L’héritage culturel des Cowboys Fringants

C’est un album de photos de famille avec pas de filtres.

URBANIA et l’Amphithéâtre Cogeco s’unissent pour rendre hommage à vos héros d’adolescence.

De ce côté-ci ou de l’autre de l’Atlantique, sur le bord du Saint-Laurent ou dans un festival en forêt, depuis maintenant 20 ans, les Cowboys Fringants nous font taper du pied, frapper des mains et transpirer en spectacle! C’est d’abord ce qui les a fait se démarquer : le party! Sur scène, il se passe quelque chose. Toujours.

S’ils nous font danser et lâcher notre fou, ils nous font aussi réfléchir – ça aussi, depuis toujours. Les rythmes joyeux contrebalancent souvent des propos revendicateurs, tantôt sombres, tantôt mélancoliques, toujours poignants. Chaque nouvel album est comme un morceau de tissu unique qui, cousu aux autres, forme la courtepointe de l’héritage culturel qui laissera sa trace dans l’imaginaire collectif. Voici des petits bouts de ficelle, témoins de cet héritage « cowboy fringantesque » tricoté serré.

FRINGANTES REVENDICATIONS

Maîtres des paroles ficelées qui frappent, les Cowboys sont reconnaissables à leurs dénonciations. En 20 ans, ils ont pointé du doigt autant les hautes instances gouvernementales que le Québécois typique un peu mou, un peu mouton, celui, qui souvent, chiale plus qu’il n’agit. Sur une trame de cynisme juste assez appuyée de désillusion, ils nous vaporisent notre réalité en pleine face, celle d’une société un peu blasée, parfois (souvent) moins engagée que leurs chansons. Ouin.

VERT COWBOYS

Depuis 2006, la Fondation Cowboys Fringants s’évertue à protéger des territoires et des espèces menacées, participe à la recherche scientifique et met ses fans à contribution pour collaborer à des projets environnementaux. Précurseurs à leur manière, ils passent l’année 2008 en « tournée verte » : le C02 émis par les véhicules du groupe et ceux des spectateurs venus voir leurs shows est annulé grâce à la plantation de 35 000 arbres. C’est beaucoup, 35 000? Oui et non. Pour le 375e anniversaire de la Ville de Montréal, c’est 375 000 qu’ils planteront, autodéfi relevé! Le groupe peut compter sur son scientifique fringant Jérôme Dupras, bassiste du groupe et accessoirement (!) professeur au Département des sciences naturelles de l’Université du Québec en Outaouais, pour donner une crédibilité incontestée à la Fondation.

JEUNESSE FRINGANTE

Les kids qui ont commencé à les suivre dans les années 2000 sont aujourd’hui parents (comme les Cowboys eux-mêmes)… Ceux qu’on avait tendance à écouter avec des pichets de bière flatte au cégep font maintenant de la musique pour toute la famille. Le groupe compte quatre générations de spectateurs! Peut-être même cinq, si on ajoute les projets musicaux et pédagogiques des dernières années, les albums Nos forêts chantées et Le Saint-Laurent chanté. Des écoles secondaires de partout au Québec ont été invitées à encourager leurs élèves à mettre en paroles les préoccupations écologiques des ados, tout en stimulant leur intérêt pour la chanson francophone.

COWBOYS IDENTITAIRES

Bleue est la courtepointe de l’héritage des Cowboys Fringants : bleu Québec, bleu pays. La fibre patriotique est le fil blanc qui tisse leur répertoire et leur histoire. Ces souverainistes convaincus donnent le goût d’y croire. Fallait être assez audacieux, d’ailleurs, pour se faire sa propre Saint-Jean-Baptiste, sur l’île Notre-Dame, à l’été 2005. Les 25 000 spectateurs qui ont payé leur billet pour assister à ce spectacle plus politisé peuvent témoigner du succès de la soirée… même s’ils ont créé la polémique. Le show de la Saint-Jean, c’est censé être gratuit, bon!

MÉLANCOLIE FRINGANTE

Sur certaines chansons, MarieAnnick Lépine semble faire glisser son archet directement sur notre aorte thoracique tellement elle sait nous broyer le cœur de ses mélodies. Ajoutez à ça des personnages qui nous ressemblent dans leurs malheurs et leurs travers : la mère monoparentale poquée, le dépressif suicidaire, l’ouvrier épuisé, le vieux chum cassé, la petite sœur en exil… Mais aussi la marmaille, les amours, le temps qui passe, la solidarité, les souvenirs, l’espoir pour la génération de demain…

L’héritage culturel des Cowboys Fringants, c’est un album de photos de famille avec pas de filtres, pas de bullshit : du vrai monde dans la vraie vie qui se pose de vraies questions et qui fait son gros possible pour être heureux, en cousant son propre petit bout de courtepointe.

Ne manquez pas le spectacle du Cirque du Soleil, Joyeux Calvaire: hommage aux Cowboys Fringants, qui sera présenté à l’Amphithéâtre Cogeco (Trois-Rivières) à compter du 17 juillet 2019. Procurez-vous les billets ici.

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up