Valérie Paquette

Marie Paquin : ENFIN de la musique pour enfants que les parents aimeront aussi

Entrevue avec l'auteure-compositrice-interprète qui vient de lancer un album de berceuses folk pour les enfants de 0 à 101 ans.

L’auteure-compositrice-interprète Marie Paquin — ex-membre du trio folk Jolie Jumper, également connue sous le nom de MC Paquin pour les EP Deliver Love (Side A) et Deliver Love (Side B) — vient de lancer Berceuses sous la hotte, un mini-album folk de berceuses originales. Accompagnée de Mike O’Brien à la guitare, elle nous plonge dans les rythmes rassurants de la toute petite enfance.

D’abord, au nom de tous les parents de ce monde, merci pour cette merveilleuse alternative à la voix de Caillou.

C’est la beauté de la première année avec bébé. C’est pas mal les parents qui se gâtent dans le choix des vêtements, de la déco et du divertissement, il faut en profiter! Ça viendra bien assez vite qu’il vous réclamera lui-même Caillou et qu’il voudra toujours porter son même chandail avec le chat dessus!

Dans quel contexte personnel as-tu composé l’album?

Il y a quelques années, j’avais composé une berceuse pour ma petite nièce, mais elle n’avait jamais été enregistrée ni concrétisée. À la naissance de ma fille, j’ai commencé à la lui chanter avec d’autres berceuses traditionnelles et elle fonctionnait autant que les autres. Ça m’a donné le goût d’en composer d’autres.

La majorité des filles que je connais — et je m’inclus là-dedans — ont connu le « mommy brain » après l’accouchement, cette période vaseuse où ton activité cérébrale la plus élaborée consiste à googler « bébé vomit en jets deux fois que faire ». Toi, tu as créé un album. Explique-moi tes trucs. 

J’ai voulu offrir une variété musicale à mon enfant dès son plus jeune âge. Je me suis fait plusieurs compilations maison avec les chansons les plus douces de Lhasa, Sufjan Stevens ou Charlotte Gainsbourg.

J’ai fait les deux, j’ai aussi cherché des trucs traumatisants sur internet pour ne pas que mon nourrisson meure subitement! Je crois qu’un truc fort important a été de mettre ma vie sur pause. J’ai vraiment décroché de mon travail et du quotidien pour embarquer à fond dans la bulle merveilleuse qu’est la première année avec bébé. La création de l’album a fait partie intégrale de cette période-là puisque je chantais plusieurs fois par jour à mon bébé en le berçant, en l’endormant ou en l’allaitant. L’inspiration est venue comme pour n’importe quel autre album, mais cette fois-ci au lieu de parler de peine d’amour, je parlais de ce que je vivais avec mon bébé.

C’est en effet un peu moins deep. Avais-tu eu la chance d’explorer l’univers de la musique pour bébés avant de créer de cet album-là? Comment te positionnes-tu par rapport aux Carmen Campagne de ce monde?

J’ai toujours aimé la musique pour enfants. En grande nostalgique, j’aime réécouter la musique de mon enfance et les thèmes d’émissions de télé par exemple. Il y a quelque chose de très accrocheur et d’émotif dans cette musique-là et ça m’a toujours plu. J’aime aussi les chansons traditionnelles, je les chante toutes à ma fille aussi; ce sont des classiques, elles ont traversé le temps, elles font partie de notre histoire et sont magnifiques. J’ai voulu offrir une variété musicale à mon enfant dès son plus jeune âge. Je me suis fait plusieurs compilations maison avec les chansons les plus douces de Lhasa, Sufjan Stevens ou Charlotte Gainsbourg. Et c’est là que j’ai eu l’idée de faire un album de berceuses, mais avec une instrumentation de qualité, voir ici le merveilleux guitar picking de Mike O’Brien.

Je vois une belle filiation entre ta musique et celle d’autres chanteuses folk, par exemple Les Wainwright Sisters et leur excellent album Songs in the Dark. Est-ce que tu perçois une grande différence entre un album folk traditionnel et un album folk de berceuses?

Je travaille présentement sur des chansons pour enfants un peu plus vieux.

En effet, il n’y a pas eu un traitement différent pour cet album que ceux pour adultes! Musicalement, on reste dans les mêmes inspirations. J’adore Elliott Smith, Aimee Mann et les Sœurs Mc Garrigle, ce sont mes plus grandes inspirations. Il faut dire aussi que l’ordre des pièces a été pensé pour que plus l’album avance, plus l’enfant s’endort. Les chansons s’adoucissent tout au long du EP. Je me suis aussi amusé à y intégrer des éléments favorables à la détente et au dodo comme la répétition de lignes musicales (les bébés aiment la répétition!). Les thèmes abordés peuvent aussi contribuer l’ambiance recherchée, comme la chanson Routine qui relate toutes les étapes de la routine d’avant dodo.

Tu inclus en fin d’album une pièce instrumentale de 8 minutes avec du bruit blanc de hotte de poêle. QUELLE IDÉE GÉNIALE (je t’avoue que j’ai eu envie de faire un petit power nap pendant ma première écoute). 

Haha, c’est super! Ce genre de white noise est reconnu pour endormir et calmer les bébés. Évidemment, il n’y a rien de scientifique dans mon projet, je ne suis pas une spécialiste, mais j’avais envie de l’essayer pour voir si ça marche. Parce que la hotte de poêle c’était pas mal magique chez nous!

Comment t’imagines-tu la suite? Est-ce que ce mini-album était un petit hoquet dans ta carrière de chanteuse pour adultes ou bien ça t’a donné le goût d’en faire plus?

Ce n’est que le début d’une belle série de projets à mon avis! Je me sens dans mon élément et ce monde m’intéresse réellement. J’ai plusieurs idées de projets pour l’avenir. Je travaille présentement sur des chansons pour enfants un peu plus vieux. Et en parallèle, je viens d’ouvrir une petite boutique en ligne où l’on y retrouve des impressions sur tissus et sur papier. Ce sont des créations issues de rencontres artistiques avec des amis artistes-peintres et illustrateurs. On rallie les paroles de chansons à l’art visuel pour créer de jolis vêtements ou décorations pour la chambre du bébé. Ça aussi c’est ben ben l’fun comme projet!

En effet, c’est ben ben l’fun comme projet! On peut écouter l’album Berceuses sous la hotte  ici, ici et ici.

On peut aussi retrouver Marie Paquin ici.

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up