Les albums du mois : Mai 2018

Les cinq albums que vous devez écouter (si c'est pas déjà fait).

L’été est enfin arrivé et on se contient assez difficilement chez URBANIA. Pis quoi de mieux pour bien chiller sur sa terrasse qu’une sélection musicale de qualité offerte par votre humble serviteur, hein?!

Les nouvelles parutions de Marie-Gold, Donzelle et Jean-Michel Blais vous ont déjà été présentées, mais voici quelques albums de plus que vous auriez pu manquer et qu’on trouvait important de mettre dans vos oreilles pour les prochaines semaines! Au programme : la funk galactique de Potatohead People, le trap intelligent de High Klassified, le folk sale renouvelé de Après l’asphalte, le rock brumeux de Silver Dapple et la musique des génies de Jesuslesfilles.

Potatohead People – Nick & Astro’s Guide to the Galaxy

Bastard Jazz Recordings / 11 mai

Sans aucun doute l’album le plus sexy du mois! Gros comeback des producers canadiens Nick Wisdom et AstroLogical, qui ont déjà su récolter les éloges de confrères aussi éminents que Kaytranada ou Pomo. Sur Nick and Astro’s Guide to the Galaxy, les Montréalais d’adoption poursuivent dans la veine downtempo hip-hop bien funk qui les a fait connaître avec, entre autres, l’appui de Moka Only et Illa J.

Sans tout révolutionner, l’album offre une belle musique à la fois cochonne et estivale pour flirter avec vos tympans, avec une vibe plus planante que ce à quoi on avait été habitués par le passé. Ça doit être l’effet galactique… Dans tous les cas, saluons les instrus intelligentes du duo et espérons une éventuelle percée aux États-Unis, un peu comme celle qu’a connu notre prochain artiste!

High Klassified – Kanvaz

Fool’s Gold Records / 27 avril (Je triche un peu…)

On change complètement d’univers même si on reste dans la grande famille du hip-hop : le Lavallois High Klassified n’a plus vraiment besoin de présentations, après avoir travaillé avec d’aussi grosses stars que Future, The Weeknd ou Mick Jenkins.

Sur Kanvaz, son nouvel EP de cinq pièces, il ramène les collaborations à un niveau plus local et émergent avec la présence de Leaf, Da-P et Zach Zoya sur ses compositions. Faisant toujours dans des productions électroniques grandiloquentes et bien wets, le beatmaker nous offre un agréable mélange de trap et d’electronica rafraîchissant, caractéristique de son talent. Soulignons finalement que la pièce NS Bounce est un banger absolu pour vos partys piscine cet été.

Après l’Asphalte – Glitters et Poussière
Indépendant / 24 mai

Pour être parfaitement honnête, je commence un peu à me tanner du folk sale, probablement à cause de son omniprésence dans les dernières années. Une chose dont je me tannerai jamais par contre, c’est la voix cassée, mais toujours agréablement troublante de Gabriel Lapierre (Crabe, Faudrait faire la vaisselle). Le principal avantage de Glitters et poussière, c’est de mettre ladite voix bien en évidence avec un petit côté prog en musique, chose que je suis loin de détester.

Le premier EP du trio montréalais a beau être sombre et nous parler d’un avenir glauque et post-apocalyptique, il reste fort prometteur pour la suite des choses. Les textes sont intelligents et la musique se renouvelle, sans tomber dans les clichés du genre. Saluons la chanson Brailler Pacté, qui brasse sur un moyen temps et qui, avouons-le, a le meilleur titre de l’histoire de la musique.

Silver Dapple – Moody Boots

Indépendant / 11 mai

On vous a présenté leur album en écoute exclusive au début du mois, mais on en est pas encore revenu! Les fans de shoegaze et de fuzz montréalais connaîtront probablement déjà Silver Dapple, pas mal la grosse pointure du genre à Montréal, mais pour les autres, le groupe commence vraiment à s’établir comme un incontournable, donc c’est pas mal le temps de s’y mettre. Le quatuor signe un beau coup de maître avec son second album en carrière, paru 7 ans après English Girlfriend.

Si le single Vibration, lancé en avril dernier, était déjà convaincant, le reste de l’album offre lui aussi des petites perles musicales. L’intro Intuables s’offre un trip post-punk franco, alors que New York rappelle un peu les iconiques Speedy Ortiz, un mix efficace à souhait. Les fans de rock alternatif en général devraient tomber sous le charme.

Jesuslesfilles – Daniel

Blow the Fuse Records / 4 mai

Mai marque aussi le retour en force des vétérans Jesuslesfilles qui nous offrent leur troisième album en carrière Daniel. Outre le titre fort appréciable et délicieusement absurde, l’opus ne déçoit pas. Conservant l’esthétique noisy qui a fait connaître le band, divers apports viennent offrir un produit d’une rare qualité.

Le saxophone de Christophe Lamarche-Ledoux (Chocolat, Organ Mood, Feu doux) tombe à point sur la pièce Motocycle, alors que Yuki Berthiaume (IDALG) a réussi à prendre la relève de l’ancienne chanteuse Azure de Grâce de belle façon en donnant sa touche personnelle à l’ensemble, notamment sur l’excellente +1. Daniel offre au final une succession probante de courts hits estivaux qui s’écouteront très bien sur repeat dans les chauds mois à venir.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

L’usine à punk du Fattal

Il semble bien loin le temps où ces bâtiments situés dans la partie ouest de St-Henri abritaient une fonderie. En effet, si on […]

Dans le même esprit