Laura Sauvage a grandi avec Lisa LeBlanc

Retour sur les « Bajada Dialogues ».

« C’est un de mes épisodes préférés. Laura Sauvage écoute beaucoup de podcasts et ça paraît. »

C’est comme ça que Jason Bajada débute son épisode des Bajada Dialogues réalisé avec Laura Sauvage.

Grandir dans les maritimes

Laura Sauvage, c’est en fait Vivianne Roy, une des trois membres des Hay Babies. Le groupe originaire du Nouveau-Brunswick a lancé son premier EP en 2014 avant de poursuivre son ascension en 2016 avec l’album La 4ième dimension. Un projet qui se remettre en branle bientôt d’ailleurs, comme en ont discuté Jason et Laura au cours de l’épisode.

La conversation débute sur la jeunesse de Laura en territoire néo-brunswickois. Une jeunesse qu’elle a partagé avec d’autres musiciennes d’Acadie que l’on connait très bien.

« J’ai grandi à Rosaireville. Je viens de la même place que Lisa LeBlanc. Thank god qu’on soit devenues amies! On prenait le bus ensemble, on avait nos cours de guitare en même temps. On avait notre amie Mélanie aussi. On était un trio de girls un peu weird. »

« Est-ce que vous composiez ensemble à l’époque? »

« Pas vraiment. Autour de cette époque là Lisa faisait ses thangs. Moi je suis environ deux ans plus jeune qu’elle so je la suivais. Je sneakais dans les bars pour aller voir ses shows. C’est après que j’ai rencontré les Hay Babies ».

« Elles viennent de villes différentes. Je les ai rencontrées durant Accros de la chanson. C’est un espèce de concours à la Cégep en spectacle. Une sorte de “battle of the bands”. Tout le monde qui sort du Nouveau-Brunswick en musique a passé par là-bas : Caroline Savoie, Jean-Marc Couture, les Hay Babies »

Beck et la motivation

La discussion dévie alors sur la famille de Laura et la place qu’occupait la musique dans leur demeure.

« Mon père était mécanicien d’usines et ma mère travaillait pour le gun control. Ma mère en grandissant écoutait beaucoup de musique.

« Et qu’est-ce qui t’a donné la piqûre pour décider de faire ça? »

« On avait toujours Much Music allumé à la maison. C’est surtout Beck qui m’a touché. J’avais 5 ans et je savais déjà qu’il serait important. »

« C’est drôle parce que même si j’ai grandi en regardant surtout des stars solo, je savais que je voulais faire partie d’un band. »

Dans la tête de Laura Sauvage

Un band, elle s’en partit deux. Puisqu’après avoir créé les Hay Babies, Vivianne s’est lancé dans le projet Laura Sauvage en sortant son premier album solo complet en 2017, The Beautiful.

« Y a une couple d’années, t’as sorti ton projet solo, Laura Sauvage. Pourquoi exactement t’as choisi ce nom-là? Est-ce que c’est le nom du band? Ton alter-ego? »

« I still don’t know. J’ai toujours eu des idées de projets artistiques. Une fois j’ai eu une idée, vu que mon nom c’est Vivianne Roy, je voulais faire un projet “Vive le Roi présente la Reine”. Ç’aurait été des chansons pour chaque province, sur le thème de la Reine. Mais j’ai i kinda fell out love pour l’idée. Laura Sauvage je dirais que c’est pas vraiment le band, ni moi. C’est juste un nom comme ça. »

« Juste un nom », mais qui l’a menée loin. Comme lorsqu’elle raconte une soirée à Val-David où les choses ont un peu dégénérés après le spectacle puisque Laura et son band étaient quelque peu… éméchés. 

« Je suis pas fière de ça haha mais, on a thrashé une chambre d’hôtel : on a jeté un instrument par la fenêtre. On s’est primé entre nous pis on l’a échappé. J’ai fait un prank avec la toilette et on a inondé la salle de bain par accident. On a trouvé une guitare dehors, on l’a thrashé et on a essayé de la mettre en feu… Mettons que je suis pas contente de nous, mais c’est ça pareil… »

Une soirée qui a d’ailleurs été immortalisée sur le premier album de Laura Sauvage

« On a utilisé ça pour l’album en fait. Sur la chanson Monkey in space, tu peux entendre le bruit du téléphone de la chambre. On enregistrait tout à l’époque. »

Pour entendre le reste de la discussion des deux musiciens sur les Hay Babies, Seinfeld, et la production d’un album, écoutez le dernier épisode des Bajada Dialogues ici.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up