On gagne ça comment, une compétition de DJ ?

Discussion avec deux participants de la DJ Battle League.

La DJ Battle League (DBL) est la nouvelle ligue de combat sonique où deux DJ s’affrontent pour de l’argent, une ceinture et la suprématie du dancefloor. En vue du championnat du 20 octobre prochain, nous avons rencontré la championne en titre Tallandskiinny ainsi que le prétendant DJ Lu B. On va explorer les niveaux, règles et défis des DJ battles ainsi que découvrir leurs stratégies pour aller chercher la victoire..

Depuis la création du hip-hop dans le Bronx, les DJs se sont mis au défi et ont cherché à établir leur supériorité. L’esprit compétitif étant partie intégrante de la culture, reste qu’un battle de DJs est plus difficile à organiser et juger qu’un clash de breakdancers ou de MCs. Que ce soit pour des raisons techniques (quatre tables tournantes et deux mixers c’est plus compliqué que deux micros ou une boite de carton) ou pour l’immense variété de styles et genres musicaux.

À travers les années, deux styles de compétitions se sont établies dans l’univers DJ. Celui de la mythique compétition DMC où les DJs mettent en valeurs leurs prouesses techniques et celui des Redbull 3style, essentiellement un concours de party rocking. Si DMC s’adresse plutôt aux DJs et geeks de la scène scratch, on accuse souvent le 3style d’être trop mainstream en visant un public plus large. C’est au milieu des deux pôles que se trouve la DBL. Grâce à son format, la ligue a réussi à amener un vent de fraicheur dans la scène montréalaise.

Les règles sont simples : un comité de trois juges cumule un total de 30 points pour chaque DJs, sur la base de trois rondes (deux thématiques et une libre). Les critères évalués sont le respect des thématiques, la qualité des transitions, l’originalité, la cohérence et le momentum avec la foule. Le champion en titre fait face au prétendant et le gagnant se mérite une bourse, la ceinture et la chance de continuer sur les platines pour le reste de la soirée.

À noter que cette édition du DBL présente une sous-carte où deux DJs (Nicky Raisinz VS DJ Iwonder) s’affronteront pour avoir la chance de devenir le prétendant de la prochaine édition. La compétition DBL a réussi à trouver l’équilibre entre participation de la foule et respect de la communauté DJs locale et à maintenir une ambiance festive, mais compétitive. Maintenant, qu’en est-il des compétiteurs?

Tallandskiiny a profité d’une montée fulgurante sur la scène montréalaise avec plusieurs festivals à son actif et le titre de championne du DBL, tandis que le jeune et versatile DJ Lu B a fait son nom comme membre du fameux crew de DJs La Team. On leur a posé trois questions pour comprendre ce que la DBL représente pour les deux DJs qui s’affronteront le 20 octobre sous les thèmes du reggaeton et du label fondé par Lil Wayne, YMCMB.

Pourquoi voulais-tu participer?

Tallandskinny : « Pour moi c’était un nouveau défi après un été rempli de gigs de bars et corporatifs. J’étais un peu intimidée lors de ma première participation au DBL face à BanDudley. Je savais que je maitrisais la foule, mais que je devais me concentrer sur mes transitions pour contrer les scratchs de mon adversaire. J’ai réussi à breakdown tous les aspects de la compétition pour impressionner les juges, et maintenant que j’ai la ceinture, je veux continuer de défendre mon titre! »

Lu B : « Je cherchais une compétition et la DBL m’a vraiment impressionnée avec son format et son professionnalisme. J’ai suivi les dernières éditions, et puisque Tallandskiiny est une de mes amies, je me suis dit que cette édition était la bonne pour commencer dans la compétition. »

Comment t’es-tu préparé?

Tallandskinny : « J’ai fait mes recherches côté reggaeton avec ma complice Nana Zen, et j’ai voulu dénicher des perles oubliées côté Young Money. Je veux plonger la foule dans l’époque où YMCMB dominait le game! Sinon, je continue de me concentrer sur l’expérience que j’ai acquise à la dernière édition, et suivre le même plan qui m’a fait gagner la dernière fois. »

Lu B : « Mon objectif est de travailler sur les transitions pour faire des mixes qui impressionnent les juges, tout en faisant vibrer la foule. Avec mon ami DJ LaFlamme, j’ai cherché à pratiquer des passes de wordplay où j’isolerai certaines parties de chansons pour faire des jeux de mots avec les paroles. Je pense que ma préparation me permettra de me démarquer. »

Pourquoi penses-tu gagner?

Tallandskinny : « C’est simple, je suis intouchable en ce qui concerne YMCMB! J’ai grandi avec ces tracks et je sais que la foule va me feel. Je suis la championne actuelle et je ne vais pas me faire tasser. J’ai gagné une fois, alors je pense que j’ai ce qu’il faut pour l’emporter de nouveau »

Lu B : « Ça va être difficile de m’accoter au niveau du reggaeton, ça c’est clair! Je pense avoir le parfait équilibre de skills techniques et de lecture de la foule pour réussir à battre Tallandskiiny. Mais une chose est sûre : ça va être un party de malade, d’une façon ou d’une autre ».

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up