Germain Barre

Langue Sale : réinvestir dans le hood

Le beurre, l'argent du beurre et les textos sans réponse.

Cette semaine à Langue Sale, on parle de difficultés amoureuses, de souvenirs de prison et de réinvestir dans le hood. Parce que les stacks de cash dans les clips c’est bien, mais c’est encore mieux quand ils servent à améliorer la vie des quartiers défavorisés.

Planet Giza – Attention 

« Now my feet they cold, they getting colder boo

I might just go under trying to get over you »

Planet Giza sont parmi les artistes les plus slept on de la scène locale. Formé par Tony Stone, Rami.B et Dumix, le trio a produit des chansons pour des rappeurs bien connus, notamment Rowjay et Lou Phelps. Sauf que pour une raison quelconque, les gens dorment un peu sur la musique de Planet Giza.

C’est drôle, parce qu’on parle de Zach Zoya comme un talent unique du rap québ. Pourtant, Tony Stone produit, rappe et chante probablement aussi bien que son collègue abitibien. Le but n’est pas de les comparer, mais plutôt de montrer la richesse du paysage musical. Il faut prendre le temps de donner le crédit quand les gens sont talentueux et Tony est bon pas à peu près. D’ailleurs, une collaboration Stone x Zoya, ça pourrait être du domaine de l’immensité. 

Sur cette chanson, on ne retrouve pas les prouesses lyriques les plus poussées, bien que Stone serait capable. Par contre, c’est un super bon vibe, le clip est magnifique et la pièce s’écoute sans trop y penser, en hochant de la tête au rythme du beat.

Pis, la chanson parle des relations modernes, où on prend le temps qu’on veut pour répondre aux messages, où on joue une game, où les personnalités feel plus vides que les tablettes de la SQDC. Ça, faut en parler aussi dans le rap. C’est bien d’être soft des fois!

Lost feat Gaza – Sirènes 

« L’impression d’entendre les sirènes, j’repense au case pendant que j’m’entraîne

J’suis dans la salle du temps, j’suis ressorti comme un sayian

Tous mes gars ont grind, nouvelle foreign, nouveau high-end »

Depuis sa sortie de prison, Lost est immanquable. Quand il n’est pas en train de faire des shows ou de se moquer de White-B qui foire son verse à La Sauce, le rappeur de Cartierville drop que des chansons efficaces.

Bien que son style commence à feeler un peu redondant, son honnêteté légitimise les chansons. Ici, il parle bien évidemment de son séjour en prison, où il compare le pénitencier à la salle du temps, une référence à Dragon Ball où Goku allait s’entraîner dans une salle où le temps passait moins vite, lui permettant de devenir plus fort plus rapidement. C’est une belle analogie avec la prison, parce que Lost semble aussi avoir level up depuis sa sortie.

Puis, il constate les changements autour de lui. Quand il est entré en prison, le street rap n’avait pas encore atteint les sommets qu’on connaît aujourd’hui, alors qu’à sa sortie, tout le monde avait travaillé et était en mesure de se payer de nouveaux symboles d’opulence capitaliste.

Voici donc une formule classique, mais bien efficace pour parler de son séjour en prison : référence à l’entraînement, à un manga et à ses amis qui ont réussi pendant son absence. Ça marche à tout coup et c’est tant mieux! On attend Bonhomme pendu 3 avec impatience.  

Soubillz x Lk Tha Goon – Kingz 

« I just wanna take my momma out the hood

Get a milly, and bring it to the hood »

Dans la vie, y a des rappeurs qui sont capables de shine même sans avoir des paroles de fou. C’est un peu le cas pour Lk Tha Goon, qui sans être wack, reste souvent dans le premier degré. Sauf qu’il a une façon de hype un track qui dépasse tout beef que je pourrais avoir avec la qualité de ses lyrics. Il a une énergie contagieuse et une façon d’énergiser son flow qui font que tu peux imaginer n’importe quelle foule go crazy grâce au flow de Lk.

Ici, message classique. On veut sortir la mère du hood et y ramener du cash. C’est noble, en théorie. Par contre, et je ne m’adresse pas à Lk ici, on aimerait voir plus d’initiatives tangibles venant de rappeurs du street qui veulent réinvestir dans le hood. C’est bien beau de ramener les kids quand vous tournez un vidéoclip, mais y a plein d’autres choses que vous pouvez accomplir pour faire une différence positive dans la vie des gens qui habitent dans les quartiers que vous revendiquez tant.

Depuis deux ans, il y a par exemple le tournoi de basketball Splash tenu au Village-au-Pied-du-Courant qui reçoit des équipes de rappeurs qui jouent pour la charité. À quand un team 5Sang14 ou We The Gang? Voire même, à quand un Montreal Nord Streetball Classic?

Bref, on jase, là. Sauf que le poids et l’influence des street rappers commence à se faire sentir auprès de la jeunesse et il y a plus que richesse, violence et prison à leur inculquer. Étant fan de ces sujets, je ne demande pas aux rappeurs d’arrêter d’en parler, mais plutôt d’amener d’autres aspects à l’extérieur du rap.

Pour ce qui est de cette chanson, le clip est bien fait, drôle, efficace et il nous présente Lk et Soubillz comme des bons gars à qui on peut relate. Je suis down. Parce qu’Enima, il est fly, mais j’suis beaucoup trop broke pour m’identifier à ses paroles. Un rêve qui vire en party pendant une sieste pas trop legit sur la job, c’est pas mal plus mon vibe.

SHOUTOUTS

Le rap est bien en vie! Un gros shoutout à O.G.B. qui ont sorti leur nouvel EP Fruit Jazz cette semaine, ils en ont d’ailleurs parlé avec mon collègue Hugo. Je crois énormément en ce band, pis eux croient en moi aussi, si on en juge par la chanson Pousse l’ananas. Je vous en dis pas plus, sinon que le lancement a lieu demain (jeudi) au Ausgang Plaza et vous ne voulez pas manquer ça!

Un gros shoutout également à Mike Shabb pour son EP Newave avec lequel il s’affirme comme un joueur très sérieux dans le paysage du rap anglo montréalais. Pas qu’il ne l’était pas déjà, mais il y a un step up évident dans ce dernier projet!

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

L’histoire du rap québécois en 10 chansons

Le rap québécois vit présentement une percée historique auprès du grand public, percée très attendue et possible entre autres grâce aux sites de […]

Dans le même esprit