Les insaisissables Anticipateurs

Pourquoi on ne parle pas plus d'eux ?

Comme beaucoup d’autres, j’ai découvert les Anticipateurs en 2012 avec Sapoud, leur premier succès viral (maintenant rendu à plus de 3 millions de vues). Je me souviens qu’à l’époque je me demandais qui étaient ces « bibittes » là, avec leurs bandanas des années 90 et leurs camisoles de basket trop grandes, qui rappaient « Sa’poud  bon sens, le gros on est sa’poud constant! »

Mes recherches m’ont appris que les Anticipateurs est un groupe originaire de Saint-Joseph-de-Sorel, composé des rappeurs MC Monak, MC Tronel et Pic Paquette, complété par leur équipe de producteur/manager qu’est Jean Régis Lavoie et DJ Riz Boulet. Piqué dans ma curiosité en lisant autant de jeux de mots (pourquoi bouder son plaisir), j’ai commencé à suivre attentivement leur carrière.

Drôles en p’tit Jésus de plâtre

C’est avec leur mixtape L’ANTICHAMBRE que les Anticipateurs m’ont séduit. Outre les jokes, les beats (bien que volés à des Américains) étaient incroyables tout comme leurs flows : la musique des Anticipateurs n’était plus seulement drôle, elle était aussi rendue bonne.

Trois ans plus tard, mon discours les concernant s’est carrément « radicalisé » : selon moi, les Anticipateurs sont maintenant une des formations les plus intéressantes du rap québécois. À chaque nouvel album, je me répète la même chose : « Mais Bon Dieu, ils sont tellement drôles et géniaux : pourquoi on ne parle pas plus des Anticipateurs? »

C’est pourquoi je vous propose une analyse de leur œuvre, en espérant vous faire comprendre pourquoi que les Anticipateurs est l’un des projets artistiques et humoristiques les plus pertinents du Québec en ce moment!

Ouin

« Portes papillons s’ul truck comme une Lamborghini Gallardo
Le scénario d’ma vie c’est comme un film écrit par Falardeau
Elvis Gratton, toujours flamboyant quand j’suis costumé
Elvis Gratton, j’rentre pas dans un club où j’peux pas fumer
 »

— Les Anticipateurs, Elvis Gratton

À ceux qui hatent sur les Anticipateurs, je leur explique toujours qu’il faut les voir comme Elvis Gratton. Tout comme le King, ils sont une satire du « québécois colonisé moyen »; niais, homophobes et misogynes, fans de hockey et des « amaricains ».

Le groupe de Saint-Joseph-de-Sorel a simplement modernisé le cliché. C’est terminé, imiter Elvis pour pouvoir aller dans l’Sud. Maintenant, on vend d’la « poud »  (« On la vend et on la sniff [le gros], comme des Américains. ») pour s’acheter des Ford F-150 (« Elle a jamais vu un muffler aussi gros… ») et impressionner les «p’tites» dans le but de « les fourrer » (« … Big, j’ouvre la porte pis à me suce aussitôt »).

À ceux qui hatent sur les Anticipateurs, je leur explique toujours qu’il faut les voir comme Elvis Gratton. Tout comme le King, ils sont une satire du « québécois colonisé moyen. »

Plus qu’une satire du mode de vie québécois, les Anticipateurs sont aussi une critique du vide de la culture américaine et hip-hop. C’est en adaptant à la réalité québécoise ces mêmes thèmes si chers au gangsta rap « amaricains » (drogues, argent, gangsterisme et hoes) qu’on réalise à quel point la culture du rap est parfois ridicule et le futile.

Ce même ridicule finit par se retrouver dans notre rap local… Pendant que les Anticipateurs disent avoir « passé toute ma vie à faire des exportations en Asie », les Dead Obies rappent « met la monnaie dans ma main » dans le plus grand sérieux.

Bref, les propos vulgaires et misogynes des Anticipateurs sont-ils pires qu’un Julien Poulin avec une perruque croche qui s’exclame « Esti, ça va être quoi la prochaine affaire, un wop?! ». Mais encore faut-il que le but du groupe soit d’être humoristique, et je dois avouer que moi-même par moment je doute…

Parce que le mythe est si bien construit qu’on en vient vraiment à se questionner sur le sérieux de leur démarche. Ayant questionné quelques membres du rap game québécois, les Anticipateurs restent un mystère même pour eux. Certains prétendent que Pic Paquette serait un pimp. D’autres disent que MC Tronel aurait un alter ego de beatmaker en France. D’autres disent qu’en fait ils viennent de Montréal et qu’un des MC serait musulman. J’ai même lu une théorie comme quoi ils étaient en fait « des Français qui rient des Québécois en imitant notre accent ».

Alors qui a raison?

Moi et ma théorie d’Elvis Gratton moderne? Ou le gars qui est venu à leur spectacle en Ford F-150 pour sniffer de la coke sur sa main en criant « J’AI REBESOIN D’UNE FEMME COMME TOI » (shoutout aux Francos cet été pour m’avoir permis de voir cette scène) ?

Les Anticipateurs sont-ils des génies satiriques qui ont réussi à duper le rap game lui-même ou tout simplement une bande de morons qui croient vraiment que les femmes ne sont « qu’un animal domestique »?

Sur ce, je vous laisse pour aller écouter ma cassette des Cubs contre nos Expos!

P.S. Si tu veux découvrir la musique des Anticipateurs, je t’ai laissé ici quelques-unes de mes chansons préférées.

Diamants Francs-Maçons (SINGLE) :

STEAK (G.O.L.F.) :

O.G. Beliveau (L’ANTICHAMBRE) :

6-49 (Match des Étoiles) :

Blanchissage (Tour du Chapeau) :

Présenté par URBANIA Musique. Allez suivre notre page Facebook, y’a plein de belles choses qui se passent là-bas.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Beatfaiseur du mois : Mike Shabb

L'artiste veut changer le son de la métropole.

Dans le même esprit