L’Eurovision, le concours de chanson le plus « spécial » au monde

Terriblement quétaine, mais toujours surprenant

Le prochain Concours Eurovision de la chanson aura lieu le 16 mai à Rotterdam et les 41 pays participants commencent à annoncer les artistes qu’ils enverront pour les représenter. Le slogan de cette édition sera « Ouvrez-vous ! », afin « d’inviter chaleureusement les gens à s’ouvrir aux autres, à différentes opinions, aux histoires des autres et bien sûr à la musique des autres. » On vient aussi d’apprendre que c’est la YouTubeuse transgenre aux 13 millions d’abonnés NikkieTutorials qui assurera la présentation web de l’événement.

Depuis 1956, le concours de chanson le plus quétaine du monde fait tout pour rajeunir son image, surprendre, et rester tant bien que mal pertinent. Et, année après année, contre toute attente, ça marche !

L’Euro-quoi ?

Si vous n’êtes pas familiers avec ce fameux concours, voilà le topo : chaque année, une quarantaine de pays faisant partie d’un regroupement vaguement européen de télédiffuseurs (l’Union européenne de radio-télévision, qui comporte des membres en Europe, en Afrique du Nord et au Proche-Orient) sélectionnent une formation artistique pour les représenter. À l’issue de performances douteuses, fun, kitch, provocantes ou pyrotechniques, les jurys et les téléspectateurs de tous les pays impliqués élisent un vainqueur. Le tout coûte des dizaines de millions d’euros et est diffusé en simultané dans tous les foyers européens.

Abba, France Gall et Céline Dion (pour la Suisse !) ont déjà gagné. Au fil des années, on a aussi croisé Bonnie Tyler, Natasha StPier (pour la France), Patricia Kaas, t.A.t.U et Plastic Bertand parmi les participants.

Quelques moments mémorables

La naissance du meme Epic sax guy 

Le saxophoniste le plus légendaire des internets est moldave, et c’est au concours de l’Eurovision 2010 qu’il a enflammé pour la première fois le cœur de ses millions de fans (voir à 0:30).

La victoire de la Finlande en 2006 avec Hard Rock Hallelujah de Lordi

Alors que l’Eurovision ne jouait plus que dans les maisons de retraite européennes, la Finlande a fait le choix audacieux d’envoyer Lordi pour les y représenter. Résultat, il y a quelques petits vieux qui ont fait le saut, mais le reste des téléspectateurs a tellement apprécié cette prestation un peu flyée que Lordi a remporté le concours haut la main. Un beau petit vent de fraîcheur, qui a incité les autres pays à faire un peu preuve d’audace de temps en temps.

L’Ukraine arrive 2e en 2007 grâce à un délicieux hit eurodance

Peut-être inspirée par la prestation de la Finlande l’année précédente, en 2007, l’Ukraine décida d’envoyer Verka Serduchka pour la représenter sans se prendre au sérieux. C’est encore aujourd’hui une des choses les plus européennes jamais diffusées dans toute l’histoire de la télévision.

La minuscule chorégraphie de patinage artistique de la Russie en 2008

On ignore si la Russie a volontairement ou non livré la prestation la plus hilarante de 2009, mais le fait est que c’est grâce à cette ridicule chorégraphie de patin artistique qu’elle a atterri au sommet du podium. Si vous ne souhaitez pas écouter cette douloureuse chanson mielleuse au complet, rendez-vous directement vers 2:20 pour assister au regard caméra dramatique, à l’ouverture de chemise sexée et aux meilleures pirouettes.

Les madames russes de 2012

La Russie aime définitivement aller à contre-courant à l’Eurovision. Comme la fois où elle a envoyé un groupe de babushkas faire des biscuits sur scène sous les gros stroboscopes. Un power move adorable au milieu d’une mer de concurrents jeunes et sexys.

La victoire de Conchita Wurst en 2014

Le chanteur autrichien Thomas Neuwirth a décoiffé l’Europe en 2014 grâce à son interprétation passionnée de Rise Like a Phoenix en tant que Conchita Wurst, fabuleuse drag queen barbue. Probablement un de mes moments préférés de toute l’histoire de l’Eurovision.

Oui, l’Eurovision a beaucoup de haters et contient chaque année suffisamment de cheese pour faire exploser un intolérant au lactose. N’empêche, il reste un des concours les plus délicieusement délirants du monde. Si vous cherchez une occasion de mourir de rire le 16 mai prochain, n’hésitez pas à streamer ça. Je serai personnellement au rendez-vous, dans l’espoir de voir naître un nouveau meme eurodance. Cette année, on murmure même que le concurrent tchèque pourrait être un band nommé We All Poop.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Le train Bleu Jeans Bleu n’est pas près de s’arrêter

Après avoir passé l’été à dominer les ondes du Québec avec « Coton Ouaté », le quatuor montréalais Bleu […]

Dans le même esprit