’écriture. C’est souvent très hardcore, mais lorsqu’on mélange ça à l’univers doux et gentil de Philippe Katherine, ça donne un genre d’ovni un peu inclassable qui fait extrêmement plaisir. Même si les lignes sexu sont toujours présentes — je me demande d’ailleurs comment il peut se retrouver à dire « ma bite sent le romarin » — on sent chez Alk un réel amour pour sa mère, parce qu’il s’empêche de dire qu’il baise celles des autres, pour une fois.

Et puis, même si on est loin des rappeurs woke, on peut apercevoir chez Alkpote un début de conscientisation, alors qu’il admet que sa drogue est végane. C’est minime, mais pour un rappeur si friand de viande, c’est un signe de progrès clair.

Busy Nasa — WestEyeStory

« Your life’s a movie, that shit is a wrap

Can’t get the cheese if you hanging with rats

Crap ain’t shit, opinions ain’t facts

I’m just sayin’, alienated »

Busy Nasa est back avec un clip tourné à Los Angeles pour la chanson WestEyeStory tirée de son dernier EP Stay Off the Internet. Le membre du LITGANG montre ici la variété de ses flows alors qu’il fume Backwoods après Backwoods dans la ville des anges.

Ce que j’aime beaucoup du LITGANG en ce moment, c’est que les gars ont tous leur propre vibe, mais on entend quand même l’influence collective et le partage évolutif dans la création. Par exemple, sur la phrase « can’t get the cheese if you hanging with rats », Nasa baisse le ton et chuchote presque, une technique qu’on a entendue chez son boy Mike Shabb.

En gros, ça se voit que les gars sont passionnés et qu’ils font vraiment de la musique ensemble pour se pousser plus loin. Parce qu’attention, on ne parle pas ici de copier, ou de boys d’un même crew qui sonnent tous pareils. Au contraire, je le vois comme des gars qui essaient constamment de remonter la barre de leur créativité en s’inspirant l’un et l’autre.

Dans le cas de Busy Nasa, il est clairement le membre du crew à la plume la plus affûtée. Sauf que l’éternel frein des rappeurs lyrical, c’est leur incapacité à dépasser le cadre des paroles pour faire une chanson qui est bonne dans son ensemble. Avec Stay Off the Internet, le rappeur de N.D.G. a prouvé qu’il est possible de rapper pour vrai, tout en faisant des chansons dans l’air du temps qui s’écoutent bien sans trop réfléchir. En plus, les paroles sont assez bonnes pour que les vieux chiants comme moi soient contents. Merci de me rendre heureux, Busy Nasa.

Maintenant, tu pourras peut-être m’expliquer ça veut dire quoi, WestEyeStory. Parce que j’avoue que je ne la catch pas tellement.

Mike Shabb — Funds

« I’m in L.A at night where the streets is cold

So you don’t feel like fighting, get the pole

Bitch you is a bitch you some vitamin O (Hoe)

I can’t show no love baby I can’t show none »

Premièrement, j’aimerais offrir une pensée pour Mike Shabb qui a perdu son père la fin de semaine dernière. C’est une épreuve difficile et rien ne peut remplacer le vide laissé par la mort d’un parent. Alors, je vous invite à aller donner de la force au jeune rappeur en vrai ou sur ses réseaux sociaux.  

De retour à nos moutons, on a pas trop bougé parce qu’on est toujours à Los Angeles avec Shabbo pour Funds, clip tourné lors du même voyage que celui de Busy Nasa que je vous ai présenté plus haut. Sur Funds, on retrouve une structure de chanson en plein dans son époque : deux courts verses qui sont en fait le même couplet, un long bridge qui revient quelques fois et un refrain efficace.

C’est d’ailleurs la marque de commerce de Shabb sur son nouvel EP GLOOM, où il est accompagné par l’omniprésent VNCE CARTER. Les chansons sont courtes, elles ont toutes un potentiel de hit et leurs refrains se démarquent par un réel désir de créer des mélodies qui restent en tête. On l’avait déjà remarqué sur Big Bag, et la tendance se poursuit sur ce nouvel opus où le jeune Shabbo montre l’éventail de ses capacités vocales. C’est tant mieux, parce que le résultat est plutôt convaincant.

Il ne reste qu’à suivre tout ça avec un gros album qui monte encore la barre. Les portes sur rap jeu américain pourraient bien s’ouvrir pour Mike Shabb.

SHOUTOUTS

Un gros shoutout à FouKi et toute la Zayquipe qui étaient récemment en France pour le lancement parisien de ZayZay. Le jeune rappeur en a profité pour faire un passage remarqué à Planète Rap qui était pris d’assaut par son boy Lord Esperanza. Si quelques rappeurs québécois y avaient déjà fait un passage il y a plusieurs années, FouKi est le premier rappeur queb à y faire une apparition depuis que l’émission est diffusée en direct sur YouTube et qu’elle est devenue la référence de freestyles radios. Bravo!

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Langue Sale : LaF au 7ième Ciel

Une analyse des meilleurs et pires verses de la semaine.

Dans le même esprit