Les soeurs Boulay : aimer pour vrai

Retour sur les « Bajada Dialogues ».

« Avec ta voix, tu pourrais faire du ASMR » ont déclaré les soeurs Boulay à Jason en ouverture de l’épisode des Bajada Dialogues de cette semaine.

De son côté, Jason y va également d’une confidence :  « C’est la première fois que je fais un podcast le matin, et que je reçois deux invités en même temps. Mais maintenant je suis matinal fak c’est correct. »

Pourtant, l’an dernier le musicien était dans un mode de vie hautement nocturne, allant souvent au lit autour de 7h du matin, alors que la ville s’éveille. Une heure de coucher qui stresse une des soeurs juste à y penser.

« Ça m’est arrivé deux fois dans ma vie de me coucher à l’heure où les autres personnes se lèvent et j’ai jamais été angoissée de même de ma vie. Ça me tue, j’ai l’impression que je pourrai jamais récupérer. »

Échappé belle

Puis la discussion commence sur les chapeaux de roues, et c’est le cas de le dire, alors que Jason rappelle aux deux soeurs la dernière fois qu’ils se sont vus les trois ensembles.

« La dernière fois qu’on a été les trois ensembles, c’était dans un accident de char. » 

Immédiatement, le souvenir refait surface et lance les soeurs dans une description surréaliste des événements. 

« Ah oui, c’était dans une tempête de neige, avec un trailer accroché derrière l’Econoline, on a fait des serpents dans la rue. Y avait des disques de tout le monde partout sur l’autoroute, c’était fou!

Maintenant remis de leurs émotions, tous se disent qu’ils ont eu bien peur cette journée-là. Curieux, Jason questionne alors Mélanie sur le sentiment qui l’habite dans ces situations-là, maintenant qu’elle est mère. Elle répond que c’est nécessairement plus difficile maintenant en effet.

Mélanie :  Quand je l’ai eu, je pensais pas que je pourrais aimer quelqu’un plus que cette personne là. Mais finalement, je l’aime encore plus à tous les jours. Des fois je puncherais dans le mur tellement je l’aime. 

La vie 3.0

La discussion dévie ensuite sur plusieurs sujets pour finalement s’attarder à la réalité augmentée et le monde virtuelle. Un univers qui terrorise une, et fascine l’autre. 

« J’ai lu que bientôt les jouets sexuels vont entrer dans une nouvelle génération avec des casques et de l’immersion. Et selon une étude, d’ici 2030, la majorité des relations sexuelles dans le monde entier auront lieu virtuellement. Y a même des business de câlins, parce que les gens ont pus d’amis. »

Entre deux angoisses, les musiciens autour de la table finissent par parler de musique, plus précisément de l’expérience d’aller voir une légende de la musique en spectacle. Un événement que tout le monde autour de la table a vécu, non sans quelques déceptions :

« Je suis allé voir Paul McCartney à Québec, j’avais des excellents billets avec mon chum… pis j’ai pas trippé. »

Jason « Moi aussi, je suis allé le voir à Montréal pis j’aurais aimé ça aimer ça. »

Après quelques temps, une des soeurs fait le constat suivant, expliquant au passage pourquoi ils n’ont pas aimé ce genre de soirée : 

« Je pense pas qu’on est des bons publics. »

Pour entendre le reste de la conversation entre les soeurs Boulay et Jason Bajada, écoutez l’épisode des Bajada Dialogues sur iTunes ou Spotify!

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up