Germain Barre

Langue Sale : Lary Kidd nous amène au Bouillon Bilk

Une analyse des nouveaux verses de la semaine.

Cette semaine, Lary Kidd me rappelle que je n’ai pas les moyens de manger dans les grands restos, Le Ice et Shreez font dans l’ironie et le Roi Heenok reconnecte avec l’Europe.

Lary Kidd – Lucidité/Lifestyle

« Est-ce, est-ce qu’à chaque soir tu manges au Bouillon Bilk?

Yo fuck non, your money shorter than a newborn dick »

Lary Kidd le jeune homme devient surhomme pour son prochain album donc nommé Surhomme qui verra le jour le 1er novembre prochain. Il a présenté vendredi dernier le premier extrait de ce nouvel opus, un clip double pour les chansons Lucidité et Lifestyle

On retrouve l’ex LLA comme on l’avait quitté lors de Contrôle v2, sur des productions léchées signées par Ruffsound et Ajust. Je suis content que l’équipe se soit reformée pour Surhomme. Le résultat promet, si on se fie à cette première salve. 

C’est un Lary Kidd toujours aussi irrévérencieux qui s’affirme tel un Jay-Z au MoMa dans le clip de Lucidité, avec une touche d’Auto-Tune qui laisse paraître un côté plus humain, plus accessible du rappeur. On reste dans la sphère artistique un brin difficile d’accès de Lary, mais dans un format plus concis, plus agréable que sur des chansons comme Designer Chair

Surtout, un rap queb en santé, c’est un rap queb avec un Lary Kidd à son meilleur. À la suite de la rupture de Loud Lary Ajust, beaucoup ont noté que Lary semblait avoir été le seul laissé de côté, alors que Loud a signé trois projets importants entourés d’Ajust, Ruffsound et William Fradette qui signe les visuels du team depuis LLA. Même si Lary n’était jamais bien loin, on sentait une certaine cassure qui semble s’être refermée définitivement, au point où le public se permet de rêver à un retour du groupe qui a fait les beaux jours de la scène québécoise entre 2012 et 2016.

Dans tous les cas, Surhomme semble rempli de promesses, avec un Lary Kidd en plein… contrôle. Si l’album offre des rimes aussi drôles et dope comme celles dans Bouillon Bilk/newborn dick, on risque de vivre de quoi de fort. Pas que je sache de quoi je parle, étant beaucoup trop pauvre pour aller au Bouillon Bilk, mon money étant plus de type « pénis de foetus très peu développé ». 

Le Ice x Shreez – 2 Dans La Coupe

« Deux dans la coupe, elle veut j’la coupe

Elle veut faire ses griffes, veut que je l’amène faire une coupe

Désolé chérie, le budget est serré

Cette semaine on mange que des nouilles et de la soupe »

Après Tizzo et Shreez, on apprend à découvrir les autres rappeurs du crew de Canicule Records depuis leur projet commun Canicule Vol. 1 sorti en juillet dernier. Sur ce premier extrait de l’album J’TA L’EAU POUR UN BOUTE VOL. 1, on retrouve Le Ice et Shreez dans un hymne aux passagères féminines assises dans une voiture deux places. Si on ne révolutionne pas le féminisme dans le rap sur ce track, on a droit à une toune entraînante où les bars sont toujours aussi drôles et divertissantes. 

Ce que j’aime ici, c’est les bars ironiques sur la pauvreté venant de rappeurs qui font l’éloge de la fraude et de l’argent sale (mais obtenu de façon non violente). On retombe vite dans la réalité quand Shreez doit avouer à sa douce que cette semaine, ils vont devoir s’en tenir à la diète soupe Lipton parce que les temps sont durs. C’est tellement étranger aux propos habituels du crew que ça m’a fait pouffer de rire quand je l’ai entendu pour la première fois. 

Je ne le répèterai jamais assez, mais l’ironie et l’humour dans le street rap, c’est ce qui va permettre au genre de perdurer et de réellement prendre sa place de façon permanente dans le paysage du rap queb. La clé, c’est de faire de la musique sérieusement, sans se prendre au sérieux pour autant. Clairement, Canicule a compris ça. 

Roi Heenok & Freeze Corleone – 38 SPECIAL

« J’regarde la concu’, j’les vois p’tits comme des Oompa Loompa

J’les écoute pas, j’les laisse faire d’la zumba »

J’attendais cette collab depuis que j’ai vu circuler une photo des deux rappeurs en studio il y a quelques mois. Je n’ai jamais caché que je suis très fan de Freeze Corleone et la beauté de cette association réside dans le fait que le Roi a influencé toute cette nouvelle génération de rappeurs européens qui ont appris à maîtriser les anglicismes et à parler le franglais grâce au rappeur le plus bordéliquement allumé du rap jeu queb. 

Bon, on va se le dire, c’est pas la collab de l’année. Le Roi Heenok n’a pas changé et son flow décalé et saccadé se pose de façon toujours aussi awkward sur le beat, mais on ne voudrait pas autre chose! Sauf que Freeze n’arrive pas avec son meilleur verse non plus, et ça crée un morceau qui aurait pu être anthologique, mais qui n’est finalement qu’anecdotique. 

Tout de même, alors qu’on voit le Roi Heenok collaborer avec plusieurs de ses émules, Caballero & JeanJass, Freeze Corleone et autres, on se dit que ce pont entre le Québec et l’Europe est plus plausible que jamais. Il était temps!

SHOUTOUTS

Un shoutout à Catboot pour son dernier EP, le bien nommé Le Roi Catherine: 2e du Nom, un projet à la sonorité hip-house qui donne franchement envie de bouncer en sirotant un petit gin soda.

Un autre shoutout pour le très sous-estimé Mori$$ Regal qui présente un beau clip simple signé par SHALLOWPARK pour Forest Green, la pièce-titre de son dernier EP en collaboration avec le beatmaker Nicholas Craven.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up