Les albums du mois : septembre 2018

5 albums à écouter (si c'est pas déjà fait).

Septembre aura réellement été l’un des plus gros mois de l’année en terme de sorties. On l’attendait de pied ferme, mais les surprises ont quand même abondé et la sélection aura été particulièrement difficile. Je sais que je dis souvent ça, mais là y a vraiment fallu que je coupe dans le gras pour ne garder que cinq albums!

Je me console au moins en me disant que deux de ceux dont je comptais vous jaser ont déjà été couverts à l’interne, soit 002/Love Me de Lou Phelps et le monumental Le sens des paroles d’Alaclair Ensemble. Donc le hip-hop étant fait, il nous reste des choix plutôt champ-gauche par moments.

Mes sélections pour ce mois-ci sont donc les suivantes : la douce musique de La Nature, la funk éclatée de Les Louanges, l’électro popifiée de Ryan Playground, le génie techno de Ouri et l’aride musique ambiante de Tim Hecker. Bonnes découvertes!

Musique Meuble – La Nature

10 septembre / Indépendant

La Nature, c’est le projet du Québécois Alexis Dionne, qu’on connaît (relativement) déjà pour ses bands Wouf Wouf et Holy Data. J’avais bien aimé son EP La mort sans audace de 2015, mais avec cette nouvelle parution, il nous transporte totalement ailleurs.

Avec des vibes plus ambiantes et une musique nettement plus acoustique, Dionne fait ressortir une douce sensibilité qu’on ne lui connaissait pas vraiment auparavant et ça fait du bien. C’est relaxant et envoûtant comme un lit douillet ou une bonne vieille chaise berçante!

La nuit est une panthère – Les Louanges

21 septembre / Bonsound

Une des sorties les plus attendues de l’automne et elle ne déçoit pas, loin de là! Le premier de Vincent Roberge frappe fort, avec un alliage de styles audacieux, qui réussit à ne pas s’éparpiller et à rester profondément personnel.

Avec son regard de pitou, Roberge et ses comparses chantent et jouent la musique d’une jeunesse exubérante, pleine de questionnement et portée à la bamboula la plus fébrile. On trippe fort sur la jazzy Jupiter, de même que sur la plus trappy Tercel que l’on connaissait déjà.

Complément d’information : vous pouvez lire l’entretien de mon collègue Alexandre Demers avec l’artiste juste ici.

16/17 – Ryan Playground

28 septembre / Last Gang

Sur 16/17, on découvre un nouvel aspect de Ryan Martel. Si sa mixtape Her, lancée en 2016, nous démontrait déjà l’étendue de ses talents de productrice, la nouvelle galette se démarque par la variété musicale dont elle fait preuve.

Sans totalement délaisser entièrement la musique purement électronique, Martel s’ouvre à des influences plus pop-rock par moment. L’album parle justement du refus de la peur de vieillir et les hommages à la musique des années 2000 y foisonnent, sans devenir ringards pour autant.

We Share Our Blood – Ouri

28 septembre / Make It Rain

La jeune, mais prolifique, beatmakeuse montréalaise Ouri nous sort un nouveau projet, quelques mois à peine après son album Superficial. Collaboratrice de longue date de CRi, Forever et Mind Bath, entres autres, elle nous prouve ici encore une fois qu’elle excelle quand même sans eux.

Brillante, Ourielle Auvé y mélange des rythmes portés vers l’afrobeat et des basses compressés plus près de la techno, délaissant le côté plus garage de son album. Ici, on est dans la danse, quelque peu sombre, mais toujours efficace. C’est extrêmement prometteur!

Konoyo – Tim Hecker

28 septembre, Kranky

Artiste montréalais phare dans le milieu de la musique expérimentale, Tim Hecker s’est fait connaître par l’ingéniosité avec laquelle il compose. Composant par le passé avec des sons d’orgues remodelés, le compositeur change aujourd’hui de cap complètement.

Sur Konoyo, c’est la musique traditionnelle japonaise qui l’a inspiré. Plus bruitiste que jamais, Hecker se lance dans une réinvention totale et plus agressive des orchestres gagakus. Si l’album n’est pas particulièrement convivial pour les néophytes, reste que c’est un incontournable de 2018.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

L’histoire du rap québécois en 10 chansons

Le rap québécois vit présentement une percée historique auprès du grand public, percée très attendue et possible entre autres grâce aux sites de […]

Dans le même esprit