Gabriel Lajournade

Le Dead Tour : entrevue avec un des concepteurs de la scène de Dead Obies

Attendez-vous à une expérience multisensorielle.

Dead Obies lançait la semaine dernière son nouvel album DEAD dont la tournée débutera le 28 février prochain au Bistro Café Summum de Chicoutimi.

Le BIG FIVE a confié la conception de leur nouvelle scène au VJ VINO, Vincent Noël de son vrai nom. L’artiste s’est allié à Ludo pour la conceptualisation et à Fred Fvckrender pour les visuels. Ces trois maîtres de la scène sont également derrière la conceptualisation du spectacle solo de Joe Rocca.

Ludo et VINO

On s’est entretenu avec Vincent qui suivra Dead Obies tout au long de leur tournée pour s’assurer que le visuel soit toujours on point.

Quel est le concept de la scène de Dead Obies pour la tournée de leur nouvel album Dead?

Cette année, c’est la renaissance de Dead Obies. Ça fait deux ans qu’ils n’ont pas fait d’album. C’est Moment Factory qui avait fait la scénographie pour leur dernière tournée, donc la barre était haute.

Nous, on a décidé de faire du mapping [NDLR : une technologie qui permet de projeter de la lumière et des vidéos sur une structure pour recréer des univers en 360 degrés] et un show de laser.

On va avoir 4 géantes colonnes de 10 pieds de haut sur 5 pieds de large et un DJ booth de 8 pieds de haut.

Et tout ça, c’est transportable en tournée?

Ce gros set up va être installé dans trois spots critiques soit à l’Impérial Bell à Québec, au Théâtre Granada à Sherbrooke et au MTelus à Montréal.

On a aussi créé un setup moyen pour toutes les autres salles : c’est deux grandes bannières en tissus sur lesquelles on va faire du mapping.

Pour les plus petites salles, le band va être accompagné d’un néon avec leur logo. Par expérience, c’est impossible de mettre un aussi gros set up dans des petites salles, sur des petits stages. Surtout qu’ils sont 5, il faut que ce soit le plus minimal possible dans les petites salles.

Est-ce que chaque projection est en lien avec la chanson qui sera performée?

Chaque visuel est relié à chaque chanson, à chaque refrain et à chaque verse. C’est une expérience audiovisuelle que le spectateur va avoir.

Comment va se dérouler le spectacle, selon les projections?

Il y a eu un changement majeur : JF (Yes Mccan) ne fait plus partie de Dead Obies. Les 5 ensembles, on les appelle le BIG FIVE qu’on met en scène comme étant les 5 animaux les plus chassés du monde dans le spectacle.

On les appelle le BIG FIVE qu’on met en scène comme étant les 5 animaux les plus chassés du monde dans le spectacle.

Ils sont retournés aux sources avec cet album. L’album, je l’ai écouté comme 40 fois pour faire la scène, je connais les paroles par cœur et je ne me tanne pas. C’est comme du vin, ça devient encore meilleur avec le temps. On a été chercher les paroles les plus fortes de chaque toune pour y mettre du visuel.

On commence le show avec Oh Boy. C’est une chanson où les boys expriment leur caractère. Comment moi j’ai vu ça, c’est comme si les Dead Obies étaient morts : c’est le Dead Tour. Mais ils « deadent » aussi, ils tuent tout. Au début du spectacle, ils reviennent en vie comme des phœnix. Il va donc y avoir un show de boucane, j’ai aussi simulé des lance-flammes. Il y va y avoir du feu qui va sortir des colonnes.

Le feu va ensuite s’éteindre, il va y avoir une petite pluie et sur les cendres un jardin va pousser pour parler de la renaissance des Dead Obies. Runaway commence. Ça va être un jardin nocturne.

Mais, est-ce qu’ils vont être capables d’improviser et d’ajouter des chansons au spectacle?

Ils vont pouvoir improviser, mais pas ajouter des chansons. Ils vont pouvoir changer le visuel eux-autres mêmes, parce qu’il y a quelques vidéos en loop. On mélange ça avec des visuels procéduraux, c’est-à-dire que la musique va influencer les visuels. Donc les visuels s’adaptent à la chanson.

Les grosseurs, les couleurs, les mouvements vont changer selon la façon dont ils performent chaque chanson.

Combien de temps ça a pris pour élaborer tout ça?

On a commencé un peu avant les Fêtes et le premier gros setup sera à l’Impérial Bell le premier mars, donc à peine quelques semaines. Ça peut paraître peu, mais habituellement on m’apporte des projets un mois d’avance. Donc, on a eu beaucoup de temps!

J’ai passé avec Ludo un bon 4-5 semaines cloîtrés chez nous à faire de la conception, à ne pas parler à personne, à travailler vraiment fort.

Est-ce que vous aviez carte blanche?

On a carte blanche, mais en même temps on est de bons amis avec Dead Obies. On fait des trucs ensemble, on joue à Magic ensemble [rires]. On se voit quotidiennement, donc on en jase entre nous et on partage nos idées. C’est ça qui fait comme la fusion. On ne se met pas de barrières.

Quand ils émettent des commentaires, nous on en prend compte. C’est un travail créatif, mais collectif. J’ai été assigné pour faire la scène, mais en plus de Ludo et de Fvckrender, il y a une équipe complète en arrière de moi. Julie Basque a designé les lumières, Alexis Vaillancourt et Sacha Mclean ont construit les structures physiques. C’est ce qui fait que je suis capable de réaliser cette tâche-là qui est colossale.

Dead Obies débute sa tournée le 28 février prochain. Plus de détails sur les dates ici.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Beatfaiseur du mois : Mike Shabb

L'artiste veut changer le son de la métropole.

Dans le même esprit