Les albums du mois : décembre 2018

Cinq albums à écouter (si ce n'est pas déjà fait).

Eh oui, décembre, mois du froid et des palmarès de fin d’année. C’est aussi le début officiel de l’hiver, même si ça fait déjà un bout que c’est commencé chez nous… Tout ça pour dire que c’est donc une période normalement assez calme, niveau sorties musicales, l’attention médiatique étant pas vraiment tournée là-dessus.

Ce qui ne veut toutefois pas dire qu’on allait bouder notre plaisir! Le conclusif mois aura accueilli plusieurs petites pépites et j’ai décidé de tricher un peu pour inclure des publications du 30 novembre qui n’avait pas pu se retrouver dans ma dernière chronique, exigences de publication obligent.

Comme vous verrez, j’y suis allé dans la variété et parfois même dans le bien dansant, question de se réchauffer un peu! Mes dernières sélections de 2018 sont les suivantes : la folk trouble de Lila, la chanson pop de l’éminent Jérôme Minière, le premier long-jeu entièrement synthwave de Procyon Lotor, le retour attendu de Kaytranada et un beau rendez-vous rapkeb montréalais orchestré par Vincent Pryce et Nicholas Craven.

L i l a, Quiet as Fire

Indépendant, 30 novembre

Musicienne basée à Québec, Marianne Poirier, aka L i l a, nous livre son troisième EP en carrière, une création plus personnelle que jamais. Celle que certains auront découverte lors de son passage à La Voix risquent de tomber sur une facette assez étonnante de sa personnalité!

Avec douceur, Marianne nous offre quatre pièces, lentes et mystérieuses, parfois un peu tristes et toujours bien hivernales. Mais ce qui marque principalement, c’est sa voix, troublante et puissante, qui vient réellement lier ce projet fort bien produit à merveille! Encore un beau produit de la Capitale.

Jérôme Minière, Dans la forêt numérique

Objet Disque, 7 décembre

C’est toujours un événement quand Jérôme Minière lance un album. Si son style est bien défini depuis un bon bout de temps, reste que les directions de ses albums divergent et convergent toujours avec une étonnante simplicité, au sein d’un univers musical réellement à part.

Premier album d’un diptyque, celui-ci nous propose une exploration numérique marquée dans des pièces emplies de bidouillages divers, toujours sur la frontière de la chanson populaire et de la musique alternative. On salue le caractère bien lisse de cette parution ainsi que la très bonne chanson Nos corps.

Procyon Lotor, A Sunset With You

Indépendant, 18 décembre

La scène synthwave est bien vivante au Québec, même si elle a tendance à passer un peu inaperçue, pour notre plus grande perte. L’un de ses éminents représentants, Procyon Lotor (c’est le nom scientifique du raton-laveur!) vient d’ailleurs de lancer son premier long-jeu.

Actif autant dans la scène chiptune que dans le synthwave, le Montréalais est allé all in avec ce dernier style pour son album empreint de nostalgie et de références à la scène française dans le traitement sonore. En gros, on a ici une suite de pièces juste assez abrasives pour se démarquer du lot!

Kaytranada, Nothin Like U / Chances

RCA, 30 novembre

Le maître est de retour! Deux ans après son adulé premier album, Kaytranada nous revient avec du nouveau matériel, laissant peut-être présager un petit deuxième pour 2019. Difficile à dire toutefois, vu le peu d’information que le réservé producteur dévoile autour de sa personne et sa carrière.

D’ici là, on peut tout de même se mettre ce maxi sous le tympan. On y retrouve un single avec Ty Dolla $ign qui est bien loin de tout casser, mais qui témoigne du talent de Kaytra à collaborer avec des gros noms. Chances marque plutôt le retour de la Montréalaise Shay Lia. Le tout se conclut finalement sur une instru.

Vincent Pryce & Nicholas Craven, Habitants

Indépendant, 16 décembre

Projet ambitieux que celui-là! Les beatmakers locaux se sont associés pour composer une trame sonore vouée à accueillir plusieurs représentants probants, même si parfois méconnus de la scène rapkeb comme D-Track, Mori$$ Regal, Kayiri ou encore Loe Pesci.

On est ici loin de We Don’t Die, We Multiply, la compil de Ghostclub Records parue en novembre. Les beats et les perfos sont plus old-school et boombap, plus décomplexée, ce qui finit par donner une feeling de cypher bienvenu. En terminant, s/o à l’excellente Kayiri qui vole encore une fois le game!

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up