On a classé tous les albums du peuple de François Pérusse

« Mon père disait : faut les comprendre pis faut les aimer. »

URBANIA et Tourisme Gaspésie s’unissent pour vous aider à rendre vos road trips encore plus amusants.

La moitié de ma famille est originaire de la Gaspésie, ce qui veut dire que, chez nous, faire de la route, ça ne nous fait pas peur. Rouler une coupeule d’heures pour se rendre à une destination, c’pas le genre de truc qui nous stresse – même pas celui qui est le DJ de la voiture : il n’a qu’à faire jouer du François Pérusse pis tout le monde va être content!

C’est un fait établi : l’œuvre de Pérusse est LE compagnon parfait pour un road trip. La seule difficulté, c’est de choisir quel tome (« album », en langage pérussien) écouter. Tellement de choix, tellement d’époques, tellement de personnages différents… Comment choisir?

Pour orienter les néophytes, je me suis lancé le défi de classer les différents tomes de Pérusse selon mes préférences. Évidemment, les choix ont été déchirants et se sont souvent joués de peu. C’est ça, l’humour : c’est très personnel, après tout. Sachez également que je n’ai pas inclus les volumes 1 et 2 pour la France ni le Best Ove (qui reste malgré tout un ESTI de bon album, ne serait-ce que pour la phrase : « T’es sûr que t’as pas échappé ne serait-ce qu’un grain de marde là-dedans? »)

Alright : faque, assoyez-vous, on part.

Numéro 11 — Tome 9

Parce que ça prend un tome au bas de la liste, mon choix s’est arrêté sur le tome 9. Pas que l’album n’est pas bon en soi (aucun album de Pérusse n’est pas bon), mais c’est plutôt la structure du projet qui me turn off. Dans celui-ci, Pérusse laisse tomber la formule des sketchs pour faire des espèces de patchworks de ses meilleurs one-liners. Même si les gags restent drôles, l’album devient un peu lassant à écouter parce que les sketchs se font plus rares.

Cela étant dit, j’adore la mauvaise foi qu’il met dans le duo du Canal météo.

Numéro 10 — Tome 10

Le tome 10 se ramasse en queue de peloton pour la même raison que le tome 9 : trop de one-liners courts et de gags d’actualité qui deviennent difficiles à apprécier sans le contexte.

Par contre, il se classe plus haut que le tome 9 dans mon cœur grâce aux sketchs souvenirs qu’il a ressortis de ses archives. Celui de Télé Acadie est tout simplement légendaire.

Ah j’oubliais… FRUIT D’MER!

Numéro 9 — Tome 1

Subjectivement, ça me fait de la peine de mettre le premier tome de Pérusse aussi bas dans la liste : comme bien des fans, j’y suis particulièrement attaché parce que ça a été mon premier contact avec l’artiste. Mais objectivement parlant, l’album a mal vieilli. L’humour du Pérusse de l’époque s’assoit un peu trop sur la modification des voix, ce qui me fait moins rire aujourd’hui.

Cela dit, il faut reconnaître que l’album contient un paquet de sketchs mémorables : la chanson du p’tit chien, Le royaume des animaux , bien sûr, le sketch des chasseurs :

« Ah non, t’as callé Michel Louvain… Tire dessus, tire dessus! »

Numéro 8 — L’Album pirate

Je vais être honnête : à partir de maintenant, les classements sont pas mal interchangeables – mais bon, faut que je fasse des choix.

L’Album pirate est probablement un des albums de Pérusse que j’ai le plus écoutés, mais objectivement, je ne peux pas le mettre au top. Il reste tout de même un de mes coups de cœur personnels, notamment parce qu’il nous donne UNE CHIÉE de sketches du « gars qui magasine ».

Je dirais que le point faible de l’album est sa structure : on n’est pas vraiment dans une histoire, c’est plutôt une compilation de différents sketchs. Individuellement, ils sont géniaux (le gars qui appelle Dieu, le gars qui magasine qui se cherche une piscine, tous les sketchs de télé communautaire, etc.), mais l’album en tant que tel se tient moins bien que les autres.

Mon sketch favori reste celui sur la location de voiture – de la mauvaise foi au pied carré :

« Y va avoir combien de conducteurs?

— Ben ça dépend : y a combien de volants après tes chars?

— Euh…

— *raccroche* »

Numéro 7 — Tome 6

J’aime beaucoup le tome 6. Si on exclut les sketchs du Doc Mailloux (je les trouve un peu immatures), le reste de l’album est génial. Les sketchs de la série policière me font riiiire. J’adore aussi le sketch du sous-marin et, évidemment, les recettes à Pierrette! Il y a aussi beaucoup de bonnes jokes sur les publicités (le café de Dunkin’ Donuts, monsieur Gallon à mesurer, le Roi du Cranshaft).

C’est également un des albums contenant les meilleures chansons : tout le monde connaît Assis sur mon tracteur et, chaque année, j’écoute Les journées rallongent quand je trouve que l’hiver s’en vient long.

Dans mes sketchs coup de cœur, je compte celui de l’Orchestre symphonique, et je salue celui qui joue du Jaiuntipen. Sinon, le Bed & breakfast reste un classique.

Numéro 6 — Tome 3

Le tome 3 aurait pu se retrouver un peu plus bas dans la liste, mais il est aussi haut parce qu’il contient une des questions-cultes incontestées de l’œuvre de Pérusse : un ski-doo, on peut-tu laisser ça dans’ cour?

« Iiiiiirsh », que je vous répondrais.

Sinon, mention spéciale à la sage de Caroline qui a changé à tout jamais la façon dont je prononce l’expression « guerre de gang ».

Anecdote : une fois, j’ai écouté l’album avec une amie et elle s’est étouffée en riant. Elle est devenue toute mauve… comme deux 10 piasses.

Numéro 5 — Tome 8 

Le tome 8 nous présente Yoko Unos (aucune idée de la manière dont ça s’écrit) et, bien sûr, de Bob Hartley. Même si, selon moi, le gag du coach s’est épuisé tranquillement dans les albums suivants, le tome 8 nous offre les meilleurs sketchs de Hartley. Mon préféré reste le premier, avec Jean Charest, surtout pour la séquence où Charest se demande ce qui arrive quand l’UPAC trouve de la corruption et qu’un de ses conseillers lui répond : « Ben ils sont pas contents en tout cas! »

Par contre, je crois que mon sketch préféré de l’album est celui de Jean-Luc Mongrain. On peut ENTENDRE ses gros yeux.

P.S. « Le beurre : c’est jaune, c’est gras, on dirait un lutteur sumo » : esti que j’adore ce gag.

Numéro 4 — Tome 4

J’aurais pu mettre le tome 4 dans le top 3, mais bon : il faut faire des sacrifices. Cela dit, quel album incroyable. J’adore la séquence des pubs de radio, avec le P’tit Nounours Burger City. Et le sketch du gars qui prend ses messages durant son voyage : « Euh je suis tout nu pis j’me perturbe. »

Et je suis en amour avec cette séquence-ci dans le sketch des invités à l’improviste :
« Chéri, mes culottes sont où?
— Regarde dans’ boîte à pain.
— Pour moi, on va être dû pour faire du ménage.
— Ouaaaaais-heu. » 

Numéro 3 — Tome 5

Le tome 5, c’est un de ceux que je connais le mieux par cœur. Je me souviens d’un voyage en Virginie où on avait emprunté la van de mon oncle, et la seule affaire qui fonctionnait était le lecteur de cassettes. Pis la seule cassette qu’on avait, c’était le tome 5 de Pérusse.

On l’a écouté en boucle, au point d’en devenir fou.

Ce que j’aime le plus de cet album-là, c’est son côté narratif : Pérusse reçoit un subpœna, puis doit consulter un avocat, et se retrouve finalement au poste de police dans une cellule où le bol de toilette dans le milieu…. ben c’est le bol de toilette! 

Sans compter toute la saga que vit Louis-Paul Fafard Allard pour débarrer son armoire à CD.

C’est aussi un des albums qui contient les chansons les plus connues : Snack-bar chez Raymond, Les infopubs et C’est belle une fille.

Numéro 2 — Tome 7 

Le tome 7, c’est mon favori personnel grâce à certains sketchs récurrents qui me font mourir de rire : les profils d’entreprise, les sketchs de problèmes de jeu et, bien sûr, Apicerie.

« Tooooooout le monde était là au show de son fils, touuuuut le monde. »

Par contre, je pense que le sketch qui est le plus relatable reste celui du forfait cellulaire. Chaque fois que j’appelle Virgin Mobile pour m’obstiner sur ma facture, j’ai une pensée pour Batime.

Numéro 1 — Tome 2

Finalement, difficile de ne pas mettre le tome 2 au sommet de la liste. C’est celui dont tout le monde connaît les sketchs, qui contient les « gars qui magasine » les plus mémorables (« C’est une poupée qui faisait nananana ») et les meilleures chansons.

Cet album contient tous les classiques qui définissent Pérusse : Sexe conseil, le gars qui magasine, Jean-Charles, parodies de tounes de Noël, Louis-Paul Fafard Allard. Sérieusement, j’arrive à peine à choisir le sketch qui est mon préféré de la gang.

Mais je me demande encore : les Galipers, c’tu garanti? 

Voici donc ma liste, très subjective. Faque, j’en ai-tu oublié? J’ai-tu fait des mauvais choix? N’hésitez pas à m’envoyer promener dans les commentaires et à dire que je ne connais pas mon Pérusse.

Vous pouvez également me traiter de « p’tite lumière de dash de char ».

******

Venez vous aussi faire votre tour en Gaspésie (et écoutez du Pérusse sur la route, ça va vous mettre de bonne humeur)!

Cliquez ici pour planifier votre voyage!

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up